Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Critique / Avis : Crazy stupid love

Geave
Affiche Crazy Stupid Love

Affiche Crazy Stupid Love

 

Une fois n’est pas coutume, lundi 22 aout je me rends à la projection de la prochaine production de la Warner à savoir « Crazy Stupid Love« .
Comme d’habitude je me rends la-bas avec une totale ignorance. La seule info que je possède c’est tout de même le titre du film (cool) qui me permet de trouver la liste « réduite » des acteurs via allocine.

 

Celle-ci m’annonce :

  • Steve Carell
  • Ryan Gosling
  • Julianne Moore

 Il ne m’en faut pas plus pour me faire frétiller. Pas la peine de se le cacher, j’apprécie énormément Steve Carell. Révélé dans The office mais aussi présent dans des films tel que 40 ans toujours puceau, Evan tout puissant, Little miss sunshine, max la menace, crazy night (aaaaaah le duo avec Tina Fey est juste awesome) et tant d’autres.

 

Steve est habitué aux rôles de « loser » un peu pataud, qui n’a honte de rien et qui « dérange », met mal à l’aise le spectateur mais fini toujours par nous faire rire par ses situations cocasses.

Cette fois-ci il n’en ai rien, il prouve qu’il n’est pas fait que pour la comédie pure et dure mais détient dans sa palette d’acteur des talents encore inexploités.

 

 Pour ce qui est de Ryan Gosling, c’est la belle gueule du film et le rôle lui va comme une seconde peau. Vu dans la faille avec Anthony Hopkins, Ryan n’a pas qu’un visage angélique de gendre parfait, il a aussi du talent et pas qu’un peu. Crazy stupid love est là pour le confirmer. Il faut reconnaitre qu’il n’a pas pour habitude de faire dans le comique, ce qui est dommage car ça lui va bien !

 

 

Synopsis :

La petite quarantaine, Cal Weaver mène une vie de rêve : il file le parfait amour avec celle qu’il aime depuis le lycée, il a une bonne situation, une maison magnifique et des enfants formidables. Mais lorsqu’il apprend que sa femme, Emily, le trompe et demande le divorce, sa vie « parfaite » vole en éclats.

 

Dans le monde des célibataires d’aujourd’hui, Cal, qui n’a plus dragué depuis des lustres, se révèle un modèle d’anti-séduction. Passant désormais ses soirées à bouder tout seul au bar du coin, il rencontre l’élégant Lothario Jacob Palmer qui le prend sous son aile. Pour l’aider à oublier sa femme et démarrer une nouvelle vie, Jacob tente de faire découvrir à Cal les nombreuses perspectives qui s’offrent à lui : après l’avoir relooké en séducteur stylé, il lui présente des femmes en quête d’aventures et l’entraîne dans des soirées arrosées entre copains.

 

Les weaver ne sont pas les seuls en quête d’amour : le fils de Cal, Robbie, 13 ans, est fou de sa baby-sitter de 17 ans, Jessica laquelle a jeté son dévolu …. [censure] ! Quand à Jacob, pourtant habitué à multiplier les conquêtes, il tombe sous le charme d’Hannah qui occupe désormais toutes ses pensées, sans doute parce qu’elle a compris que ce séducteur était, pour la première fois de sa vie, sincère …

 

crazy_stupid_love_Kevin_Bacon 

La première chose qui me frappe dans le film, c’est la bande son. Rien à redire sur celle-ci, elle colle parfaitement aux situations. De belles balades aux sonorités plus ou rock en fonction des situations. Petit plaisir avec du miike snow et son «animal» remixé par Mark Ronson (spotify ou youtube ).

 

Le scénario est assez bien ficelé. Comme vu dans le synopsis ci-dessus, on sent que l’histoire va partir en sucette et c’est bien le cas ! Je ne rentrerais pas dans les détails mais ce qui rend le film interessant c’est le fait que celui-ci n’est pas prévisible. La première demi-heure pose les bases, on nous présente les personnages, leur histoire puis survient l’élément perturbateur. Chaque action nous permet de deviner la suivante, trop prévisible, puis tout à coup … silence radio, le film ne se «lit» plus, il se regarde et on n’a plus qu’a prendre du plaisir.

 

Crazy_stupid_love_Emma_Stone

 

Steve Carell nous démontre qu’il est bien le roi de l’absurde avec ses grains de folies contrôlés et touche sensiblement le spectateur avec cette lueur dramatique dans son personnage. Julianne Moore n’est pas en reste non plus ainsi que Emma Stone qui de prime abord, nous éblouissent par leur beauté mais aussi leur rôle de femme bafoué qui reste malgré les situations, très drôle ! Il ne faut pas croire que le film est une romance sur le divorce et la conquête/reconquête voir reconstruction des protagonistes, c’est aussi une comédie poilante qui risque de vous faire travailler les abdos malgré votre grignotage de pop corn bien gras.

 

 

En conclusion, Crazy Stupid love n’est pas qu’une mélange d’amourettes et de quiproquos sur fond de musique tendre et de larmes à sécher dans un kleenex. C’est aussi une comédie qui saura ravir la famille avec des acteurs talentueux. Y aller avec une «target» ou une brochette de pote est totalement possible. Je n’ai qu’a vous recommander ce film pour la rentrer ! Rendez-vous des le 14 septembre dans les salles obscures !

 

Encore merci à la Warner ainsi que @Julsa_ pour cette découverte !