Shokz OpenFit : Test, avis des premiers écouteurs sans conduction osseuse !

par JulSa_

Shokz est très connue pour être la société pionnière des casques à conduction osseuse commerciaux. C’est dans ce secteur que Shokz s’est fait un nom, et la technologie de conduction osseuse est presque synonyme de la marque. Mais lorsque Shokz a lancé les Shokz OpenFit en avril 2023, ses premiers écouteurs à conduction aérienne, les gens ont commencé à se demander s’ils en valaient la peine.

Les écouteurs OpenFit de Shokz sont parfaits pour un usage général et quotidien. Ils ne sont pas idéaux pour les audiophiles et leur indice de résistance à l’eau est très faible. Néanmoins, en tant que première entreprise de Shokz dans le domaine des écouteurs à conduction d’air, ils offrent une qualité sonore décente, un confort incroyable et une bonne sensibilisation à ce qui vous entoure.

Ces écouteurs représentent un changement de cap significatif pour Shokz. Cela ne signifie pas que l’entreprise cessera de fabriquer des écouteurs à conduction osseuse, cela reste son objectif principal. Mais l’OpenFit diffère des autres écouteurs à conduction aérienne, comme je l’ai constaté après avoir passé un peu de temps avec lui. Examinons-le de plus près.

 

Qu’est-ce qui différencie le Shokz OpenFit ?

L’OpenFit utilise la conduction aérienne traditionnelle, et non la conduction osseuse comme les Shokz OpenRun, ce qui le différencie des autres écouteurs Shokz. Mais il y a aussi quelques aspects qui le rendent différent des autres modèles à conduction aérienne.

À première vue, ces écouteurs ressemblent beaucoup aux écouteurs intra-auriculaires concurrents, comme les AirPods d’Apple. Mais il y a une différence importante : ce ne sont pas des écouteurs intra-auriculaires. Ils n’obstruent pas du tout le conduit auditif ; au lieu de cela, ils sont suspendus juste au-dessus de l’oreille externe.

Il s’agit d’un équilibre entre les écouteurs intra-auriculaires et les écouteurs supra-auriculaires, qui obstruent tous deux le conduit auditif et réduisent votre sensibilité à l’environnement. Avec la conception non intra-auriculaire des écouteurs OpenFit, Shokz tente de créer une solution « optimale », offrant un son de bonne qualité sans obstruer les oreilles et sans réduire les bruits qui vous entourent.

 

Cet aspect rend les écouteurs OpenFit idéaux pour les activités de plein air et les trajets quotidiens.

Port et confort

Au lieu de la traditionnelle sangle de Shokz, l’OpenFit comporte deux oreillettes non connectées avec des crochets supra-auriculaires. Les crochets sont en silicone doux pour la peau, mais contiennent des fils de titane qui leur permettent de conserver leur forme et de s’adapter parfaitement à vos oreilles.

Les écouteurs donnent l’impression de pendre un peu, mais ce n’est pas le cas. Les crochets supra-auriculaires sont suffisamment solides pour que vous puissiez même faire de la course à pied sans craindre qu’ils ne se détachent ou ne tombent (testé et approuvé sur plusieurs sorties). Ils ne sont pas aussi serrés que les écouteurs à conduction osseuse, mais ils ne tombent pas facilement. Le vent peut toutefois être un peu gênant lors d’une séance de vélo à grande vitesse.

 

Chaque écouteur ne pèse que 8,3 g et les crochets, fabriqués à partir d’un matériau doux pour la peau appelé silicone zéro degré, sont si confortables que je remarque à peine que je porte des écouteurs. Ils sont suffisamment confortables pour être utilisés toute la journée sans problème, et surtout, ils n’ajoutent pas l’inconfort et la pression d’un objet logé dans les oreilles.

A lire aussi :   Message RCS : quelle est cette technologie qui a remplacé les SMS ?

Une préoccupation fréquente est de savoir si je pourrai les porter avec des lunettes de vue ou de soleil. La réponse est « oui ». Étant donné que la plupart des autres écouteurs Shokz sont conçus pour s’adapter aux oreilles de l’utilisateur, l’entreprise a perfectionné l’art de rendre ses crochets supra-auriculaires stables sans compromettre le confort. Je n’ai eu aucun problème à les porter avec mes lunettes de soleil.

