[Test] Aftershokz Aeropex : un casque pour faire du sport en toute sécurité

par JulSa_

La marque Aftershokz a révolutionnée le monde du running et du sport en général en créant des casques audio à conduction osseuse. Appelée également « Ostéophonie », cette méthode vous permet de propager du son (mini vibrations) jusqu’à l’oreille interne (la cochlée), via les os du crâne.
L’avantage pour un coureur est qu’il peut écouter sa musique, son podcast etc, tout en prêtant attention à son environnement.  Aftershokz propose plusieurs gammes de casque, ici nous allons tester le modèle haut de gamme : l’Aeropex. 

 

Principe de la conduction osseuse

Avant de rentrer dans le vif du test, nous allons faire un petit rappel sur la conduction osseuse. Ce principe est connu depuis longtemps, mais peu exploité dans l’audio grand public.

Avec des écouteurs normaux, le son passe par l’air au travers du canal auditif avant d’arriver aux tympans puis être dirigé vers notre oreille interne, plus précisément dans la cochlée qui est tapissée de cils vibratiles. C’est le mouvement de ces cellules ciblées qui est interprété par le cerveau comme un son.

 

La conduction osseuse procède au shunt d’une partie du circuit, à savoir celle contenant oreille externe et oreille moyenne. Les ondes sonores sont en effet transmises directement à l’oreille interne grâce aux os du crâne. Ce sont ces derniers qui font en quelque sorte office de tympans.

La conduction osseuse présente plusieurs avantages :

  • L’oreille reste libre, le canal auditif n’étant pas obstrué par les écouteurs
  • Même en environnement bruyant, le son reste parfaitement audible
  • La stéréophonie est tout à fait possible

 

Caractéristiques techniques :

  • Marque : Aftershokz
  • Modèle : Aeropex
  • Catégorie : Casque sans fil à conduction osseuse
  • Connexion : Bluetooth 5.0
  • Structure : Titane
  • Étanchéité: IP67 : 1 mètre de profondeur pendant 30 minute
  • Poids : 26 g
  • Compatibilité : Android et iOS
  • Autonomie : jusqu’à 8 heures
  • Prix : 169,95 €

En action ça donne quoi ?

Comme certainement beaucoup d’entre vous, c’est la première fois que je mettais un casque à conduction osseuse. Les premières sensations sont assez spéciales. Se boucher les oreilles et pouvoir entendre le son, est quelque chose pour lequel nous ne sommes pas habitués. 

Au niveau du son, je l’ai trouvé très clair et de bonne qualité. Forcément cela manquera de basse, mais pour moi ce n’est pas du tout un souci. Ce casque est pour moi fait pour la pratique sportive.

J’ai testé le casque dans plusieurs configurations. Dans un premier temps, je l’ai testé au bureau en openspace. Et cela peut être intéressant. Cela permet d’avoir toujours un fond musical tout en pouvant suivre les conversations de vos collègues. Bien sur il ne faudra pas mettre le son à fond. D’ailleurs si vous mettez le son à fond vous sentirez vraiment les vibrations et ce n’est pas vraiment agréable. À noter que vos voisins n’entendront pas ce que vous aurez dans les oreilles.

J’ai ensuite utilisé le casque dans ce qui sera sa principale utilisation : la course à pied. Rien à redire, c’est vraiment top de courir en musique et d’entendre vraiment ce qu’ils se passent autour. Il m’arrive régulièrement de courir sur la route (bas coté impraticable) pour atteindre certains points. Et dans ces moments-là où l’Aeropex est très fort. J’entends ma musique, mais aussi la voiture qui arrive derrière moi. C’est vraiment rassurant.

Enfin je l’ai utilisé lors de sorties de vélo de route ! C’est d’ailleurs là où j’ai le plus kiffé ! Je n’avais jamais fait de vélo en musique, ne voulant pas être isolé et voulant entendre mon environnement. Eh bien là l’Aeropex fait des merveilles. Lors de sorties soutenues j’étais bien content de l’avoir pour me motiver.
Je me suis d’ailleurs renseigné sur la légalité de l’Aeropex à vélo. J’ai trouvé un passage dans ce communiqué de presse de la Sécurité Routière datant de 2015: « Restent tolérés en conduisant les systèmes montés dans les véhicules ou dans les casques de moto, c’est-à-dire sans que l’on porte dans l’oreille, ni que l’on tienne en main l’appareil« . Donc je pense qu’il n’y a pas de souci à ce niveau.

Concernant l’autonomie Aftershokz nous parle de 8h. Après plusieurs tests on est bien entre 7h30 et 8h. La recharge se fait via un système magnétique développé pour le casque. C’est assez pratique même s’il faut toujours avoir son câble (propriétaire) avec soi. Noté que deux câbles sont fournis avec le casque.

L’Aftershokz Aeropex est actuellement disponible pour 134,99€ sur Amazon.

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.