Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Test : Starcraft II Wings of Liberty / Heart of the Swarm

Lucian
  • Le 2 avril 2013
  • http://chez815etalex.com/

starcraft2

Aujourd’hui nous allons vous parler du test de Starcraft II Wings of Liberty et de sa première expansion, Heart Of The Swarm.

Starcraft II est un jeu de stratégie futuriste, qui est la suite directe de Starcraft premier du nom (Thank you captain Obvious) sorti il y’a un peu plus de 12 ans maintenant.  Pensé comme un triptyque  vous incarnerez Jim Raynor dans Wings of Liberty (les Terrans donc), Sarah Kerrigan dans Heart of the Swarm ( les Zergs) et Zeratul pour Legacy of the Void (les Protoss).

Vous évoluez toujours dans le sous-système de Kropulu, perdu parmi les étoiles. Pour la petite histoire, 4 vaisseaux colonistes furent lancés de la Terre avec des destinations aléatoires, et leurs occupants en stase. Ils finirent par se crasher sur différentes planètes du système de Kropulu. A partir de là, les colons créèrent une Confédération, qui se vit renverser suite à une guerre contre le terroriste Arcturus Mengsk. Celui-ci prit la tête des ruines de l’ancien régime et créa le Dominion, un empire totalement à sa botte.

Si nous sommes seuls dans le système solaire, le système où se sont établis les colons est habité, mais pas par des gentils ET. D’un côté les Protoss, énigmatiques psykers possédant une technologie extrêmement avancée. De l’autre les Zergs, des extra-terrestres bestiaux et violents qui assimilent la biomasse de planètes entières pour se reproduire ( les Tyranides de W 40k en somme).

Les premiers contacts entre les trois races furent pour le moins…tendus, et aboutissent à une guerre totale.

C’est dans ce contexte que vous, James »Jim » Raynor, Marshall confédéré faites la connaissance des Zergs et des  Protoss.

Voici le pont de votre vaisseau-amiral, l'Hyperion. Vous déciderez ici des missions à faire, ou de voir des replays, ou encore d'accéder aux autres sections du vaisseau.

Voici le pont de votre vaisseau-amiral, l’Hyperion. Vous déciderez ici des missions à faire, ou de voir des replays, ou encore d’accéder aux autres sections du vaisseau.

Comme tout bon jeu de stratégie, vous devez donc gérer vos ressources, et produire des unités pour chaque mission. Jouable en solo, la campagne de Wings of Liberty vous mènera au travers d’une vingtaine de missions sur différentes planètes. Au nombre de trois (cristal, Gaz Vespene et Ressources), il vous faudra apprendre à maîtriser la micro-gestion du jeu pour vous permettre de produire efficacement des unités.

La force des Zergs ? Leur nombre et leur facilité d'adaptation

La force des Zergs ? Leur nombre et leur facilité d’adaptation

Ce qui m’a étonné au début, c’est les quelques objectifs classiques d’un jeu de strat’ basique ne sont pas les seules choses à effectuer dans un niveau, SCII propose des activités totalement différentes. Repousser des vagues d’ennemis, détruire des lev-mag, accumuler un certain nombre de ressources, ou partir à la recherche d’unités disparues, tout celà est possible dans le jeu. Mais vous aurez aussi accès à un jeu d’arcade dans le vaisseau, des dialogues interactifs…Le jeu est très vaste rien qu’en solo.

Le bar de l'Hyperion est interactif, et vous pourrez choisir la musique qui passe sur le jukebox, ou encore acheter des mercernaires

Le bar de l’Hyperion est interactif, et vous pourrez choisir la musique qui passe sur le jukebox, ou encore acheter des mercernaires

 Au niveau des graphismes ça reste très agréable, avec un design un peu arcade très sympa. Après n’attendez pas du HD ou un concurrent à Company of Heroes 2. Les décors sont relativement variés, et les effets très sympa.

On retrouve avec plaisir les cinématiques d’intro totalement bluffantes de Blizzard (que ce soit pour Wow, Diablo III ou SCII c’est juste magnifique).