Les aspects techniques du Shokz OpenFit

Le Shokz OpenFit est le chef de file de la gamme Shokz, avec la version Bluetooth 5.2 (on aurait aimé la nouvelle version de bluetooth 5.3), la plus élevée. Cela signifie que vous ne devriez avoir aucune difficulté à vous connecter à la plupart des appareils de votre maison, à l’exception des appareils très anciens.

 

Malheureusement, les écouteurs ne prennent pas en charge le Bluetooth Multipoint, ce qui est une décision étrange puisque les autres écouteurs de Shokz le prennent en charge. Il sera donc plus difficile de passer d’un appareil à l’autre.

Les écouteurs sont équipés de microphones intégrés dotés de la technologie de réduction du bruit. Cette technologie améliore la qualité des appels en utilisant des algorithmes pour se concentrer sur la voix de l’appelant, en optimisant la position du microphone intégré pour une meilleure réception du son, réduisant ainsi le bruit ambiant et les échos qu’il capte tout en conservant une voix humaine claire.

Le Shokz OpenFit est doté d’un indice de protection IP54, bien inférieur à celui de la plupart des autres produits Shokz. Cela signifie que même un peu trop de sueur peut endommager les écouteurs, et qu’il est donc préférable de ne pas les utiliser pour un exercice physique trop intense. Le jogging ne devrait pas poser de problème, mais si vous remarquez que vous commencez à transpirer trop, il est préférable d’enlever les écouteurs.

 

À lire aussi : Shokz OpenComm UC : test du casque à conduction osseuse professionnel

Qualité du son

La qualité sonore du Shokz OpenFit est étonnamment bonne. Comme il s’agit d’un casque à conduction aérienne, il ne souffre pas trop des problèmes qui affectent les casques à conduction osseuse. Les écouteurs offrent une excellente réponse dans les basses grâce à la technologie OpenBass exclusive de Shokz, même si elle n’est pas tout à fait à la hauteur d’autres écouteurs haut de gamme comme les AirPods Pro.

En revanche, il reste un problème lié à la technologie de conduction osseuse : le volume. Comme ces écouteurs n’obstruent pas les oreilles, ils ne semblent pas assez forts. J’ai constaté que je devais augmenter considérablement le volume lorsque j’écoutais des podcasts dans un environnement bruyant, comme les transports en commun ou la salle de sport.

 

Malheureusement, cela signifie aussi que les fuites sonores peuvent être un problème. Cependant, le Shokz OpenFit utilise le système breveté DirectPitch de Shokz, une technologie de champ sonore directionnel qui limite considérablement les fuites sonores. Même à un volume de 50 %, j’ai constaté que les personnes proches de moi ne pouvaient pratiquement pas entendre le son provenant de mes écouteurs.

A lire aussi :   Shokz OpenComm UC : test du casque à conduction osseuse professionnel

Durée de vie de la batterie et chargement

Selon Shokz, les écouteurs OpenFit devraient fonctionner pendant environ 7 heures à un volume de 50%. Si vous ne vous trouvez pas dans des zones bruyantes qui vous obligent à augmenter le volume, vous devriez pouvoir passer une journée de travail moyenne sans recharger vos écouteurs.

Cela dit, l’étui de chargement offre une autonomie combinée d’environ 28 heures, et les capacités de chargement rapide du Shokz OpenFit signifient que 5 minutes de chargement suffisent pour obtenir une heure d’écoute supplémentaire. C’est un très bon résultat, comparable à celui de la plupart des concurrents.

 

Commandes

Le Shokz OpenFit fonctionne avec une zone de contrôle tactile pour les opérations. Une double pression rapide sur l’un des écouteurs permet de lire ou de mettre en pause la musique, ou de répondre ou de mettre fin à un appel, tandis qu’une pression plus longue permet de rejeter un appel. Pour revenir en arrière ou avancer dans les pistes, il faut maintenir la pression pendant trois secondes sur l’écouteur gauche ou droit respectivement. Cependant, ces commandes de maintien prolongé peuvent s’avérer difficiles à utiliser lors d’activités de plein air telles que la course à pied.

En outre, la sensibilité tactile pourrait être améliorée. Elle semble exiger une certaine force et un ciblage précis des marqueurs en relief (un rectangle sur le côté gauche et deux points sur le côté droit) à l’intérieur de la zone tactile circulaire pour une réponse efficace. Encore une fois, très compliqué d’y arriver pendant une session de running.

 

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés