Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

4 Commentaires

Rétro Test : Choplifter sur Master System

Rétro Test : Choplifter sur Master System
Bastien

 choplifter-master-system-jaquette

 

Voici comme chaque mercredi, le nouveau Rétro Test de Bastien ! Cette fois-ci c’est au tour de Choplifter sur Master System, sortie en 1986, de passer sur le banc d’essai.

 

Dans ce jeu très arcade, vous dirigez un pilote d’hélicoptère et vous devez sauvez les otages des ennemis de votre grande patrie américaine.

 

Les otages sont enfermés dans des endroits tous plus différents les uns que les autres, cela va de l’usine à l’entrepôt, en passant par un porte avion ou encore… un sous-marin. Vous devez donc à l’aide de votre hélicoptère, détruire les endroits en question, vous poser à terre et attendre que vos compatriotes daignent embarquer dans votre appareil.

 

Jusque là, rien de bien compliqué. Oui, mais, vous vous doutez bien que l’on ne vous laissera pas aussi facilement faire ! En effet, sur votre « route », vous croiserez selon les niveaux des avions de chasses, des DCA, des tanks, des jeeps remplies de milices, des missiles sol-air, j’en passe et des meilleurs.

 

 

Vous avez, pour vous aider, la chance d’avoir un hélicoptère armé jusqu’aux dents avec des mitraillettes et des mortiers (je suppute que les développeurs ont ouvertement pompés sur la série Supercopter, très en vogue à cette époque) ; mais cet hélicoptère a aussi un atout de taille, c’est qu’il est plus grand qu’un mini-bus ! xD (on y reviendra un peu plus loin)

 

Ainsi, s’il est « facile » de détruire les endroits de détention des otages (en comparaison au fait de les charger dans votre hélicoptère….. si si, c’est facile !),  l’opération se corse nettement quand il s’agit de sauver ces derniers. Vous devez, d’une part, vous poser avec minutie sur le sol pour ne pas vous écraser, vous devez aussi faire attention à l’endroit ou vous vous posez et ne pas écraser les otages qui courent comme des blaireaux dans tous les sens, et vous devrez aussi mettre hors jeu les différents ennemis qui, comme par hasard, ne se manifesteront QUE lorsque vous serez en train de charger les otages dans votre hélico. Il ne sera donc pas rare de vous poser et de redécoller juste après pour éliminer le tank ou la milice qui vous tirent dessus….

 

 

Une fois les otages embarqués, il vous faudra faire machine arrière et les ramener à votre base…. Et c’est ici que vous mesurerez davantage l’extrême difficulté de ce soft. Car en repartant, des avions vous prendront en chasse jusqu’à votre base, n’hésitant pas à vous mitrailler jusque dans votre base ! Ce n’est absolument pas stressant d’essayer de se poser quand on vous canarde à tout va… Et si vous vous écrasez, non seulement vous perdez évidemment une vie, mais vous tuez aussi tous les otages présents dans votre appareil ! Non, ce n’est pas un détail, le nombre d’otages qui tomberont au cours de vos tentatives de sauvetage sera aussi important que le nombre d’otages que vous sauverez.

 

Car en effet, vous devez sauver 40 otages pour passer au stage suivant, et si vous tuez plus de 25 otages dans votre partie (ou que vos ennemis les tuent), c’est le game over assuré, qu’il vous reste ou non des vies !! (hé oui, c’est moche…)

 

Comme je le disais plus haut, votre hélicoptère a la place d’un mini-bus dans sa carlingue. Vous pouvez y charger jusqu’à 16 otages ! Sympa me direz-vous, car si on se débrouille bien, en un passage on sauve déjà plus du tiers de l’objectif ! Certes, mais dans un premier temps, arriver à  charger 16 otages d’un coup est super chaud (pour toutes les raisons évoquées ci-dessus), tous les ramener à bon port l’est un peu plus, et surtout, si vous vous plantez sur le chemin du retour, vous tuez 16 otages sur la tolérance de 25 que le jeu vous accorde ! Vous avez dit VDM ? Oui, c’est un peu ce que l’on se dit quand on subit ce cas de figure…

 

 

D’une difficulté rare, Choplifter vous fera péter les plombs une paire de fois. Réussir le premier stage est déjà un palier très difficile à franchir pour qui n’a jamais joué à ce jeu ! De plus, les vies que vous gagnez au cours du jeu grâce au scoring, ne fonctionnent que pour le stage en cours. En gros, si vous finissez le stage 1 avec 3 vies, vous commencerez le stage 2 avec seulement 2 vies, puisque c’est comme ça. Donc c’est sûr si vous finissez le stage 1 avec 0 vie, vous êtes content d’en récupérer 2 pour le deuxième (et encore 2 ce n’est pas beaucoup), mais quand vous vous faîtes suer à gagner des vies et que de toute façon on vous les enlève, ça dégoûte un poil quand même….

 

Graphiquement, le jeu tient bien la route je trouve, les décors sont variés (désert, océan, campagne…) et j’ai déjà vu plus moche sur Master System.

 

Niveau sonore, on est sur du classique, un thème pour chaque stage. Les bruitages ne sont pas transcendants mais font le job.

 

Côté gameplay, j’ai été surpris de la complexité des commandes ! Vous devez gérer l’inclinaison de l’hélicoptère selon ce que vous souhaitez opérer comme action (vous poser, avancer, ou encore tirer sur des ennemis), mais aussi gérer son sens ! Vous avez la possibilité de faire tourner l’appareil sur lui-même pour le faire changer de direction, c’est un détail, mais j’ai trouvé ça fendard du point de vue animation !

 

 

Conclusion : Choplifter est un jeu que je ne connaissais que de nom avant de l’essayer, et je me suis surpris à y jouer pendant plusieurs heures ! Très addictif sans y paraître au premier abord, ce jeu cible directement les gamers, de par sa difficulté proprement ahurissante ! J’ai beaucoup aimé ce jeu, je n’ai pas réussi à le finir par contre (si vous l’avez fini, n’hésitez pas à vous manifester !), et je pense sincèrement y retourner un de ces jours, preuve que malgré ses 25 ans d’âge, la magie et le fun opèrent toujours 😉

 

Ma note : 16/20

 

  • Dieu que ce jeu était dur mais addictif 🙂

  • mais looooooool dégouté le mec qui joue sur ta vidéo, il a spotted un bug dans le jeu que j’avais pas vu, quand il charge les otages il fait décoller et attérir l’hélicoptère très rapidement de sorte que les otages rentrent quand même dedans et qu’aucun ennemi au sol ne vienne l’emmerder, j’hallucine, va falloir que je teste ça, ça risque de faciliter grandement la chose ^^

  • Karo

    Comment j’adorais ce jeu! Par conte j’y ai joué sur une version antérieur sur apple // en vert et noir 😉

  • Pingback: Test : Choplifter HD | JulSa_()