Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] Dakar 18 (PS4) : Ça pédale dans la gadoue

[Test] Dakar 18 (PS4) :  Ça pédale dans la gadoue
Maxi
  • Le 12 octobre 2018

 

 

 

 

 

 

Nous avons vus quelques images prometteurs à la gamescom par d’autres sites de jeux-vidéo où la liberté était mis en avant sur Dakar 18, mais aussi le sens de l’orientation qui était mis à rude épreuve. Nous avons pu prendre en main le nouveau jeu de Bigmoon Entertainment qui nous promettait des changement météorologique et une expérience unique du jeu de course, quand est-il réellement ?

 

Paris Dakar en Amérique 

Le jeu Dakar est le jeu officiel de la licence Dakar (Anciennement Paris-Dakar) qui se déroulera du 6 Janvier au 20 Janvier 2018 en Amérique du Nord : du Perou en passant par la Bolivie jusqu’en Argentine, l’arrivée finale. Évidemment, tout ces pays sont représentés dans ce jeu avec donc 14 pistes spéciales jouable en voiture, en moto, en camion, en quad et en SXS (une sorte de Buggy). Mais les pistes dans les différents pays se ressemblent quand même étrangement. On parcourra les courses de 30 à 45 minutes, qui sont quand même très très longue, ce qui est un point positif puisque nous somme dans un raid de Dakar, mais nous allons trouver les paysages similaire, des dunes, du sable, la mer et quelques végétations, on ajoute à ça la nuit et la pluie pour montrer que c’est différent, et c’est tout. Le mode solo nous fera une moyenne de 6 à 7 heures pour un véhicule, si vous avez envie de faire les autres bien entendu… Car oui, à certains moment, certaines lignes droite ou montés sont sans intérêt, on fera un tout droit en passant la sixième vitesse pendant quinze kilomètres sans profiter du paysage. Malgré une ambiance unique dans les différents déserts, on ressentira l’ennuie sur quelques minutes de course.

 

 

Livrer à nous même… Ou presque

Le principe de Dakar repose sur une piste ouverte où nous pouvons aller partout. Le but est de passer différents points de passage avant de franchir la ligne d’arrivée, si un point n’est pas franchi, c’est quelques minutes de pénalité sur la course et sur le classement général. Il n’y a pas de piste principal à suivre, puisque c’est un désert, le but est donc de se diriger avec notre roadbook (un carnet de voyage) qui indiquera les points de passage en forme dessins. De plus, pour nous aider, nous avons l’aide d’un co-pilote qui nous gueule dans les oreilles quand tourner au cap suivant (Le cap correspond à une sorte de boussole avec les différents degrés). Donc il faut suivre le roadbook en bas à droit, le cap en haut de notre écran et parfois lire les sous-titres du copilote pour plus d’information parce qu’il n’y a pas de voix française. Pour un jeu où nous devons trouver notre chemin, il est presque impossible de faire des trajectoire parfaite et impossible de ne pas revenir en arrière pour reprendre depuis le début. Parfois, le roadbook n’est pas en synchronisation avec le copilote, il peut arriver que nous loupons un point de passage à cause du copilote qui nous indique au mauvais moment quel cap il faut prendre…Donc regarder 4 différents système et EN PLUS lire les sous titre du copilote, c’est un peu trop… On en perd presque le contrôle de notre véhicule…Le système de roadbook aurait pu être très intéressant, mais il est très difficile de s’orienter soi-même à moto (sans copilote). Le joueur pourra utiliser le mode débutant, où une petite boussole permettra au joueur de s’orienter facilement vers le point de passage, mais le challenge reste très peu présent… 

Malgré ça, on peut prendre un certain plaisir à franchir les passages, à accélérer le plus possible pour ne pas s’enliser dans le sable, et à faire attention aux descentes de dune, il y a un réel challenge dans le mode compétiteur, il est difficile de finir premier à toutes les courses même le jeu nous pousse à nous améliorer et à comprendre ce système difficile et souvent frustrant…

 

 

Moto, voiture, buggy, ça reste la même conduite !

