Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

7 Commentaires

[Cinéma] Avis / Critique: World War Z

[Cinéma] Avis / Critique: World War Z
ERROR_815
  • Le 2 juillet 2013
  • https://twitter.com/ERROR_815

Il y a un an, quand j’appris que mon bouquin préféré allait devenir un film, j’étais à la fois craintif, et à la fois super excité. Craintif car porter World War Z sur grand écran me semblait quasiment impossible de par son écriture, mais en même temps excité, car voilà World War Z est l’un des bouquins références en matière de morts-vivants. Alors, mes craintes étaient-elles justifiées ou mon excitation totalement récompensée ?

Avant toutes choses, sachez qu’il nous a été interdit d’utiliser le mot en Z… Chose totalement absurde dans la mesure où si vous vous êtes un peu renseigné, vous saurez que World War Z est un film de Z******… A la place du mot en Z, j’appellerais donc les méchants de ce film les « cuillères à café » ! Voilà, vous êtes averti, cette critique pourrait être totalement loufoque, et bien non ! 🙂

Pour vous remettre le contexte en place, World War Z est le second livre de Max Brooks. L’auteur avait auparavant écrit le Guide de Survie en territoire zombie (2003), un livre de référence si un jour l’invasion avait lieu, vous saurez comment vous défendre. Trois ans plus tard, il nous livrera l’excellent World War Z ! Un livre superbement écrit et bien raconté sur comment l’invasion de zombies démarre, comment cela part en live totale, comment chaque pays et chaque culture gère cette crise et enfin, comment tout revient petit à petit à la normale.

World War Z

« Circulez ! Y’a rien à voir ! »

Passons maintenant au film éponyme, réalisé par Marc Forster (Quantum Of Solace, Neverland), qui sortira chez nous le 3 Juillet. Si vous habitez dans une grotte, ou reclus dans la forêt, vous avez eu la chance d’éviter la campagne publicitaire à outrance que l’on peut voir dans tout Paris (et sûrement ailleurs). Et si vous voulez un aperçu du scénario, voici le synopsis :

Un jour comme les autres, Gerry Lane (Brad Pitt) et sa famille se retrouvent coincés dans un embouteillage monstre sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos… 

Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues et le nombre de personnes infectées s’accroît tous les jours de manière exponentielle : on parle désormais de pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le monde pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

Là où le bouquin, et où n’importe quel film de cuillères à café, aurait démarré, certes lentement, mais en prenant le temps de poser le contexte, World War Z n’y va pas par quatre chemins et impose un rythme quasi effréné au bout des 5-10 premières minutes du film. Attachez vos ceintures, car le rythme sera le même pour les 2 prochaines heures (j’exagère un peu bien sûr !).

Je vais commencer par les points positifs. L’atmosphère globale est plutôt réussie, on arrive à comprendre et ressentir le désespoir chez chacun des personnages, on arrive presque à s’attacher à eux. Les effets spéciaux sont plutôt bien réalisés, les hordes de cuillères à café qui courent à toute vitesse, sont franchement bluffantes. L’idée globale du livre aussi a presque été bien retranscrite, celle du voyage autour du monde pour collecter des infos et trouver une solution. Le film nous emmène en Corée du Nord (ou du Sud, je sais plus trop :/ ), à Jérusalem et dans d’autres contrés. C’est cool, certes, mais on aurait quand même aimé voyager un peu plus. On retrouve aussi quelques références au jeu vidéo Resident Evil (ou alors suis-je le seul à m’être dis cela ?) à la fin du film (promis no spoil !) quand on se retrouve dans un complexe et que les personnages déambulent dans des couloirs vides, mais pas sûr du tout ! Je l’avoue, un bon moment de stress. Et que dire des scènes d’apocalypse vraiment réussies ! Que ce soit le début du film, le moment de l’avion, ou Jérusalem… Bref, une belle réussite pour ces moments-là.

