Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

[Cinéma] Avis/Critique : Le Hobbit la Bataille des 5 Armées [No Spoilers]

[Cinéma] Avis/Critique : Le Hobbit la Bataille des 5 Armées [No Spoilers]
Stark Bears Alexis

Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

553204.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On retrouve nos héros où on les avait laissé à la fin de La Désolation de Smaug, avec un dragon fou furieux volant vers Lacville. Inutile de préciser qu’une ville construite en bois ne fera pas long feu (ah ah) face à un reptile qui crachote du napalm. La séquence est très impressionnante et se termine mal pour un des personnages. Et ce n’était que la scène d’ouverture d’un film qui s’annonce clairement comme épique.

THE HOBBIT: THE BATTLE OF THE FIVE ARMIES

La Bataille des Cinq Armées est traité d’une manière curieuse comparée au reste: on suit plusieurs groupes de personnages, qui se croisent à un moment ou à un autre de l’intrigue. Ainsi le groupe de Thorïn regarde les dommages que Smaug cause à Lacville, tandis que Barde essaie de sauver son peuple. Thranduil et ses gens commencent le siège d’Erebor pour réclamer un ancien trésor, alors que Legolas et Tauriel pistent Bog le fils d’Azog. Et ce dernier, quant à lui assemble une armée d’Uruk pour mettre sa raclée à Thorin. C’est très joyeux en Terre du Milieu à cette époque.

111417.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Cliver ce film en plusieurs parties aura l’intérêt de pouvoir vraiment se concentrer sur un ou deux personnages et les mettre en valeur. Thorin succombe lentement au Mal du Dragon, et s’isole peu à peu de ses compagnons, alors que Barde écope du statut de Maître de Lacville. A lui donc d’aller parlementer avec le Roi sous la Montagne, pour qu’il tienne sa parole et qu’ils puissent reconstruire une nouvelle ville. 

556993.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

On voit de nouveaux défis apparaître, et de nouvelles menaces, ainsi que ceux qui doivent s’en occuper. Des héros tombent, d’autres crééent leur légende, alors que le final s’approche. 45 minutes d’une bataille rangée entre trois armées principalement (les Elfes, les Nains et les Orques) car les Humains et Beorn sont mis de côté de manière assez misérable. Je ne vous en dit pas plus, mais on a clairement l’impression que seuls les Oreilles Pointues et les Barbus savent se battre. Et les Aigles mais ça compte pas vraiment non plus. Cette absence d’importance vis-à-vis des Hommes Libres m’a troublé, et a laissé un petit vide sur la fin du film.

le-hobbit-la-bataille-des-cinq-armees-photo-54520c240897b

Malgré tout, le film se termine sur un au revoir très réussi, à travers la perte inévitable de certains de nos héros, mais aussi d’une menace qui aurait pu déstabiliser toute la Terre Du Milieu.

Pour Conclure

8

sur 10

Peter Jackson signe ici un dernier volet d'une qualité extraordinaire. Les au revoir n'en sont que plus durs, car les acteurs portent le film jusqu'au bout, et parviennent à insuffler la magie de l'univers dans leur performance. Quelques longueurs cependant, et quelques sorties de parcours dûes au remaniement du script vis-à-vis du livre original, mais un film excellent dans son ensemble. Petit conseil, ne pas partir et profiter de la chanson de Billy Boyd ( Pippin) pendant les crédits. Après 13 ans, la boucle est bouclée et même si les adieux sont durs, merci Peter Jackson, merci au cast...
  • June

    Bon, je vais peut-être être con, mais j’ai trouvé qu’il y avait quand même une incohérence par rapport à l’armée d’Uruk qui s’est amenée, celle que Legolas et Tauriel ont vue. Ce que je veux dire, c’est qu’elle a semblé plus importante la première fois contrairement à quand ils se battaient sur la montagne !