Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

5 Commentaires

[Test] Homefront : The Revolution - Déception ou renouveau ?

[Test] Homefront : The Revolution – Déception ou renouveau ?
Mickybad

Dans notre vie de gamer, il y a des jeux que l’on attend tel le messie, provoquant en nous, une insupportable impatience, à la limite de l’obsession.

Il y a aussi des jeux qui marquent un tournant dans le monde des joueurs, que ce soit dans la profondeur scénaristique, ou dans les mécanismes de gameplay, faisant de la découverte de l’œuvre une expérience unique, marquante, et faisant, pour certains jeux, ressentir une émotion jamais éprouvée auparavant.

Eh bien, Homefront premier du nom initié par THQ, n’est clairement…pas de cet acabit. Accumulant les pires clichés des FPS moderne, Homefront a été très mal accueilli par le public et les critiques et ce à juste titre.

The revolution arrivera-t-il à sortir de cet héritage si négatif et de ce fait emmené peut être une licence à un renouveau positif?

Eh bien, ne voulant pas laisser planer un suspense insoutenable, j’ai envie de vous dire….NON!

 

Mon amie rit Corée

2-3

Si vous avez eu le courage de finir le premier opus, sachez que toutes vos actions et sacrifices (prix du jeu, temps d’y jouer, perte neuronale…) n’ont servi à rien.

L’envahisseur Nord-coréen est toujours aussi présent, cruel et dictatorial.

L’histoire prend donc place dans un Philadelphie sous le joug tyrannique de l’ennemi, ce dernier écrasant de sa violence les bons américains épris de justice et de liberté.

Arrestation en masse, exécutions, violences, obligation d’écouter les CD de Céline Dion en boucle, une seule chaîne de télévision passant en continu des épisodes de « Plus belle la vie », les Nord-Coréens n’ont pas importé leur sens de l’humour. Et c’est dans ce contexte que vous entrez au service de la résistance commandée par Ben Walker (Texas ranger).

L’ambiance du jeu est plutôt réussie dans l’ensemble ne serait-ce qu’au début, avec un univers style post-apo. Vous vous déplacerez donc sur une carte représentant la ville, dont vous débloquerez les zones en capturant certains points de contrôle ( Far Cry?), poussant la population à se soulever contre les vilains soldats de notre bon et gras Kim-Jong-un.

Mais au bout de 4 ou 5 h de jeu, mis à part quelques quartiers légèrement diffèrent, vous aurez l’impression de tourner en rond tellement les environnements se ressemblent, augmentant ainsi le sentiment de répétitivité déjà bien lourd de par des missions peu variées.

Qui plus est, le jeu se paye le luxe d’être assez ardu. Si un ennemi vous repère (malgré les 2 neurones qui constitue son IA, j’y reviendrai), une véritable armée se lance à votre poursuite, frustrant une expérience déjà bien négative, avec un effet « comment suis-je mort? » du plus bel effet dût à une très mauvaise gestion de la localisation de tirs. Sans compter les multitudes de patrouilles, drones, caméra de surveillance, qui vous repère aux moindres cheveux qui dépassent de votre casquette.

Vous aurez bien quelques compagnons pour faire équipe avec vous, mais il est fortement conseillé (médicalement et psychologiquement qui plus est) de ne pas trop compter sur eux, dû à une IA du niveau d’un tweet de Nabila.

3-4

Quant à l’armement, il reste des plus classiques de prime abord, fusil à pompe, M-16, arbalète, fusil de Sniper, etc. Cependant vous pourrez les crafter au travers d’un menu style Crysis, transformant votre arme en tout autre chose et ce complétement à la volé, sans passez par un revendeur ou atelier. Ce crafting extrême est totalement surréaliste, même si il reste sympathique et légèrement original. Vous pourrez également, au cour du jeu, tendre des embuscades aux troupes ennemies à l’aide de voitures télécommandés, et je dois avouer que ce sont des phases funs auquel on prend plaisir.

 

A quoi ça sert l’optimisation et le débugage !?

4-5

Une question qu’aurait dût se poser les développeurs.

En tout premier lieu, parlons de ce qui est la pierre angulaire du FPS, surtout depuis l’avènement de Half-life premier du nom, l’IA!

