Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Manga] Avis / Critique : Freak Island (Tome 1 et 2)

[Manga] Avis / Critique : Freak Island (Tome 1 et 2)
JulSa_
  • Le 22 mars 2016
  • http://www.julsa.fr

Freak Island, nous emmène sur l‘île réputée déserte de Kikuike. Dès la première page, on y voit une jeune femme paniquée : elle a la cheville coincée dans un piège à loup et ne parvient pas à s’en défaire. Malheureusement pour elle, un homme portant un masque à tête de cochon la retrouve facilement. Ce dernier lui coupe les doigts avec sa machette. La demoiselle, horrifiée et souffrant, se met à hurler et demander pitié. Hélas, l’homme lui bouffe la main avant de lui asséner un coup mortel en pleine tête. Quelques instants plus tard, il brûle le corps sur la plage… Oui le début est quelque peu violent ! Et ce n’est que le début.

Ensuite, un groupe de six étudiants membres d’un club de fouilles s’approche en bateau de lîle. Alerté par ce qui semble être un naufragé, Higashiyama rejoint le rivage. Et se retrouve face à un homme à tête de cochon ! Tandis que ce dernier lui explose littéralement la cervelle à coups de marteau, le bateau des étudiants fait naufrage. Ils n’ont pas d’autre choix que de se réfugier sur l’île. Le décors est maintenant placé je crois… Ce manga est vraiment pour un public avertis ! 🙂

L’auteur, Masaya Hokazono nous a toujours proposé des titres violents (Emerging, Inugami et même une participation à Manga of the dead), mais cette fois-ci c’est encore un niveau au dessus. En même temps rien qu’en voyant les couvertures ou le sommaire (Atrocité 1 au lieu de Chapitre 1…) on savait à quoi s’attendre. Alors certes, le scénario est assez simple et classique, mais le résultat est bien fait et s’avère donc très correct.
Côté graphique, Masaya Hokazano ne semble pas vouloir cacher l’horreur, mais bien au contraire la dévoiler sous toutes les coutures. Le géant à tête de cochon n’a pas de regard mais une bouche hideuse, un costume étrangement propre. Servi par un dessin très net, au trait fin et précis, Freak Island n’a pas fini de nous hérisser les poils.

Les deux premiers tomes de Freak Island sont disponibles aux éditions Delcourt.

© 2013 Masaya Hokazono / TAKESHOBO

Pour Conclure

7

sur 10

Si vous aimez le gore de Massacre à la tronçonneuse dans une version encore plus trash où les victimes sont sur le point d’être salement découpées en rondelles pour être dévorées par un géant au masque de cochon sur une île déserte… alors Freak Island est LA série qu’il vous faut ! Âmes sensibles s’abstenir.