Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

[Manga] Avis / Critique : Overlord - Tome 1

[Manga] Avis / Critique : Overlord – Tome 1
Lusgem
  • Le 1 février 2017
  • https://twitter.com/lusgem

2138, Yggdrasil, un D-MMORPG (en gros, un MMORPG en immersion totale) régnant sur le genre depuis de très nombreuses années, est sur le point de fermer ses serveurs. Momonga, le chef d’une des plus puissantes guildes, les « Ainz Ooal Gown » attend tristement que le jeu s’arrête et le déconnecte pour la dernière fois, à minuit. Cependant, une fois minuit passé, il se retrouve bloqué dans le jeu, sans aucune échappatoire. Les PNJ vont alors être doués de conscience et de sentiments et le monde d’Yggdrasil va alors devenir de plus en plus réel. Il va alors, sans trop comprendre pourquoi, devenir le maître des gardiens les plus puissants d’Yggdrasil et décider de conquérir et essayer de comprendre le monde dans lequel il a été fait prisonnier.
Overlord est un manga adapté du light-novel de Kugane Maruyama par Hugin Miyama. Les illustrations sont parfois trop chargées, surtout à cause du chara-design (par So-bin) du personnage principal qui est très bien réussi mais qui est aussi très imposant et sombre. Le tome tout entier est sombre à travers ses illustrations et sa narration, ce qui change la donne par rapport au coté très coloré qu’on à l’habitude de voir dans ce genre de manga.

Encore du MMORPG ?

Sincèrement, les premières pages d’Overlord m’ont fait peur, peur de voir la nouvelle histoire d’un mec lambda bloqué dans un monde virtuel sans savoir pourquoi. Parce qu’au début, ça en prenait vraiment le chemin. Heureusement, il arrive malgré tout à se démarquer à travers son principe de base, le héros est devenu son avatar. Il a ses forces et ses faiblesses, il est surpuissant mais devient aussi dénué de sentiments et cela nous offre un conflit assez intéressant entre la personne qu’il était avant et celle qu’il est devenu. Les autres personnages sont présentés mais sont pour l’instant bien trop nombreux pour être assimilés en un seul tome, certains semblent prometteurs et d’autre inutiles. Mais encore une fois, l’auteur a réussi à leur donnée une personnalité en prenant en compte le fait qu’il aient été des PNJ auparavant, ils agiront alors avec leur propre conscience tout en étant animés par une idée principale fixée dans leur tête (ici : Servir leur nouveau maître, Momonga). Outre les personnages, cette oeuvre regorge de bonnes intentions et j’espère vraiment que la suite de l’histoire sera du même niveau et ne tendra pas vers du déjà-vu.

Le premier tome d’Overlord est disponible depuis le 20 janvier aux éditions Ototo

Pour Conclure

7.5

sur 10

Malgré son coté « déjà-vu », Overlord est rempli de bonnes idées et porté par un personnage principal imposant, le premier tome nous annonce une suite prometteuse
  • Cat.

    Hello,
    Merci pour cet avis, j’ai eu un extrait, et je me posais la question.

    C’est vrai que ça m’a l’air pas mal.

    Bonne soirée.