Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] Xenoblade Chronicles 2 - Nintendo Switch

[Test] Xenoblade Chronicles 2  – Nintendo Switch
Lusgem
  • Le 16 mars 2018
  • https://twitter.com/lusgem

Cela fait maintenant presque une année entière que la Switch est arrivée entre nos mains. Zelda, Mario Odyssey, Mario et les lapins crétins, les bons jeux se sont enchainés à un rythme plus que satisfaisant. Xenoblade Chronicles 2 faisait parti de mes principales attentes pour cette console et pour cause, je trouve que les jeux chronophages, comme celui-ci, se prêtent particulièrement bien aux spécificités de la dernière console de Nintendo. Après avoir joué pendant un peu plus d’un mois pour terminer le jeu, je peux maintenant vous délivrer ce test d’un jeu qui me marquera très certainement pour longtemps.
Attention après ce test je pense que vous aller utiliser ces chèques cadeaux à la Fnac que vous avez reçu récemment !

Rex, sauveur de l’humanité

La Terre n’est plus ce qu’elle était, recouverte d’une épaisse mer de nuage, elle est devenue invivable pour de nombreuses formes de vie. Cependant, les humains et d’autres créatures vivantes ont trouvé refuges sur d’énormes titans formant plusieurs sortes de continents.  Un jeune garçon nommé Rex, vit paisiblement grâce à son travail de récupérateur sur le dos d’un plus petit titan qu’il considère comme son grand père. Malheureusement, appelé par une grande récompense, Rex va se retrouver mêlé à une mission dont il ne sortira pas indemne. Il fût trahi par les membres de Torna, une organisation criminelle composée principalement de redoutables pilotes (les pilotes étant des personnes capables d’éveiller des lames et donc de combattre avec eux). Ce malheureux évènement signera alors le début d’une aire nouvelle, Rex deviendra alors le pilote de Pyra, une lame légendaire à l’apparence humaine qui fût endormie pendant de très nombreuses années et qui s’est éveillée pour sauver Rex d’une mort imminente. Ensemble, ils feront tout pour atteindre le but ultime de Pyra, l’Elysium, un paradis caché au sommet de l’arbre-monde.
De grands méchants, impitoyables et voulant détruire le monde et un héros au grand coeur essayant de le sauver. Voila l’apparence que prend le scénario de Xenoblade Chronicles 2. Enfin c’est surtout le cas durant les premiers chapitres de cette aventure. Heureusement, le jeu arrive à installer ses personnages et son univers suffisamment bien pour qu’on ne décide pas de lâcher le jeu avant que le scénario prenne son envol. Après avoir fini, le jeu, je ne peux que vous confirmer que les apparences sont parfois trompeuses et que ce jeu aux airs très « shonen » se révèlera bien plus mature en termes d’histoire et de thématiques abordées.

Un univers magnifique

L’univers dans lequel se déroule ce Xenoblade est tout simplement magnifique, chaque titan a ses spécificités visuelles et pratiques. La mer de nuages dont je vous parlais un peu plus haut n’est pas qu’une belle idée visuelle, elle fait partie intégrante du jeu et a même à certains endroits, deux états (marrée haute et basse) qui permettent d’accéder à des zones cachées ou secrètes. Par ailleurs, cette mer de nuage a aussi permis la création de l’archipel de Leftheria qui est un des endroits les plus inspirés et beaux du jeu. Xenoblade Chronicles 2 est un jeu qui me fait plaisir, un vrai J-RPG qui nous promet une aventure magnifique dans un monde immense accompagné par de douces mélodies. La musique, qui fait partie intégrante de la qualité d’un J-RPG à mes yeux, permet de nous transporter dans ces nouvelles terres et de nous retransmettre aux mieux les émotions de nos personnages. Yasunori Mitsuda (connu notamment pour son travail sur Chrono Cross ou encore Xenoblade Chronicles) et ses nombreux musiciens, nous régale de mélodies parfaites et absolument mémorables comme ce titre, Elysium, in the Blue Sky.
Malgré un chara design assez douteux, notamment en ce qui concerne les poitrines des personnages féminins, les personnages sont plutôt charismatiques, du coté des gentils comme de celui des méchants. Je pense notamment au personnage de Nia, de Morag, ou encore de Malhos ou même encore à certaines lames comme Brighid ou Pandoria. 

Malheureusement, cet univers magnifique prend assez cher dans certaines zones et rend même parfois le jeu difficile à regarder. Cela m’est par exemple arrivé plusieurs fois d’avoir de gros ralentissement dans la magnifique ville de Tantal. Je ne pourrais aussi que vous conseiller de jouer à Xenoblade Chronicles 2 en mode salon car j’ai aussi trouvé le rendu des couleurs sur la Nintendo Switch en mode portable vraiment très fade et même si on s’habitue vite, cela fait un choc lors du premier passage de l’un à l’autre. Mis à part ces quelques rares problèmes techniques, le jeu tourne plutôt bien et est fluide, même lors des combats impliquant de nombreux ennemis. Alors, vous n’êtes toujours pas partie utiliser vos carte cadeaux ?

