Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

La Gamescom 2014: on y était, et on en a vu de toutes les couleurs !

La Gamescom 2014: on y était, et on en a vu de toutes les couleurs !
Stark Bears Alexis

La Gamescom est, depuis 2009, le rendez-vous incontournable des journalistes et bloggers jeux vidéos. Pourquoi ? Tout simplement car c’est l’équivalent de l’E3 outre-Atlantique. Les éditeurs et les fabricants de produits pour le gaming console et PC se partagent donc le centre de convention de Cologne pour l’occasion, afin de pouvoir présenter leurs futurs produits à la presse et au public (majoritairement allemand du coup) pendant 4 jours.

2014-08-13 11.50.55

4 jours à marcher, à visiter des stands, se reposer quand on peu les jambes, esquiver un bon paquet des 300 000 visiteurs passé le jour press only, subir le bruit, les lumières… Une excellente aventure passée avec mes compagnons d’infortune Legolas et EvilRedfied.

2014-08-15 10.32.24

Nous avons pu nous faire la main sur un paquet de jeux à travers ces 3 jours de convention, parmi lesquels Borderlands the Pre-Sequel, The Witcher 3 ou encore Sunset Overdrive. Des très bonnes surprises, du déjà vu, et même des jeux carrément ratés, cette Gamescom fût pour sûr très remplie. Voici ce que j’ai pu voir pendant trois jours, et qui ne m’a pas forcément retenu plus que ça: 

 

  • Quantum Break:Xbox-One-2013-Quantum-Break-029-1280x720

Le concept même du jeu est génial, à savoir qu’une expérience scientifique tourne mal, et voilà la trame du Temps déréglée. En clair, tout se casse la gueule, et le personnage principal, Jack Joyce gagne des pouvoirs temporels (tels que figer une zone, courir en stoppant le temps…). Il devra donc échapper aux griffes d’une entreprise puissante, tout en essayant de renverser le cours du temps. Du gameplay très sympak, avec de bonnes idées et un level design pour le moins atypique à certains moments. A surveiller de près donc !

 

  • Far Cry 4:Far-Cry-4

Bienvenue à Kyrat, l’état dirigé par un clone peroxydé asiatique de Skrillex. Non je plaisante c’est un honnête dictateur à la coupe de cheveux certes improbable mais qui gère très bien sa région perdue dans la chaïne de l’Himalaya. 
Vous êtes Ajay Ghale, en voyage pour disperser les cendres de votre défunte moman sur son lieu de naissance. Pas de bol, vous voilà pris à parti dans une guerre civile récente. 
J’ai pu tester la mission présentée à l’E3, à savoir attaquer une base et en prendre le contrôle. Plusieurs options illustraient l’open world: passer par la grande porte en l’explosant au lance-grenade en montant sur un éléphant, en faisant de la varape et en s’infiltrant via les toits, en s’envolant dans un petit machin qui vole… Bref la part est belle pour ceux qui aiment fouiller un peu. 

Les ennemis sont dangereux, et une fois l’alerte lancée, les gardes pulluleront dans le coin, n’hésitant pas à appeler un hélico pour ramener des renforts. 

Les graphismes sont superbes, et la maniabilité similaire à Far Cry 3. Loin d’être très innovants, Far Cry4 pourrait suivre la qualité de son prédécesseur.

 

  • Bloodborne:BloodborneGamescom

 Bloodborne c’est ce genre de jeu sur lequel on a pas trop d’infos, mais qui pourrait plaire à pas mal de monde. De ce que j’ai pu en voir, c’est un mix entre Bayonetta, Devil May Cry, Dark Souls II et d’un univers très glauque de fantasy, où l’on rencontre des monstres classiques comme des zombies, mais aussi des choses difficiles à décrire, mais très méchantes. Les graphismes sont plutôt prometteurs pour une sortie sur PS4, et le gameplay pourrait être un petit plus par rapport aux autres jeux du genre.

 

  • La Terre du Milieu : l’ombre du Mordor:Shadow-of-Mordor-Logo-600x324

Ce jeu est un beat them all assez classique dans le gameplay, mais à l’histoire très intéressante. Vous incarnez Talion un ranger fraïchement assassiné par des sbires de Sauron (il va donc faire régner la loi). Ce charmant éclaireur gondorien revient miraculeusement à la vie grâce au fantôme d’un Elfe du premier Age, qui peine à se rappeler de son propre nom. Votre objectif est de semer la zizanie dans les armées du Seigneur des anneaux en assassinant (chacun son tour) ses généraux, à travers un système de hiérarchie très sympa. Vous devez choisir un capitaine ou un général orque, avec des caractéristiques bien à lui (craint le feu, se bat à la hache ou à l’arc…) et soit le tuer, soit le posséder. Le posséder signifie que l’orque sera sous le contrôle de Talion, et pourra attaquer son ancien chef pendant une réunion importante par exemple, ce qui désiquilibrera la chaîne de commandement dans la zone. Tout celà ayant pour but final d’atteindre un mystérieux ennemi. 

Talion, pour se faire aura comme panoplie une épée, un arc et une dague, chacun ayant son utilité en combat. L’épée, comme vous vous en doutez servira à découper (littéralement) vos ennemis, la dague servira en combat rapproché et l’arc magique, lui permettra de se déplacer derrière un ennemi même très lointain, et d’effectuer des attaques fulgurantes. Il permettra aussi de tirer des flèches magiques aux effets différents. 

Les déplacements sont très inspirés de la série Assassin’s Creed, à savoir du Parkour, pour accéder à des endroits assez hauts, ou simplement s’échapper d’une bagarre…

Le jeu sort le 3 octobre, et pourrait être intéressant, même si les graphismes sont au mieux classiques. A voir donc dans les prochains mois de développement.

 

  • Borderlands: The Pre Sequelpre-sequel-gamersinbeta

 On l’attendait ce nouveau Borderlands, situé entre le premier et le deuxième opus. L’intéressant dans l’affaire, c’est qu’on jouait une bande de mercenaires travaillant pour le Beau Jack avant qu’il devienne le connard qu’on connait dans BL2.  Athena la Gladiatrice, Wilhelm (qu’on retrouve dans BL2 en tant que premier boss), Nisha la Shérif et ClapTrap le mythique robot le plus relou de tout l’univers du jeu vidéo s’allient donc pour sauer la Lune de Pandora. Et c’est vrai que c’est sympa l’espace, où tu peux sauter super haut, et que tu as des armes laser kitsch et tout. Mais ça n’apporte rien de plus à la série. Et ça c’est vraiment dommage. Les graphismes propre à la licence sont très bien utilisés encore une fois, mais y jouer 20 minutes ne m’as pas transcendé, ni même vraiment parlé. Dommage pour 2K.

 Vous trouverez d’autres articles individuels concernant les jeux que la rédaction a trouvé beaucoup plus intéressants que ceux là. 

Sur ce, bonne lecture !