Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

[Test] Dark Souls 3 : une sublime conclusion de la saga !

[Test] Dark Souls 3 : une sublime conclusion de la saga !
TheGouvan

Il y a ceux qui diront que la série des Souls est compliquée, que le tout est une torture pour l’esprit, d’une difficulté déconcertante et il y a les autres.

Les autres sont souvent ceux qui ont déjà joué aux Souls, qui ont capté l’essence du jeu, qui ont compris la façon dont la magie opérait, et si au départ, nous sommes beaucoup à avoir vendu les bienfaits de ces jeux par des phrases du style «non mais tu te fais dégommer à chaque pas, c’est super vener’ comme jeu, mais c’est cool», nous avons appris que l’amour que nous portions au fur et à mesure à cette licence n’était pas basé sur sa difficulté, mais sur son ensemble, et que la difficulté faisait partie d’un ensemble.

Car ce qui nous marque c’est l’accomplissement, le fait de découvrir un univers vaste dans lequel tout est voilé et que, chacune de nos actions, de nos lectures in game et de la découverte de lieux lève le voile, que chaque boss tué, chaque zone passée ne nous donne pas des super pouvoirs, mais nous permet de comprendre là où le jeu veut nous amener.
1459718675-2410-capture-d-ecran

Comme une série, chaque zone est un épisode. Et comme une série, finir une zone nous permet de découvrir la suite de ce qu’il se passe, il y a quelque chose de magique dans cette licence, il y a quelque chose de fort, des sentiments au milieu d’un rien, une âme en peine, perdue au milieu de ce vaste monde, le sentiment de faire partie intégrante du tout, en étant complètement alien à ce tout.

La série des Souls nous offre beaucoup et ce troisième volet amène la chose à son apogée.

Dark Souls a commencé son ascension un peu comme un jeu indé, c’était le jeu dont un pote m’avait parlé, tu sais le nouveau jeu où tu passes ton temps à mourir pour recommencer, ouais le Try and Die là, puis par phénomène de curiosité, de plus en plus de gens s’y sont essayés, certains ne poussant pas jusqu’au bout leur expérience parce que trop d’investissement pour passer tel ou tel boss, d’autres étant hypnotisés dès le début ont trouvé le temps de s’investir, et puis on a eu Dark Souls 2 et plus récemment Bloodborne qui marquait une comm’ plus appuyé, donnant l’envie et l’opportunité au néophyte qui avait entendu parler de loin de Demon’s souls, il y a longtemps, de s’essayer aux jeux de Fromsoftware… Aujourd’hui nous avons Dark Souls 3, sa venue, son attente était telle que nous sommes passés d’une sorte de jeu indé avec Demon’s Souls à l’époque à un Blockbuster… Comme quoi quand l’art créait quelque chose en marge, mais que le fond est intelligent les gens suivent… On devrait en parler à NRJ12.

Il était une fois…

1459718685-5035-capture-d-ecran

Une introduction nous explique les enjeux, Lothric un royaume désolé, un changement d’ère, un feu qui ne se maintient plus, pour pouvoir sauver le tout vous serez chargé en tant que Morteflamme de ramener de gré ou de force les Seigneurs des Cendres, ceux qui veillaient autrefois sur le feu.

En partant de ce postulat votre mission est claire, ce qui l’est moins c’est le reste, que ce soit les PNJ, les lieux où l’univers, ce sera à vous de comprendre ce qu’il s’y passe, qui est qui et quel est ce monde dans lequel vous évoluez, car c’est un souls et un souls vous laissera toujours dans ce flou, dans cet apprentissage constant de votre univers, de votre vie.

Très vite vous vous retrouverez dans votre «fief» un endroit connu des joueurs de Souls, vous aurez dès le début quelques PNJ qui vous permettront d’avoir la base nécessaire à votre progression, un personnage qui vous fera XP en échange de vos âmes, un forgeron qui vous permettra de faire évoluer vos armes ainsi qu’une marchande qui vous échangera quelques âmes contre des bricoles.

