Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Série] Avis: Under the Dome saison 1 en Blu Ray

[Série] Avis: Under the Dome saison 1 en Blu Ray
Stark Bears Alexis

Nous avons eu le plaisir de tester pour vous le coffret Blu Ray de la première saison d’Under The Dome.

Si vous n’en avez pas entendu parler, voici le synopsis

« Les habitants d’une petite communauté se réveillent un matin, coupés du monde et piégés dans la ville à cause d’un immense dôme transparent. Certains tenteront, de manière dissimulée, de tirer profit de cette situation inquiétante et inexpliquée, afin de prendre le pouvoir. Mais une résistance va s’organiser autour d’un vétéran de la guerre en Irak, pour empêcher ces personnes malveillantes de parvenir à leur fin. »

Du roman à la série télévisée:

Tiré à la base d’un roman du maître de l’épouvante Stephen King, nous voici projetés en plein milieu d’un événement surnaturel: les habitants sont piégés dans leur ville par une sorte de bouclier. Pour combien de temps ? C’est la question que se posent certains habitants, voyant là l’occasion parfaite de prendre enfin le pouvoir. Car très vite la question du Dôme passe en arrière-plan, et nous assistons à une lutte de pouvoir entre l’autorité en dehors de la ville, et celle des habitants. Stephen King arrivait très bien à instiller une atmosphère pesante dans les romans, qu’on retrouve progressivement dans les épisodes.

Les acteurs principaux proposent un jeu très crédible, et exposent leur personnalité très vite. Petit coup de cœur pour Mike Vogel, qui incarne Dale Barbara (et qui a eu le rôle principal dans Cloverfield et Grind, deux de mes films préférés).

Y'a pas à dire, Eric a fait du chemin depuis Grind.

Y’a pas à dire, Eric a fait du chemin depuis Grind.

Rachelle Lefevre prouve qu’un après-Twilight est possible en incarnant une journaliste plutôt casse-pieds, et surtout bien trop curieuse.

Julia, l'atout charme de Chester's Hill.

Julia, l’atout charme de Chester’s Hill.

Enfin, mention spéciale pour Dean Norris et Alexander Koch, qui jouent James « Big Jim » Rennie et James « Junior » Rennie . Ils arrivent à se faire haïr dès le deuxième épisode, et ça ne risque pas de s’arranger par la suite.

21017912_20130705151735773.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il a l’air mignon, mais n’agit pas du tout comme.

L’histoire arrive à décoller et se maintient grâce à un casting solide. Les personnages sont suffisamment travaillés pour qu’on se prenne au jeu, et offrent une excellente alternative au livre, en restant respectueux de l’oeuvre originale.

 

Et au niveau technique ?

La qualité d’image rend honneur au format, et l’on notera à peine quelques faiblesses en éclairage bas. 

L’ambiance sonore est restituée très naturellement. Je conseille toutefois la version originale, vu qu’on perd toujours un peu en version doublée. Mais ça reste très honorable.

D’allure toute simple, il est composé de 4 disques, chacun contenant 3 à 4 épisodes plus des bonus classiques, comme le tournage du pilote, des clips promotionnelles et des scènes inédites, le portage du roman à la série télévisée… Pas grand chose d’original, mais la série est plutôt réussie pour le moment.

 

Pour Conclure

8

sur 10

Under The Dome est un excellent mix entre science-fiction, série policière et huis-clos. La qualité du format Blu Ray permet une immersion très agréable à Chester's Mill.