Cette dernière a pour but de simuler les réactions ennemies et amies de la façon la plus réaliste possible, et des jeux comme Half-life, Max Payne 3, ou FEAR, l’ont très bien compris avec un travail de finition exemplaire! Et bien, les développeurs de the revolution n’ont clairement pas décidé de faire de même. Il m’a rarement été donné de voir des PNJ et ennemis aussi stupides. A côté, un scenario de « Joséphine ange gardien » est un essai philosophique.

Dès que vous êtes remarqué par l’ennemi, il vous suffit de vous cacher derrière un passant, pour qu’il vous oublie dans la seconde. Quant à vos équipiers de combat, autant demandé à votre lapin de prendre les armes, il sera beaucoup plus efficace. Entre les PNJ alliés qui ne vous suivent pas ou ne tire pas, qui se coince devant un petit caillou ou un montant de porte ( vous empêchant d’avancer ), qui tire a couvert et recharge à découvert ( Call Of? ), ou qui, émoustillé par un quelquonque, et suicidaire pour l’occasion, devoir patriotique, décide de sortir un bon gros lance-roquette, et tire sans hésitation… sur le mur juste devant lui, entrainant ainsi toute son escouade et vous-même dans une mort complétement WTF, vous comprendrez bien vite avec un profond désarroi que vous ne pourrez compter que sur les performances physiques et de combats de votre personnage!

5-1

Votre personnage, parlons-en!! Vous ne voyez jamais votre héros, mais à la vitesse à laquelle ce dernier se déplace vous ne pourrez-vous empecher de penser que vous dirigez un gros et flasque Sumo. Vous êtes aussi rapide et fluide qu’une motte de beurre, vos déplacements sont lourds, lents, ce qui rend très difficile la mise à couvert lors des phases d’action, mais qui à le mérite de bien faire marrer les nord-coréen, qui vous canardent comme une cible de fête foraine. Les fusillades deviennent alors aussi frénétique qu’un épisode de Derrick, molle à souhait et surtout très peu adapté du coup à un univers open world style Far Cry auquel il emprunte tant de mécanisme.

6-2

Dans un élan de lucidité, les développeurs pour palier à ce problème, ont décidé que plutôt d’optimiser la fluidité des déplacements, il valait mieux intégrer au jeu des véhicules afin de pouvoir plus facilement passer d’une zone à une autre.

Enfin quand je parle de plusieurs véhicules, je parle d’une seule et même moto que l’on retrouve un peu partout dans la ville.

Mais au bout de 10mn d’essais vous allez vite remiser cette dernière dans un tas de gravats après avoir vidé un chargeur dessus tellement sa programmation vous la fera haïr. Inconduisible, aussi rigide qu’une pelleteuse, il vous sera impossible de bien la diriger, surtout dans les endroits exigus au vu de son ridicule rayon de braquage. Qui plus est, la moto est ULTRA BUGGE!!

Et nous voici sur le deuxième et gros souci du jeu, LES BUGS!!

7

Le jeu est plus bugées qu’un titre en phase de développement, et ce que ce soit sur console ou sur PC, les deux types de plate-forme sont logés à la même enseigne.

La moto vous fera décoller sur 20m de hauteur vous tuant à l’atterrissage, vous allez passer, au travers de nombreux planchers, voir des patrouilles sillonner la ville a…20m du sol, assister avec dépression et amusement au lent suicide de vos PNJ sur des objets en flammes sans chercher à fuir, les cadavres de vos victimes trembler longtemps après leur décès comme si ils étaient pris par le rythme d’un titre de lady gaga, vos jambes danser le jerk alors que vous êtes coincé entre une caisse et un mur, passer au travers de PNJ, les véhicules alliés et ennemis se bloque sur tout et n’importe quoi créant des scènes dignes d’un David Lynch, des ennemis restés bloquer dans le décors ou se déplacent en position de Vinci ( la position de base dans la modélisation 3d, les bras en croix les jambes tendus), tels des possédés du démon…

8

Et j’en passe et des meilleurs. Cela peut créer des situations cocasses faisant les bonheurs de youtuber, seulement lorsque vous payez le jeu 70 euros, derrière votre sourire crispé, se cache la haine et la sensation, d’avoir été pris pour un imbécile. Surtout que certains bugs sont fatals à votre personnage. Qui plus est le titre se paye le luxe de bugger lors de sauvegarde ou temps de chargement et même carrément freezer. Et même si nous pouvons pardonner certains petits bug inhérents au jeu open world tels que witcher 3, Far Cry ou Skyrim, il est inacceptable de voir ceci sur un titre AA à l’heure actuel.