Combats, pilotes et lames

Rex, Nia ou encore Tora seront vos premiers personnages jouables. Leurs points communs, ils sont capables de manipuler des lames, “armes” douées de conscience et vivant en harmonie avec les humains. Les lames sont liées aux humains, et leur présence à leurs côtés leur permet de se renforcer mutuellement. C’est en puisant l’éther, une sorte d’énergie élémentaire, présent dans l’air que les lames peuvent utiliser leurs pouvoirs. Elles peuvent prendre une forme humanoïde ou bestiale, être soigneur, tank ou attaquant, et disposent toutes d’un élément (qui leur offre des avantages et des faiblesses). Un pilote peut porter jusqu’à trois lames simultanément et hérite de leurs caractéristiques, il peut ainsi aisément passer d’une lame à l’autre au beau milieu d’un combat. Le système de combat de Xenoblade Chronicles est donc basé sur la bonne utilisation de ces lames et de leurs arts. En apparence complexe et difficile à cerner au début du jeu, le système de combat est finalement assez jouissif à exploiter une fois le cap de la compréhension passé. Au final, il vous faudra surtout comprendre le mécanisme des arts spéciaux et des différents niveaux de l’arbre des combos pour pouvoir combattre correctement et déclencher les enchainements. Malheureusement, je comprends que certains joueurs puissent se perdre dans ce système et abandonner le jeu car il est quasiment impossible de le finir sans avoir compris l’essentiel de ce dernier et que le jeu ne vous apprendra pas forcément très bien comment l’utiliser. Certains boss pourront même vous OS si vous n’êtes pas en capacité de lancer un enchainement au bon moment, et même si cela ne m’est arrivé qu’au boss de fin, j’en connais qui ont failli arrêter bien avant à cause de ça. 

 

Les lames, ces entités mystérieuses pouvant se battre à vos côtés, s’éveillent à travers des cristaux cœurs que vous pourrez trouver tout au long de votre aventure. De ces cristaux, vous pourrez obtenir des lames plus ou moins rares, dont certaines avec une apparence spéciale, souvent humaine et bénéficiant des meilleures caractéristiques. Ces lames rares sont aussi parfois liées aux seules quêtes annexes intéressantes de Xenoblade Chronicles 2. A plusieurs reprises, vous devrez accomplir certaines quêtes spécifiques pour obtenir des lames spéciales. A contrario, d’autres lames rares que vous aurez éveillées de manière classique débloqueront de nouvelles quêtes annexes qui leur seront intimement liées.  Ce mécanisme d’éveil est très intéressant car il permet d’ajouter un peu d’aléatoire au jeu et d’avoir une expérience variée (il y a tout de même plus de 40 lames rares différentes). Ce qui est dommage dans ce mécanisme, c’est que l’éveil prend énormément de temps, même en passant les cinématiques. Il est ainsi bien fastidieux d’éveiller une cinquantaine de lames d’un seul coup.

De l’annexe bien moins intéressant que le principal

De très nombreuses quêtes annexes sont disponibles dans le vaste monde de Xenoblade Chronicles 2. Malheureusement, très peu d’entre elles sont vraiment utiles et dignes d’intérêt. On n’apprend souvent rien sur l’univers, on obtient souvent des objets dont on se fout, le gain d’expérience n’est pas exceptionnel, elles sont souvent longues et au final, rien ne donne vraiment envie de les faire. De plus, la gestion des quêtes (annexes et principales) est horrible. En effet, les quêtes principales ne s’affichent pas tout le temps dans le journal des quêtes et les quêtes annexes sont toutes mélangées sans distinction de zone. En revanche, il y a une partie annexe qui est rendu disponible au bout d’un certain temps dans le jeu et qui elle, bénéficie d’un véritable intérêt, les missions de mercenaire. Même si il ne s’agit que d’envoyer des escadrons de lames dans des missions plus ou moins longues, ces missions vous apporteront beaucoup et ne doivent absolument pas être négligées. D’un côté, elles vous apporteront des récompenses et de l’autres, elles vous permettront d’augmenter l’arbre de compétences de vos lames sans avoir à combattre à leurs côtés. L’arbre de compétences les rendra d’une part plus puissant, mais leur offrira aussi de nouvelles compétences de terrain. Pour augmenter l’arbre de compétences des lames ne pouvant pas être envoyées en mission (comme Pyra par exemple), il faudra accomplir certains objectifs écrits explicitement ou non sur les cases correspondantes. Même si dans un premier temps, on a envie de se focaliser sur les compétences utiles en combat, il sera vite important de s’occuper d’améliorer les compétences de terrains car certaines zones, optionnelles ou obligatoires, devront être débloqués par ce biais. Ces compétences de terrains sont un atout important pour les lames qui ne vous serviront certainement pas à combattre (comme presque toutes les lames ordinaires).

 

 

Les Points Positifs :

  • Un univers beau et cohérent
  • Un scénario plus intéressant qu’il n’y parait
  • Les mercenaires
  • Les personnages attachants et charismatiques
  • L’OST

Les Points négatifs :

  • Les quêtes annexes souvent inintéressantes
  • Perd beaucoup de sa beauté en mode portable
  • L’éveil des lames fastidieux
  • Le journal des quêtes 

Comme je vous le disais au début de l’article Xenoblade Chronicles 2 va avoir raison de vos carte cadeaux utilisable à la Fnac ou dans d’autres boutiques du réseau partenaire Cadhoc près de chez vous .

Pour Conclure

8.5

sur 10

Ce qui démarrait comme un J-RPG banal avec un petit univers sympathique se révèle au final génial et inoubliable. Ne vous découragez pas, même si vous trouvez le système de combat trop difficile, un peu d'entrainement suffira à vous mettre sur les rails. Je le conseille à tous les amateurs du genre en quête d’une longue et grande aventure.