[Manga] Avis / Critique : Le Garçon et la Bête (Tome 1)

par Lusgem

C’est un peu comme un rituel, chaque long-métrage d’animation original de Mamoru Hosoda a le droit à son adaptation en manga, comme ce fut le cas dernièrement pour Les Enfants Loups. Ces œuvres sortent parallèlement à la sortie cinéma de leur film associé. En ce début d’année 2016 est sorti dans nos salles françaises « Le Garçon et la bête » (Je vous invite à lire ma critique du film ici) et donc avec lui, le manga dont je vais vous parler aujourd’hui.

L’histoire reprend le scénario du film original dont je vais vous rappeler l’intrigue. C’est l’histoire de la rencontre entre Ren, un petit graçon venant de perdre sa mère, et Kumatestu, une bête puissante et détestée de tous à la recherche d’un disciple. Après avoir fui sa famille éloignée, Ren se perdit dans le quartier de Shibuya. Après une brève rencontre avec Kumatetsu, qui se promenait dans le monde des humains, Ren décida de le suivre discrètement. Une chose en entraînant une autre, il se retrouva bloqué dans le monde de Jutengai, un monde peuplé de bêtes.

https://youtu.be/qAsxuOov2r8?t=4s

©Renji ASAI 2015 ©2015 THE BOY AND THE BEAST FILM PARTNERS

L’oeuvre de Mamoru Hosoda a été adaptée par le dessinateur Renji Asai. Ses dessins sont plutôt simple mais collent assez bien à l’univers du film. On se retrouve avec des planches épurées qui rendent le manga très facile à lire. Au niveau du scénario, on retrouve les éléments clés du film avec quelques détails en moins, l’essentiel est là. Notons tout de même beaucoup de raccourcis, qui certes n’omettent pas grand chose de l’histoire, mais nous laisse tout de même une sensation de vitesse qui n’est pas présente dans le film. Cet élément ne choquera peut-être pas ceux qui ne connaissent pas le film mais donnera l’impression d’une œuvre raccourcie aux autres. Cependant, en lisant les mots de l’auteur à la fin du tome, on comprend que le manga a été crée en même temps que le film, et donc que celui-ci n’avait pas tous les éléments lui permettant de la retranscrire parfaitement. En effet, l’auteur travaille à partir de story boards ou de documents de recherche, il n’a donc pas eu accès à l’oeuvre finale pour réaliser ce manga. Mais ce n’est pas forcement un mal, cela donne peut être une vision différente d’une même histoire, et même une touche personnelle. On peut donc voir aussi que Renji Asai aime beaucoup le personnage de Chiko, mascotte presque invisible dans le film, puisqu’ici on le remarque beaucoup plus souvent.

Le Garçon et la bête est disponible aux éditions Kazé et son deuxième tome sortira au mois de Mai.

Le Garçon et la Bete 1

 

Vous pourriez également aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.