Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : M. Peabody et Sherman : Les voyages dans le temps

[Cinéma] Avis / Critique : M. Peabody et Sherman : Les voyages dans le temps
ERROR_815
  • Le 11 février 2014
  • https://twitter.com/ERROR_815

Après les Croods, Dragon, Madagascar et Shrek, DreamWorks nous offre en ce mois de  Février 2014 sa dernière nouveauté, M. Peabody et Sherman : Les voyages dans le temps. DreamWorks maitrise toujours t’il l’animation et l’humour ? Réponse.

Le 12 Février prochain donc sortira Mr. Peabody & Sherman (titre original), le dernier né des studios DreamWorks. Réalisé par Rob Minkoff, à qui l’on doit Le Royaume Interdit, les Stuart Little, mais surtout… ET SURTOUT ! Le Roi Lion. Oui ce n’est pas rien. Avant de plonger dans les détails du film et sur sa réalisation, petit retour sur le synopsis :

M.Peabody est la personne la plus intelligente au monde. Il est à la fois lauréat du prix Nobel, champion olympique, grand chef cuisinier… et il se trouve aussi être un chien ! Bien qu’il soit un génie dans tous les domaines, M. Peabody est sur le point de relever son plus grand défi : être père. Pour aider Sherman, son petit garçon adoptif, à se préparer pour l’école, il décide de lui apprendre l’histoire et construit alors une machine à voyager dans le temps. Les choses commencent à mal tourner quand Sherman enfreint les règles et perd accidentellement dans le temps Penny, sa camarade de classe.

GRAVITY

Dans un premier temps, on retrouve ce qui fait la force de 50% des longs métrages d’animation de chez DreamWorks : L’humour. Avec des situations drôles dans lesquelles se fourrent nos héros, des jeux de mots totalement pourri (mais qui m’ont fait mourir de rire), et des personnages hauts en couleurs, le rire est bel et bien au rendez-vous. Mais attention, humour certes, mais qui ne plaira pas à tout le monde. Là ou dans Shrek ou les Croods, le second degré était à la fois agréable pour les enfants comme pour les adultes, avec des blagues à double sens, ce n’est pas le cas dans Mr. Peabody & Sherman. Les gags, drôles certes, s’adressent surtout à un public jeune, et à moins d’être très bon public (comme moi :p ) vous risquerez vite de vous « ennuyer ».

GRAVITY

Mais DreamWorks est aussi connu pour sa qualité d’animation indéniable. Ils l’ont prouvé par le passer avec Dragon, Shrek ou encore les Croods, le studio est souvent comparé sur ce domaine aux studios Pixar, leur grand rival. Et dans M Peabody & Sherman, l’animation est clairement réussie ! Les personnages bougent dans tous les sens avec une fluidité exemplaire. Coté réalisation aussi, les décors sont beaux, détaillés et bénéficient de couleurs magnifiques.

Ce qui fait la force du film c’est aussi sa dimension « historique ». La machine à voyager dans le temps emmènera nos héros en France durant la révolution (avec la présence de Marie-Antoinette), en Egypte antique chez les pharaons, en Italie pendant la renaissance Italienne, ou encore dans la Grèce antique lors de la bataille de Troie. Chacun des univers développé permettra aux enfants de prendre connaissance des évènements importants de chacune de ces périodes avec ses personnages clés. Bon après si vous êtes un fana d’histoire, forcément vous passerez votre tour… Les évènements historiques sont relatés de manières grotesques et totalement déjantées.

GRAVITY

On pourra reprocher au film le manque de charisme de ses personnages principaux. M. Peabody n’est au final qu’un chien qui marche et parle comme un homme, et ça s’arrête là. On aurait aimé que Rob Minkoff lui insuffle plus de vie que ça, pareil pour Sherman, qui rentre dans la catégorie du petit garçon tout gentil un peu naïf, du déjà vu 100 fois. Et petit reproche personnel : pour un film sur le voyage temporel, j’aurais bien aimé voir une petite référence à Dr Who… mais encore une fois, je chipote !

Pour Conclure

6

sur 10

Pour conclure, Mr. Peabody & Sherman est un bon film d’animation qui plaira surement aux enfants, et peut être aux adultes (encore une fois, à condition d’être bon publique). DreamWorks ne nous livre pas son chef d’œuvre (en terme d’histoire, de personnage et d’humour), mais nous démontre une fois de plus qu’en terme d’animation, ils font partie de l’élite, au côté de Pixar (qui domine totalement ce milieu).