Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique: 9 Mois Ferme

[Cinéma] Avis / Critique: 9 Mois Ferme
ERROR_815
  • Le 12 novembre 2013
  • https://twitter.com/ERROR_815

En cette fin d’année 2013, malgré tous les blockbusters américains (entre Thor 2, Gravity, et les autres…), le cinéma Français est toujours présent. Et en cette fin d’année, Dupontel is back !

Ce cher Albert, réalisateur culte de ma génération, fou furieux dans ses propres films (Bernie, Le vilain) et dans les films des autres (Le Grand Soir, Irréversible, Le Bruit des Glaçons) nous présente son dernier bébé, 9 Mois Ferme. Mais avant de vous donner mon avis, petit retour sur le synopsis :

Ariane Felder est enceinte ! C’est d’autant plus surprenant que c’est une jeune juge aux mœurs strictes et une célibataire endurcie. Mais ce qui est encore plus surprenant, c’est que d’après les tests de paternité, le père de l’enfant n’est autre que Bob Nolan le Globophage, un criminel poursuivi pour une atroce agression et qui aurait dévoré les yeux de sa victime ! Ariane, qui ne se souvient de rien, tente alors de comprendre ce qui a bien pu se passer et ce qui l’attend…

GRAVITY

Comme il nous l’explique après la projection, ce film aura eu de nombreuses vies : écrit sur plusieurs années, initialement prévu pour un casting outre-manche avec Ewan McGregor (Star Wars, Moulin Rouge) et Emma Thompson (Harry Potter, Sublimes Créatures) dans les rôles principaux, puis relocalisé en France par la production, Albert désespère. Il ne trouve pas sa muse, son actrice principale. Le scénario est soigneusement rangé dans un tiroir et commence à prendre la poussière. Et arrive Sandrine Kiberlain (Polisse, Les Infideles), actrice qui d’habitude a le don de m’indifférer mais qui rayonne de toute sa blondeur et son talent devant la caméra de Dupontel.

GRAVITY

On reconnait un bon réalisateur à sa capacité à rendre ses personnages plus vrais que ses interprètes, et c’est généralement le problème du cinéma français : les personnages sont relayés à l’arrière plan, derrière l’aura des acteurs. Rien de tout cela dans ce film : Ariane Felder et Bob Nolan, Maître Trolos, juge De Bernard tous existent pour le spectateur. Les seules « stars » du film sont Jean Dujardin, Terry Gilliam, Jan Kounen et Yolande Moreau qui font des apparitions surprises pour leur pote Albert.

GRAVITY

Dans le film en lui-même, la musique de Christophe Julien est inspirée, burlesque, intense ; le montage est rythmé et agrémenté d’un graphisme original ; les cadrages « à la Dupontel » ; on sent une patte, un style, un mec qui aime réaliser des films, qui aime faire du cinéma. Certes, le film a un petit problème de rythme : on ressort en se disant qu’il est trop court (1h20) et il reste un peu immature dans sa réalisation. Quelques grosses ficelles sont sorties pour quelques vannes, mais tout est pardonné par l’intelligence de l’écriture, l’originalité de l’histoire d’amour (une juge enceinte d’un globophage), et la foi dans l’interprétation. 

Pour Conclure

8.5

sur 10

Un film français bien drôle qui ne ressemble pas à ses collègues. Pour Neuf Mois Fermes, on prend perpète !