Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : Logan, LE Wolverine ultime

[Cinéma] Avis / Critique : Logan, LE Wolverine ultime
Gornwain

Pour finir brillamment, je ne pouvais passer à côté du phénomène qui a bousculé tout l’univers des films X-men portés à ce jour au cinéma. Et quel film allons-nous parler, puisqu’il s’agit du ni plus ni moins sublime « Logan » dont je vais vous conter la volupté qu’il a su apporter au personnage de Wolverine. Campée par un Hugh Jackman au sommet de son art depuis plusieurs années du haut de ces 48 ans dont il ne pourra jamais vraiment se libérer, cette production est une pure apothéose à son personnage de toujours.

 

Synopsis

Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

 

Le premier film Wolverine vraiment émotionnel

De mon avis, c’est le meilleur X-men que j’ai vu au regard de toutes les œuvres produites au sein du MCU (Marvel Cinematic Universe) mais qui n’en est pas vraiment un.

On débarque dans cet esprit de road trip avec cette ambiance Western qui transpire de partout à l’écran. Et dès le début, on est servis grâce à des coups puissants, sanglants. Du brutal, sans aucune retenue, déjà esquissé dans la première trilogie mais magnifié dans ce « Logan ». De l’explosion de rage, mais aussi beaucoup d’introspection pour notre antihéros préféré.

Arrive ici un Logan bien plus humain, qui ne peut plus échapper à ses responsabilités et aux vies qui sont désormais mêlées à la sienne (il prend soin de l’homme qui la recueillit, le Professeur Xavier et des autres). Son personnage n’a jamais été aussi vrai dans ses actions et ses sentiments, qu’il essaye toujours de masquer afin d’éviter de s’attacher et de souffrir.

Photo du film "Logan"

Le passage du flambeau entre lui et le Prof. X est aussi particulièrement intéressant. Il demeurera le seul mutant une fois que Charles mourra ; il le ramène continuellement à la vieillesse, au temps qui passe ainsi qu’à la mort qu’ils appellent tous les deux de tous leurs vœux, intentionnellement ou non.

S’ensuivent les périphéries d’usage (que je vous laisserais découvrir : en gros, sauver l’avenir) dans un monde où ce sont les seuls survivants et où ils n’ont jamais été aussi seuls. Même dans le comportement de Logan : il survit comme l’animal qu’il a toujours été, mais ne vit pas comme l’homme qu’il est également ! Les deux faces du personnage, complexe mais tellement bien dépeintes dans cette production.

Finalement, Logan fait le Bien sans le vouloir délibérément, car son existence n’est qu’un combat permanent contre ce qu’il est, qui il est, et ce qu’il représente pour les autres : un mutant taciturne et solitaire qui refuse d’assumer son rôle de leader.

J’attire avec soin le petit clin d’œil quant à l’apparition d’Eriq la Salle (ça faisait longtemps) et à son dialogue à propos du mutisme (#Urgences), ainsi qu’à la présence de nombreux comics faisant la part belle à Wolverine qui trouvent ici parfaitement leur place dans l’histoire, pas seulement en tant que placement de produit dans d’autres films mais comme véritable pièce du scénario.

Photo du film "Logan"

Conclusion

Au final, sur un ton peut être optimiste, un peu feel-good movie, « Logan » fait passer le message que le monde et les gens portent du bon en eux, même si on a trop peur de s’engager avec qui que ce soit pour ne pas souffrir ou les faire souffrir.

SPOIL (cliquez pour lire)

Cela s’applique à sa propre fille qu’il met volontairement tout le temps de côté. Ce n’est qu’aux portes de la fin qu’il réalise son dernier accomplissement/geste pour le futur de son « espèce », une sorte de passation d’héritage. Un sacrifice nécessaire, et il le sait (comme à la fin du 3ème film, lorsqu’il tue Jean Grey).

Wolverine est un personnage important dans tous les films où il apparaît et encore plus dans celui-ci ou le futur se dessine et se réalise par ses actions. Quelle fin pour Hugh Jackman et Patrick Stewart dans leurs rôles respectifs, propre et sans fioritures ni violons, à l’image de ces deux acteurs de très grande classe qu’ils sont.

Rappelons qu’ils ont débuté dans la franchise X-men ensemble (merci à Patrick Stewart d’avoir convaincu Hugh Jackman d’accepter la proposition de rôle du studio à l’époque  😉 )

Photo du film "Logan"

Pour Conclure

Logan, réalisé par James Mangold
9.5

Puissant et Humain

Le plus beau film Wolverine et X-men par extension que j'ai vu. A 2 doigts du chef-d’œuvre, Mangold a appris de ses erreurs sur la purge "Wolverine : le combat de l'immortel" et nous livre cette fois-ci la copie parfaite. A voir absolument !