1459718678-6522-capture-d-ecran

Face à vous des Trônes, ceux des seigneurs que vous devrez ramener, vous permettant donc d’avoir un œil sur l’évolution de votre quête, puisqu’à terme le but est de faire que chaque Trône ai son seigneur, une lisibilité de ce qu’il y a à faire assez évidente donc, de plus les PNJ qui seront là dès le début vous permettront d’avoir les objets et améliorations «indispensables»; s’ajouteront à ça des PNJ que vous pourrez récupérer ou non au fur et à mesure de votre épopée, chacun d’entre eux aura une place précise, que ce soit pour vous apprendre la Pyromancie, vous vendre de nouveaux objets ou vous permettre de savoir ce que sont les Miracles, ces PNJ donc n’apportent rien d’obligatoire pour évoluer dans le jeu, ce sont un peu les personnages qui vous permettront de «pimper» votre personnage, et ainsi d’être bien plus puissants que vous n’auriez dû l’être à la base… Sachant qu’être puissant dans Dark Souls ne vous évitera pas la mort.

Sur le même concept que les autres Souls vous gagnerez donc des âmes, en tuant des Mobs, des Boss ou en en ramassant, ces âmes seront échangeables contre quasiment tout dans le jeu, à vous de savoir si ces 20000 âmes vous permettront de passer un niveau de plus ou d’acheter cette clef qui vous permettra d’ouvrir la porte de la tour qui se situe derrière le fief… Les âmes des boss quant à elles sont uniques, elles vous permettront soit d’engranger un maximum d’âmes en les «Craquant» soit de les troquer contre des armes bien plus puissantes que la moyenne ou des sorts spécifiques ou encore des bagues, bref vous l’aurez compris, les âmes des boss sont emprunts à quelque chose de plus spécifique que les âmes «normales»; comme dans les souls précédents mourir équivaut à perdre ses âmes et la seule chance de récupérer ces 4500 âmes qu’on avait sur nous, sera de retourner à l’endroit de votre mort pour les ramasser… Le tout sans mourir entre-temps sinon elles disparaîtront. (Nyark Nyark).

Une souris et des Hommes… Mais un peu flippant les hommes quand même.

1459718697-2121-capture-d-ecran

Je parlais d’un univers vaste, en plus d’être vaste il est beau, en plus d’être beau chaque endroit que vous verrez au loin sera un endroit duquel vous viendrez ou dans lequel vous pourrez aller, en gros rien n’est décor tout est accessible, ce qui nous permet au fur et à mesure du jeu de nous créer une carte dans notre tête, les liens, raccourcis des zones les unes avec les autres sont majestueusement bien pensées et nous avons là un magnifique travail en termes de Level Design, de plus chaque décor (en extérieur) est un tableau, graphiquement très réussi, l’ambiance qui s’échappe de ces toiles nous donne le sentiment de n’être rien face à cet immense univers.

Pour parfaire ce sentiment d’être une fourmi, nous serons confrontés tout au long du jeu à des boss, qui pour quasiment tous sont d’une intensité puissante, chaque combat de boss vous fera battre le cœur, les mains tremblantes à la fin du combat, car il faudra dans un premier temps étudier les patterns de son ennemi afin de trouver ses forces et ses faiblesses pour pouvoir le vaincre, exit dans cet épisode les lourdauds sous qui vous pouviez vous cacher afin d’éviter les hits box vous permettant d’arnaquer le jeu et sur un malentendu les tuer à grands coups constants de Claymore, dans Dark Souls 3 les boss de types non humanoïdes ont des aoe qui partiront de sous leur corps vous bumpant hors de cette zone qui de par le passé était safe, de fait seul le mérite et non plus la chance vous fera vaincre.