 

 

Vos missions vous mèneront à traiter avec différents commanditaires, et chaque réussite vous donnera des crédits à dépenser en améliorations pour vos troupes (meilleur blindage pour vos marcheurs, amélioration des armes de votre infanterie), ainsi que des recherches sur les autres races, qui vous permettront de choisir des unités inédites sur deux arbres de recherche (Zerg et Protoss donc).

 

starcraft-ii-wings-of-liberty-pc-404

Beaucoup de missions vous laisseront le choix d’aider un tel ou pas. Ces choix vous suivront sur toute l’histoire et changeront les cinématiques, ainsi que les récompenses acquises, jusque dans Heart of the Swarm et à terme, peut-être Legacy of the Void.

Vos unités sont composées de troupes avec différentes forces et faiblesses, capacités et utilités. A vous de gérer votre armée au mieux pour remporter la victoire.

Le talent de Blizzard pour faire des jeux avec une vraie partie solo est impressionnante, et Starcraft II brille de par ses air de space opera assez épique. Les choses se font et se dé-fonds sous vos yeux, et ça donne envie de progresser jusqu’à l’acte final.

Mais si le solo est une merveille de jouabilité, Starcraft II est surtout joué pour son mutlijoueur ULTRA compétitif. Ce n’est pas pour rien que le jeu est un des piliers majeurs des compétitions E-sport mondiales. Et pour cause les possibilités de stratégies sont immenses, et le jeu en multi est très très pointu. Pour preuve, si vous n’avez pas lancé votre économie dans les deux premières minutes de jeu, considérez vous comme perdant.
On perd quelques unités du solo en jouant en ligne, mais le jeu reste très semblable. Il faut par contre prendre vite quelques réflexes afin de ne pas perdre toutes ses unités de constructeurs dès les premiers rushs. 

 

 

StarCraft II Wings of Liberty est donc une excellente suite au premier jeu, même 12 ans après. 

 

starcraft-2-heart-of-the-swarm_1352889131

Le mois de Mars a vu la nouvelle extension, HOTS (pour Heart of the Swarm), sortir et proposer une nouvelle campagne, ainsi que de nouvelles unités pur chaque race.

L'interface  Battle.net a été revue et améliorée, c'est appréciable.

L’interface Battle.net a été revue et améliorée, c’est appréciable.

La nouvelle campagne se situe juste après la fin de Wings of Liberty, et vous permettra de voir Sarah Kerrigan passer à travers plus événements et découvertes qui annoncent un gros climax pour Legacy of the Void.

Nouvel environnement de commandement donc, avec la possibilité de faire évoluer les souches génétiques de ses unités. La fin de la campagne vous verra commander une armée totalement personnalisée, ainsi que les pouvoirs de Kerrigan.

Le vaisseau de Kerrigan est un Leviathan, une sorte de créature géante qui peut emporter beaucoup de Zergs.

Le vaisseau de Kerrigan est un Leviathan, une sorte de créature géante qui peut emporter beaucoup de Zergs.

L’histoire de Heart of the Swarm met en scène Sarah Kerrigan, qui a repris forme humaine grâce à l’intervention de Raynor et au pouvoir de l’artefact Xel’Naga. La Reine des Lames ayant disparu, les Zergs se sont divisés en plusieurs factions et ne semblent plus présenter de réelle menace. Mais Kerrigan est animée par un profond désir de vengeance. Elle est prête à tout pour éliminer l’empereur du Dominion, Arcturus Mengsk, qu’elle tient pour responsable de sa capture par les Zergs des années auparavant. Elle entreprend donc un long voyage qui la conduira de planète en planète afin de réunifier l’Essaim et de prendre sa revanche…

Et croyez moi, ça ne sera pas joli du tout.

 

Donnez un fusil à une ancienne Ghost ? Mauvaise idée !

Donnez un fusil à une ancienne Ghost ? Mauvaise idée !

Je mets sans hésiter aux deux la note de 18/20, pour l’histoire, le mythe autour et le gameplay.