Et voici le principal défaut de ce jeu qui rend le jeu peu convaincant et qui est bien dommage, le gameplay… Comme le dit le titre, que ça soit voiture, camion ou buggy, j’ai l’impression que la physique des véhicules sont tous les mêmes, nous avons la sensation de poids quand on conduit une voiture ou une moto. Sur la moto, nous n’avons aucune sensation de vitesse, et les virages sont très lourd à prendre, comme sur la voiture. Nous pouvons utiliser des modes manuels pour le passage des vitesses, comme tout autre jeu de voiture, mais on passera vite au mode semi automatique pour certains qui voudront moins de difficultés. Le but de la course étant de finir le moins de temps possible, on devra alors faire attention à ne pas toucher quoi que ce soit sous peine de devoir réparer notre voiture, réparation de pneu, suspension ou boite de vitesse, plus on doit réparer la voiture, plus on aura des pénalités de temps qui joueront beaucoup sur le classement. C’est un bon point pour ce jeu de prévenir le joueur de faire attention à son véhicule, à ne pas passer les dunes en volant avec sa voiture pour rebondir 300 mètres plus loin, si nous ne réparons pas la voiture, on respawn au dernier point de contrôle, la punition est au final peu importante, on en recommence pas du début.

 

Au final, on nous promettait une simulation de jeu de course, on ne sait pas trop quoi en penser. Sur certaines voitures (par exemple les Peugeot où Loeb est présent) la voiture roule comme si elle était sur du verglas, un tout petit coup de joystick et la voiture part sur la gauche et fait un 180° en quelques secondes alors que sur d’autres (Toyota) le problème n’est pas présent… Bizarre. On s’approche alors plus de l’arcade que de la simulation à 100% du jeu de course.

A noter un petit mode qui fait plaisir : le mode écran scindé où nous avons la possibilité de jouer à deux joueurs en local ! Mais aussi un mode en ligne et un mode « chasse au trésor » qui nous permet de conduire plus librement sans les contraintes de courses sur les pistes. Mais attention, il faudra faire la course avant de pouvoir débloquer ce mode.

 

 

Ma console en PLS

Les premières courses sont plutôt agréables : un tutoriel, la première piste qui comporte peu de points de passages et est rapides, jusque-là tout va bien. Mais dès la troisième course, les problèmes commencent. Je suis sur une PS4 classique, et non une pro, le jeu rame sans cesse, passant de 30 à 20 fps et ceci constamment. Le jeu n’est pas optimisé pour la console, malgré un paysage « vide » (dans le sens littéral) le jeu n’assume pas les 30 fps, on n’est coupé dans notre vitesse. Pourtant, le jeu n’a pas de performance graphique à couper le souffle, les roues qui roulent sur le sable et le sable qui jaillit de partout est peu crédible, et les textures ne sont pas forcément très jolies. Mais comme je l’ai dit plus haut, l’ambiance est sympa, le mélange des dunes, de la végétation, des palmiers et de la mer donne une sensation de liberté que nous avons sur très peu de jeu. A noter le flou des routes à mêmes pas 200 mètres de nous, donc la map n’est pas non plus chargé à 100% dans notre champ de vision, ce qui rend les chutes de FPS beaucoup plus énervantes…. 

Le calme avant le freeze…

Lors d’une course de nuit et de pluie, je me suis dis « Tiens, la météo change, c’est cool », puis le karma est arrivé… Sur deux tentatives, ma console à freeze instantanément après 20 secondes de courses, pour avoir ensuite un écran noir, il a fallu que je redémarre la console pour revenir sur mon menu Playstation… Frustrant vous dîtes ?

 

 

Les Points Positifs :

  • La durée des courses, fidèles à la licence Dakar
  • Mode écran scindés
  • Ambiance plutôt cool

Les Points Négatifs :

  •  Perte de FPS constant, parfois des freeze en pleine course
  • La physique des véhicules : moto ou camion c’est la même chose

  • On aurait aimé une VF du copilote pour moins d’information à l’écran
  • Pas très beau graphiquement parlant
  • Roadbook et co-pilote qui se contredisent parfois.

 

 

Pour Conclure

4

sur 10

Le concept du Dakar 18 aurait pu être une excellente idée : un jeu de course où nous devons nous fier à notre instinct à partir d'une carnet de bord et d'un cap. Mais trop de détails nous font perdre cette expérience de liberté et d'envie de continuer dans la course. Un enchaînement de problèmes négatives : baisse de frame, textures douteuses, freeze en pleine course et trop d'informations à l'écran nous font perdre notre orientation. On enterre pas trop vite le jeu, on aimerait avoir une prochaine édition plus travaillé que la version 2018, peut-on y croire ?
Article suivant

Ceci est le dernier article