Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

5 Commentaires

Rétro Test : Daytona USA sur Saturn

Bastien

 

Cette semaine, je m’attaque à ce que je considérais à l’époque comme un monument du jeu de course sur console, Daytona USA.

Sorti en 1996 sur Saturn, Daytona USA est un portage du jeu d’arcade du même nom. Reprenant un sport bien connu aux Etats-Unis, et un peu moins en Europe, à savoir le Nascar, Daytona USA fait le pari de convertir néanmoins les joueurs profanes de ce sport.

 

Le concept est assez simple, vous choisissez une voiture, et vous partez pour de folles courses où le but sera bien évidemment d’arriver premier. Néanmoins la tâche ne sera pas aisée car le Nascar est un sport de bourrins, où bon nombre de véhicules ne terminent pas la course.

 

   

 

Parlons du jeu maintenant. Fer de lance de la Saturn à son lancement, Daytona USA, digne portage de l’arcade, propose un contenu famélique au possible. Jugez plutôt 3 circuits, 1 voiture (déclinée en plusieurs coloris, ah ah les malins !) et 3 modes de jeux spécifique à la version Saturn (Grand Prix, Course Simple et Time Trial, whouhou on va bien se marrer avec ça !)

 

Véritable démo technique de ce que la Saturn est capable de faire, Daytona USA brillait à l’époque par ses graphismes, très proches de l’arcade. Bon il est vrai qu’à l’heure actuelle ces derniers paraissent vraiment désuet néanmoins, je trouve pour ma part qu’ils possèdent encore un charme certain.

 

   

 

Concernant le gameplay, là encore c’est une franche réussite, le pilotage très arcade des véhicules permet un fun immédiat sans avoir besoin de se prendre la tête à maîtriser l’inertie des véhicules, le régler, etc. Le style, tout en dérapage, fonctionne bien et permet des courses fluides et endiablées.

 

En revanche l’un des gros points noirs du jeu reste la bande son, insipide au possible et tapant sur le système. Mention spéciale au japonais qui fait la voix off et qui est juste gonflant quand on joue (« You lookin’ Good ! » à toutes les sauces), et quand il chante, mon dieu… (« Dé-Hi-To-NAAAAAA »)

 

 

Conclusion : Daytona USA est un jeu marrant auquel il faut s’essayer, il ne bénéficie pas d’une grosse rejouabilité car il devient vite énervant et redondant, mais en soirée avec des potes ça peut toujours être marrant de le ressortir entre 2 bières… Avant de rejouer à autre chose ! A noter que le jeu a été remixé la même année dans sa version « Championship Circuit Edition », qui n’apporte rien et qui d’une certaine manière, fait régresser le jeu car il est moins rapide. Le vrai, l’unique Daytona USA, c’est celui qui est testé ici ! 😉

 

Ma note : 15/20

 

  • T’es dur pour les commentaires audio. Le « Dé-Hi-To-NAAAAAA » sonne dans ma tête comme BOOMSCHAKALAKA de Nba Jam.
    Ou le EA Sport, It’s eizpfjzifej -Gain

  • Le jeu de course de la saturn avec sega rally. De l’arcade comme on aime tant ^^ Je dois l’avoir en 2 our 3 exemplaires dans ma collec ( en Euro et JAP )

  • « dayyytona, let’s go away ! Daaaytona ! » quelle horreur :’). C’est marrant je me souvenais pas qu’il y avait si peu de circuits. Sans doute le jeu auquel j’ai le plus joué sur Saturn, avec Virtua Fighter et Panzer Dragoon !

  • @sykli : nan franchement c’est le japonais qui hurle qui est dur ! ^^ on sent en + qu’il a répété maintes et maintes fois le texte parce qu’il a une voix crispée lol

  • @julsa : c’est pas la bonne vidéo que tu as posté !