9-4

Un dernier point à parler reste les graphismes. Alors que certains passages demeurent corrects visuellement, d’autres lieux sont dignes d’un début de PS3, avec des lieux animés par un très bel éclairage, posant une ambiance sombre et inquiétante qui côtoie des ruelles complètement dépourvu d’éclairage, présentant ainsi une sorte de soupe grise infâme. La modélisation des personnages subit le même traitement, avec des PNJ très détaillés, et d’autres à la limite du croquis.

10-2

Pour finir, sachez que le jeu possédé un mode multijoueur coop (3 joueurs) répondant au doux nom de « résistance ». Les objectifs sont basés sur certaines missions de la version solo, mais malheureusement cela reste très plat, et soumis à la condition de trouver trois autres idiots qui auraient un intérêt à jouer au mode coop, quand on voit le mode solo.

Sachez aussi que le jeu, malgré des graphismes en dents de scie, est particulièrement gourmand sur PC. Attention donc à la configuration lors de l’achat (si vous êtes assez fou pour l’acheter)

Pour Conclure

4

sur 10

Pour conclure ce chemin au pays de la souffrance, Homefront the revolution est raté ! Son ambiance est pourtant réussie, les rues de Philadelphie représentant très bien l’oppression nord-coréenne, et ce malgré un scénario plutôt convenu. Mais le gameplay mou et sans originalité, les bonnes idées qui manquent de finition, et surtout le multiple, omniprésent et handicapant bug, ruine complétement un jeu qui aurait pu être sympa sans devenir une référence non plus. Ceci est d’autant plus dommage que Homefront the Revolution, aurait pu avoir une dimension particulière au vu de la situation géopolitique actuelle de la Corée du nord. Sachez également qu’un patch est en cour de développement, afin de corriger les bugs et glitches du jeu, rajoutant au passage deux nouvelles missions. Cependant je doute que cela relève le niveau assez négatif de l’expérience, le mal étant déjà fait.
  • Cat.

    Hello,
    Alors là je dois dire que j’adore ton article. J’ai vraiment rigolé lol. Tu es en forme ou alors en colère d’avoir perdu ton temps… 4/10 c’est presque la moyenne non ?
    Franchement je n’ai pas acheté le jeu, mais là tu ne me donne pas du tout envie. Le pire c’est qu’en voyant certaines images à droite à gauche, je me disais qu’il avait l’air plutôt sympa, mais bon. C’est vrai que je ne supporte pas quand les persos sont stupides, quand le héros est peu maniable, donc c’est clair que je passe mon chemin. En plus si les graphismes sont discutable et pas égaux, il n’en faut pas plus pour que je fuis.
    Merci beaucoup pour cet avis qui aura eu le mérite de me faire rire par ses nombreuses références lol

    • parian

      Merci pour ton commentaire! Ca fait plaisir que toute cette souffrance ai servit a quelque chose. Altruisme quand tu nous tient!! Je suis en forme et en colere!! Lol
      Si j’ai mis 4/10 c’est parce que l’ambiance est quand pas trop mal retranscrite, l’omnipresence nord coreenne tant physique que psychologique est quand meme bien ressentit. Et on voit bien que les idees des developpeurs etaient la , mais peaufine a la truelle a beton, par manque de temps ou d’argent ou par je m’en foutisme!! Lol.

      • Cat.

        Tant que y’a de l’idée, y’a de l’espoir ? Non ? lol
        A la limite c’est encore plus rageant de voir ça, et cela dans n’importe quelle domaine.

        • parian

          D’accord avec toi surtout lorsque tu lache 70 euros!! Il y a de quoi regretter de ne pas avoir pris un jeu dora a la place!!

          • Cat.

            Ptdr, alors là je suis pliée 🙂