1459718718-2495-capture-d-ecran

Dark Souls 3 dépoussière d’ailleurs le gameplay des précédents souls, Bloodborne étant passé par là, les combats seront plus dynamiques et votre personnage se déplacera de façon bien plus fluide qu’auparavant, sauf si votre équipement pèse trois tonnes évidemment, de plus une barre de magie sera de la partie, outre les sorts qui l’entameront, vous aurez une attaque spécifique avec votre arme qui vous permettra de faire plus de dégâts, mais qui vous mangera un bout de votre barre de mana, ce qui en plus d’avoir les yeux rivés sur votre Stamina et votre santé vous obligera à gérer cette barre de magie sans être pour autant Sorcier ou Pyromancien. Il sera d’ailleurs possible d’allouer vos fioles d’Estus en recharge de vie et/ou de mana, ce qui en soi donnera la possibilité à chaque joueur et chaque classe d’être joué différemment, les armes habituelles des souls seront évidemment de la partie et le build aussi, chaque capacité ayant en plus de sa capa propre des effets secondaires positif, comme donner plus de résistance au feu, ou encore pouvoir tomber de haut en perdant moins de PV, le build donc est d’une importance capitale, d’autant que chaque arme possède des attributs, une arme d’Estoc par exemple se verra conférer un beau bonus de dégâts physique skillé sur votre Dextérité, à vous donc de réfléchir à la façon dont vous voulez jouer afin d’optimiser au mieux les âmes dépensées dans vos points de compétences.

Des Larmes et des Rêves

1459718719-4083-capture-d-ecran

Les effets sonores sont bien plus oppressants que les précédents Souls, on sent que Bloodborne est passé par là et pas qu’en terme de moteur graphique, les sonorités ambiantes sont plus oppressantes, les bruits émanant des monstres beaucoup plus anxiogènes qu’ils ne l’étaient dans les Souls passé.

Les musiques du jeu sont tout simplement sublimes, avec une mention pour le «fief» des violons, des voix, quelque chose de mélancoliques, à la limite de la Neurasthénie, des larmes, des rêves, un ciel sous lequel l’on se lamente, mais dans lequel on aime évoluer, une immersion aidée clairement par tous ces sons.

Chaque instant passé devant son écran sera une source de réflexion, que ce soit face à ses propres choix vis-à-vis d’un PNJ, que l’on ne réfléchisse qu’à l’instinct, à la sensation dans laquelle le jeu nous met tout au long de notre périple, de se poser quelques instants face à ce décor sublime nous faisant nous poser cette question de qui sommes-nous dans ce vaste univers, où tout simplement pour nous remémorer les endroits par lesquels nous sommes passés, ce que nous avons survolé et vers lesquels nous reviendront plus tard pour vraiment tout explorer, de peur d’être passé à côté de quelque chose d’important… Ou de futile mais qui a forcément son importance, se reposer au coin d’un feu en se faisant un tableau de route pour notre futur build, quelles compétences allons-nous faire évoluer avec ces âmes durement gagnées, quelle compétence sera la plus pertinente à faire évoluer, ce boss que j’ai vu et qui m’a one shot, y reviendrais je plus après ou vais je m’évertuer à le passé? Comprenant sa technique mon erreur, mon erreur, car votre plus grand ennemi dans le jeu c’est vous; et qu’on se le dise, même une fois votre console éteinte vous y penserez, vous réfléchirez encore à tout ce que je viens de citer, jusqu’à finir le jeu et certainement vous lancer dans un new game plus, pour avoir toutes les armes que les âmes de boss peuvent offrir, parce que vous voulez sauver ce PNJ injustement tué, parce que vous voulez avoir une seconde lecture au jeu afin de mieux comprendre les enjeux, faire d’autres choix, tester d’autres armes, avoir une nouvelle vie.

1459718722-3470-capture-d-ecran

Pour Conclure

10

sur 10

Vous l'aurez compris, Dark Souls 3 est le summum de ce qui peut être fait au sein de cet univers, plus qu'un jeu vidéo, Dark Souls 3 est un chef-d'oeuvre, là où les autres souls étaient excellents, le troisième opus n'a pas un défaut, il reprend les Souls et les sublimes, en améliorant le tout, tant en termes graphique, que de gameplay. Le sentiment que vous ressentirez en jouant sera un sentiment tout neuf pour les nouveaux venus, et une exaltation pour ceux ayant joué aux opus précédents.