Avis Manga : L’Enfant en moi – Tome 2 et 3

par Inconnu Day

Sachi est enceinte. Si jusque-là elle avait des doutes quant à la véracité d’une telle information étant donné son jeune âge, elle n’en a maintenant plus le moindre doute. En effet, elle a pris la décision d’aller voir un spécialiste seule et a vu les images de l’embryon.

Vous n’avez pas encore lu le tome 1 ? Alors c’est par ici !

L’Enfant et moi : toi et les autres

Face aux multiples interrogations et angoisse de Sachi, Takara se sent particulièrement inutile. A défaut de pouvoir la soulager, il décide de faire tout ce qui est en son pouvoir pour lui permettre de prendre une décision éclairée, uniquement selon son propre souhait. Toutefois, attendre un enfant à cet âge apporte une difficulté supplémentaire, la présence de la famille dans l’équation. Si l’annoncer est déjà en soi quelque chose de compliqué, le plus dur est à venir. En effet, que ce soit l’indifférence, la colère ou les choix dirigistes, rien n’est simple à entendre.

Sachi se laissera-t-elle influencer par sa famille et celle de Takara ? Après avoir entendu la vie de son enfant, que décidera-t-elle ? Takara parviendra-t-il à l’épauler ?

 

Si dans le premier tome on s’attardait surtout sur l’acceptation d’un nouvel état de fait, celui de porter la vie, on s’attarde dans les tomes 2 et 3 à la réaction de l’entourage. En effet, si Takara est très ouvert sur le fait de laisser Sachi décider quoi faire de son corps, ce n’est pas le cas de tous. Outre les questions économiques, les difficultés en termes d’étude ou même de vie laissent beaucoup d’inquiétude au proche, qui peuvent alors conseiller de façon très dirigiste. Si cela part souvent d’un bon sentiment, cela peut être vécu d’une façon très rude. A l’inverse, un manque de réaction laisse un goût de solitude assez âpre. 

A lire aussi :   Avis Manga : Tank Chair - Tome 1
L'enfant en moi tome 2 et 3

Si la majorité du titre est évidemment tournée vers Sachi, l’auteure n’en oublie pas Takara pour autant, qui même s’il ne porte pas la vie, se sent tout aussi mal de ne rien pouvoir faire. Une confusion qu’il exprime par beaucoup de petites attentions et de recherches qui aident notre héroïne à se projeter dans l’avenir. Il se porte en soutien indéfectible et non en conseilleur mal avisé et possessif, ce qui soulage grandement notre jeune héroïne comme le lecteur. Qui a dit que les adultes étaient les plus matures ?

L’enfant en moi est un manga écrit par Aoi Mamoru. Le deuxième tome est sorti le 15 Mars 2024 et le troisième est sorti le 21 Juin dernier. Le quatrième est prévu pour le 20 Septembre 2024, toujours chez Kana

 

Condensation froide d’un matin d’hiver

Le dessin évolue avec le titre. En effet, au fil des pages, Sachi passe par une ribambelle d’émotions qui sont loin d’être agréables. Le rêve adolescent s’échappe doucement et laisse place à des réflexions d’adulte. En conséquence, les trames remarquablement omniprésentes dans le 1er tome disparaissent petit à petit, accentuant les contrastes et l’effet de dureté. Le charadesign évolue également, nous présentant des personnages fatigués, tiraillés par l’inquiétude d’une nouvelle situation qui se profile. Les trames de fonds sont discrètes, mais souvent présentes. Quelques paysages pointent toutefois le bout de leur nez, imposant à nouveau leur poésie hivernale avec un savoir-faire certain. Une nouvelle fois, ce sont bel et bien les sentiments de nos personnages qui sont mis en avant.

A lire aussi :   Avis Manga : Dans un Recoin de ce Monde - Tome 1 & 2
L'enfant en moi tome 2 et 3

L’édition de Kana est toujours de bonne facture et présente en bonus un entretien entre Aoi Mamoru et Shiorine, une sage-femme youtubeuse. C’est très intéressant et instructif. Le tome 3 présente, lui, un petit système de question / réponse en cas de grossesse. Les couvertures sont toujours aussi belles, les couvertures cartonnées toujours aussi simple et l’édition toujours aussi abordable.

Conclusion

Si L’enfant en moi se destine évidemment aux personnes souhaitant avoir des enfants ou dans une situation proche de celle de l’héroïne, il va bien plus loin que cela. Il présente un entourage très réaliste, qui a tout un panel de réactions, bonnes ou mauvaises et qui fait réfléchir sur la réaction que nous pourrions avoir, nous. Plus que le sujet, c’est avant tout une avalanche de sentiment qui pleut comme des flocons de neige sur le lecteur, page après page. Un titre qui parlera à toute personne ayant la maturité nécessaire.

 

J’ai beaucoup apprécié ces deux tomes de L’enfant en moi. En tant qu’homme, je ne suis pas à même de comprendre la souffrance physique et sensorielle de Sachi, mais je comprends parfaitement le désarroi de Takara, qui voudrait la soulager, mais ne peut que regarder et faire de son mieux. Le titre n’en est que plus touchant et instructif. J’ai hâte de découvrir la suite !

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés