Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

3 Commentaires

Test : SSX

Test : SSX
Bastien

Attendu comme le messie par tous les fans de glisse (dont je fais partie), SSX revient dans un reboot très frais et hyper arcade, je vous en livre mon avis au travers de ce test.

 

Depuis la PS2, et après un opus un peu en marge sur Wii, on avait plus revu la franchise SSX sur nos consoles, et les fans attendaient avec impatience un opus sur console HD. Le mal est aujourd’hui réparé et après 6 ans d’absence, on peut dire que les sensations sont encore bien présentes.

 

La série n’ayant jamais brillé par son histoire, on peut dire que ce volet n’échappe pas à la règle. Le personnage que vous contrôlez principalement est Zoé, qui va enrôler tout à tour des personnes pour sa « Team SSX » en parcourant le monde, ceci pour se tirer la bourre avec un autre rider, Griff, qui se considère en substance comme le meilleur rider au monde. Le challenge consistera à rider les « descentes de la mort », soit une descente par sommet disponibles dans le monde. 9 massifs montagneux sont donc jouables, éparpillés aux 4 coins du monde, et chacun aura un danger particulier dont il faudra se méfier, avalanche, arbres, froid, crevasse etc. Le gameplay se veut relativement varié, notamment avec l’ajout de gadget comme entre autres, la wingsuit, qui vous permettra de survoler les crevasses, le masque à gaz, qui vous permettra de mieux respirer en altitude, ou encore le piolet, qui vous permet de mieux vous accrocher à la glace lorsque vous ridez sur le verglas.

 

 

Vous aurez également accès à un système de « Rewind » bien pompé sur Prince of Persia, qui vous permettra de revenir en arrière si vous vous gauffrez après un trick mal calibré, ou tout simplement si vous tombez dans un trou. Cet ajout est assez intéressant car il ne cheat pas complètement le jeu pour la simple et bonne raison que vous ne pourrez l’utiliser plus de 3 fois dans votre descente, mais aussi car seul votre rider est impacté par ce retour en arrière, tous vos concurrents poursuivront tranquillement leur route !

 

Les figures sortent toujours de manière simple, et lorsqu’elles sont réussies, vous permettent d’accumuler du boost, indispensable pour sauter plus haut, et donc exploser vos scores. Néanmoins, j’ai pu constater que le système de tricks avait été nettement simplifié par rapport aux anciens opus ; de là à dire que le titre s’est casualisé, il n’y a pas loin. A moins de vous prendre un arbre ou un mur, il est quasiment impossible de mal se réceptionner après une figure, ce qui n’était pas le cas dans les opus PS2, et que je préférais pour ma part, car cela rendait l’accomplissement d’un trick monstrueux nettement plus gratifiant.

 

 

Concernant les modes de jeux, il n’y a pas beaucoup de type de courses à se mettre sous la dent en mode aventure, et je suis très déçu de ce constat. En effet, mis à part les courses, les épreuves de tricks et les descentes de la mort (survie), une certaine redondance se fera sentir dans le mode solo. Exit ce qui faisait la force des précédents SSX, exit les Big Air, exit les Slopestyles, exit les Time Attack, exit les descentes de près de 30 min, exit le freeride de SSX 3, bref, une grosse frustration s’emparera des fans de la première heure. On ne peut même plus taper ses adversaires pour gagner du boost, un comble !!

 

En plus de ça, les courses « Avalanche » sont à mon avis ratées, car à l’inverse de SSX 3 où l’on dirigeait toujours le rider à la 3ème personne pendant que l’avalanche se déclenchait, les développeurs ont jugés opportun dans ce volet de filmer l’action comme si l’on était dans un hélicoptère, occasionnant de ce fait une inversion des commandes et aussi une visibilité paradoxalement moins bonne car le scrolling de la caméra va souvent moins vite que votre rider dévale la pente… C’est à ce moment là que j’ai observé une nouvelle régression par rapport aux anciens opus : le décor n’évolue pas de manière dynamique. Là où on l’on voyait auparavant des arbres tomber (que l’on pouvait donc grinder) ou des pans de montagnes s’effondrer (modifiant ainsi le tracé), on se retrouve dorénavant avec des circuits courts, uniforme, presque rébarbatif.

 

 

Graphiquement, le soft, sans être moche, n’est pas à la hauteur de ce qu’on pouvait en attendre après autant d’années d’absence ; néanmoins l’action se déroule à une telle vitesse que vous n’aurez pas franchement le temps d’admirer le paysage de toute façon.

 

La bande son est sympathique, mais pas au niveau de ce que nous a habitué la licence par le passé, par conséquent je vous conseille de créer votre propre playlist afin de vous immerger avec les bonnes musiques des précédents opus (aaah Banquet de Bloc Party J).

 

 

Conclusion : SSX est un bon jeu de glisse, sans réelle concurrence sur Xbox 360 et PS3. Malheureusement ses aînés PS2 avaient atteint un niveau de qualité que les développeurs, curieusement, n’ont pas jugé opportun de reporter sur cet opus next gen, et c’est bien dommage. Les quelques ajouts de gameplay comme la wingsuit ne compensera pas les lourds retraits opérés depuis SSX 3 et SSX On Tour. Encore aujourd’hui, et malgré leurs âges, ces deux derniers softs restent bien supérieurs en terme de contenus par rapport à ce nouvel SSX. A conseiller aux fans de glisse en manque de titre de qualité sur les plateformes actuelles ; pour les autres, ruez vous sur les opus PS2, bien meilleurs à tout point de vue.

 

Ma Note : 15/20

 

Le guide des trophées et succès est également disponible.

 

  • Bastien

    Ma playlist pour ceux que ça interesse 😉 :

    Bloc Party : Banquet (phone disco edit)
    Two Door Cinema Club : I Can Talk
    Jessie J : Domino
    Flo-Rida : Good Feeling
    Finger Eleven : Good Times
    Digitalism : Zdarlight
    Avicii : Levels
    David Guetta : Night Of My Life
    Andy Hunter : Go
    Fatboy Slim : Don’t Let The Man Get You Down
    Felix Da Housecat : Silver Screen Shower Scene
    Taio Cruz : Play
    Metro Station : Shake It
    Paramore : That’s What You Get
    Swollen Members : All Night
    Yellowcard : Way Away

  • Bwaaah, je n’ai pas touché à un jeu de glisse depuis mes débuts sur PS1, si c’est pour dire que ça date… Il va falloir que je trouve un remplaçant digne de ce nom!

  • pareil je suis resté bloqué sur cool boarders 😉