C’est les soldes !

Mais voilà, World War Z n’est pas dépourvu de points négatifs. Et Dieu sait qu’il y en a. Avant tout, quand on me dit film de cuillères à café, j’imagine du sang et du gore ! Ce qui serait logique ! Tout le monde sait que les cuillères à café n’y vont pas dans la dentelle ! Et bien NON ! World War Z est un film de cuillères à café grand public, donc exit le sang, et les scènes qui auraient du être gore sont filmé hors-champs. Grosse déception à ce niveau-là. Je vous ai dit précédemment que les hordes de cuillères à café qui courent en groupe ou qui forment des tours pour escalader les murs sont réussies, bien sûr elles le sont, mais au bout de la troisième, quatrième fois, cela en devient ridicule et presque risible. Les trois quarts des moments forts du film sont parfois trop prévisibles, et on dénote un nombre incroyable d’incohérences scénaristiques. Vous verrez, c’est la foire aux facepalm ! Brad Pitt, que je trouve en général bon  (oui, oui, j’assume mes propos !), ne brille pas ici par ses performances d’acteurs. Le film se permet même de le mettre en scène pour une quasi pub de soda (je vous laisse la découverte de ce graaaand moment de cinéma). Allez et je vais conclure mes points négatifs par un hommage à la dernière cuillère à café que l’on voit dans le film (du moins celle que l’on voit le plus longtemps et en gros plan). Tout droit sortie du Seigneur des Anneaux, celle-ci ressemble à un gobelin des Mines de la Moria

Le moment Resident Evil, vous verrez…

Pour conclure, si vous avez lu le livre de Max Brooks, ou si vous êtes un fan de film de cuillères à café, je vous conseillerais presque de passer votre chemin (à moins d’être très bon public). Après si ce n’est pas le cas, allez-y ! World War Z reste un bon gros film d’action américain, on se prend pas la tête et on en prend plein les mirettes ! Et dans la catégorie du blockbuster, il fonctionne parfaitement.

Ma note : 2/5

  • Il ne faut pas prononcer le mot en Z et pourtant au 3ème paragraphe : « Un livre superbement écrit et bien raconté sur comment l’invasion de zombie démarre » ^^

  • ERROR_815

    Haha oui mais pour ça je parlait du livre et non du film 🙂 pour le film je n’ai pas utilisé le mot en Z, nuance !

  • Du Block Buster un poil surcôté et qui se joue d’avoir une Super-Star. Honnêtement, Brad Pitt a du talent … Mais les excès de publicités montraient réellement que le film est avant tout mené par un acteur connu. Il a eu des rôles incarnés avec Brio. (Inglorious Basterds, Benjamin Button, Rencontre avec Joe Black etc.)

    Bref : un film pour amateurs de zombies tout en profitant de la fête du cinéma à 3,50€ ! 🙂

  • Comme la plupart des potes qui l’ont vu, tu a le même avis. Pas mauvais mais trop gentillet pour un film de zombie, pas de sang ni de tête coupée.

    Du grand public pour tout age qui au final donne un arrière goût de manque 🙁

  • Franchement même pas digne d’un blockbuster, rien ne sauve ce film, Ah oui Brad est expert enquéteur à l’ONU et il oublie de couper son phone dans un passage super chaud pfffff et si on ajoute le gros cop de pub pour PEPSI a la fin beurkkkkk ….Allez je retourne matter 28 jours plus tard^^

  • Je connaissais le livre de nom; j’ai vu la bande annonce : je n’avais pas envie de le voir.

    Puis j’ai lu le livre, et j’ai REVU la bande annonce; ca donne encore moins envie d’aller le voir !

    Non là, ils ont fait n’importe quoi, et l’article que je viens de lire confirme mes appréhensions.

  • Bravo pour le zombie ressemblant a un goblin hahaha en regardant cette scene je me suis dis la meme chose XD