Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : Captain America : Civil War

[Cinéma] Avis / Critique : Captain America : Civil War
Camorra

J’ai eu la chance de voir Captain America : Civil war en avant première au Grand Rex et si il y a une chose qui frappe, c’est le budget marketing du film. De toute évidence, Disney veut nous en mettre plein les yeux (vous avez sûrement vu passer cette vidéo de la tour Eiffel aux couleurs de Iron Man) ! Mais le film vaut-il tout ce bruit ?

 

Bande-annonce

 

Synopsis

Bon ça ne va pas fort chez les Avengers, ils sont fatigués et lassés… Pas évident de sauver le monde à chaque film, et puis ça fait un moment qu’ils n’ont pas pris de vacances (la rumeur dit qu’ils n’auraient même pas le droit à des RTT, scandale). Sans parler de la grogne qui commence à monter des divers gouvernements : il semblerait que tout ça ne se soit pas fait sans victimes collatérales et que la population apprécie moyennement cette tendance qu’ont les super-héros à détruire les villes à chaque baston, ces ingrats.

Bref, l’ONU décide de prendre le contrôle des Avengers pour éviter qu’ils ne fassent n’importe quoi, comme détruire New York par exemple. Si Iron Man est plutôt pour (il est rongé par les remords depuis quelques temps), Captain America lui a peur de devenir un jouet à la solde des gouvernements… Il décide donc de ne pas signer l’accord et de continuer sa vie tranquillou. Premier clivage puisque par chance, ils sont 6 au moment du débat et que chaque team remporte 3 votes, c’est beau la démocratie.

 

Je ne vais pas vous raconter tout le film donc pour faire court, la tension monte, le clivage grandit à mesure que les équipes recrutent des héros divers et variés (par exemple Captain America recrute Ant Man et Iron Man recrute Spider Man). Là-dessus le pote d’enfance de Captain America, le Soldat d’hiver (ça claque pas mal comme nom et je regrette personnellement de ne pas avoir de pote d’enfance avec un nom aussi classe) est accusé de faire des trucs pas bien comme tuer des chefs d’état africains sympas. La team des Avengers « légaux » (Iron Man et compagnie) est donc chargée d’arrêter le Soldat d’hiver (mais Captain America s’y oppose parce-que quand-même, c’est son copain merde), second clivage d’une longue série de clivages.

 

Soyons honnêtes, aussi habile que soit la création de cette gueguerre par les scénaristes (je trouve que ça tient plutôt bien la route) tout ça n’est que prétexte pour voir de la BASTON.

Et bien vous ne serez pas déçus, les bastons sont vraiment bien faites. Oui, c’est une guerre de bisounours parce-qu’ils évitent de se taper trop fort et qu’ils se font des blagues MAIS les scénaristes ont pris le soin de choisir des personnages très variés, ce qui donne un résultat complètement délirant à la hauteur de nos attentes, avec une bonne dose de fan-service en prime. Bien souvent dans les films d’action, la baston est une scène un peu lourde où celui qui gagne est celui qui a la plus grosse. Ce n’est pas le cas ici, les forces étant à peu près égales, ils sont obligés de ruser et c’est tant mieux ! Bon petit bémol, les mecs un peu faiblards se battent avec les mecs un peu faiblards (Black Widow contre Hawkeye) et les gros badass se battent avec les gros badass (Wanda contre Vision), c’est une astuce scénaristique un peu trop évidente pour ne pas passer inaperçue mais ce n’est finalement qu’un détail 😉

 

Le « Avengers » le plus drôle de la série

Il y a quelques années, les producteurs essayaient de donner un côté dark aux super-héros pour séduire une cible plus adulte. Le résultat était très moyen et ils ont vite décidé de partir sur du second degré et de l’humour, Deadpool en est le paroxysme mais Captain America : Civil war n’en est pas dénué non plus 🙂

C’est en partie pour cette raison que je classerai ce film dans la licence « Avengers », bien plus que dans celle ce Captain America, qui se retrouve au final avec un rôle non pas minime mais très minimisé par rapport aux autres films… Le type se retrouve coincé au milieu de héros bien plus charismatiques que lui (même si je l’ai trouvé nettement moins niais que dans Captain America 1 et 2.)

 

Outre Captain America et Iron Man, nous retrouvons ici Wanda Maximoff (« La sorcière rouge » pas parce-qu’elle est communiste mais parce-qu’elle balance des boules rouges magiques avec ses mains), Vision, Black Widow, le Soldat d’hiver, le Faucon (le mec qui a des ailes mécaniques et un drône), Hawkeye, Ant Man, Spider Man (très bon premier début de reboot d’ailleurs) et Black Panther (lui on ne le connaît pas encore mais il est plutôt prometteur). Du beau monde donc !

Évidemment, Thor et Hulk manquent à l’appel mais ça permet l’arrivée de nouveaux personnages, ce qui est assez rafraîchissant au final.

 

Captain-America-Civil-War

 

Plutôt rafraîchissant également de ne pas retrouver cette éternelle dualité, ce manichéisme primaire « bien contre mal », les gentils contre les méchants. Il y a bien un méchant mais on ne le voit que quelques minutes en tout et il agit surtout dans l’ombre pour pousser les deux équipes à se tabasser.

Même si nous restons dans le moule classique d’un Marvel, ce sont des détails comme ça qui nous donnent envie d’y retourner… J’avais trop eu l’impression de voir le même film entre les Avengers 1 et 2.

Au final, Civil War reprend les codes et ingrédients d’un film de super-héros classique mais y ajoute un petit quelque-chose en plus, c’est en partie pour ça que je l’ai apprécié (mais principalement parce-que Robert Downey Jr).

 

En bref, si vous êtes fan de l’univers Marvel, foncez 😉

Pour Conclure

8

sur 10

Le film est réussi, le casting est toujours au top, il y a une bonne dose d'humour et des bastons sont très bien faites. Ce n'est évidemment pas le film du siècle (les Marvel sont toujours un peu « creux ») mais il remplit entièrement sa promesse en nous faisant passer un très bon moment, allez-y sans crainte !