Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique: La Stratégie Ender

[Cinéma] Avis / Critique: La Stratégie Ender
Stark Bears Alexis

La prochaine sortie SF s’appelle La Stratégie Ender, et c’est beaucoup mieux que prévu ! Voici ma critique et avis.

« Dans un futur proche, une espèce extra-terrestre hostile, les Doryphores (lol) ont attaqué la Terre. Sans le courageux sacrifice de Mazer Rackam, le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu. Depuis, le très respecté colonel Graff et les forces militaires terriennes entraînent les meilleurs jeunes esprits pour former des officiers émérites et découvrir qui dans leurs rangs pourra contrer la prochaine attaque. Ender Wiggin, un garçon timide mais doté d’une exceptionnelle intelligence tactique, est sélectionné pour rejoindre l’élite. A l’académie, Ender apprend rapidement à maîtriser des manœuvres militaires de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur élément et le plus grand espoir de l’humanité. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour pouvoir commander la Flotte lors d’une bataille homérique qui décidera du sort de la Terre. »

Asa Butterfield est parfaitement à l'aise dans son rôle

Asa Butterfield est parfaitement à l’aise dans son rôle

 
Je vous l’avoue, le pitch est sympa, mais je n’attendais clairement rien de ce film, que je considérais comme destiné aux plus jeunes. Quelle ne fut pas ma surprise au fur et à mesure de la projection. Car oui, nous suivons l’histoire d’un enfant de 8 ans, et qui est certainement un des plus grands génies militaires en devenir. La Terre est soumise à une forte présence de l’armée, et les enfants les plus prometteurs sont enrôlés dans des écoles militaires afin de tester leurs aptitudes et les former. Ender Wiggin lui est une force tranquille, troisième enfant d’une famille dont les deux premiers ont échoués aux tests, et sa carrière se profile plutôt bien. Le voilà recruté pour rejoindre l’élite de l’élite. Il s’engage le sourire aux lèvres, mais ne sait pas ce qu’il va devoir subir.Ce qui est terrifiant dans cette histoire, c’est surtout que des jeunes enfants sont confrontés aux horreurs de la guerre, à la violence et à la mort. Ils en viennent à se comporter comme des adultes, mais manquent de recul par rapport aux choses. Cette agressivité latente est cultivée par les encadrants, dont fait partie le Colonel Graff. Joué par Harrison Ford, il incarne la figure paternelle, alors qu’en fait c’est un monstre dont les résultats valent tous les sacrifices. Les enfants sont psychologiquement brisés, isolés de leur famille, privés de leurs repères, de leur vie privée, et reforgés afin d’être froids et cliniques dans leurs décisions. L’éthique se bat contre l’extinction de l’humanité.

Le colonel se jouera d'Ender comme il anjoué d'autres, mais la surprise pourra le prendre de cours...

Le colonel se jouera d’Ender comme il anjoué d’autres, mais la surprise pourra le prendre de cours…

Univers très sombre donc, dans lequel évolue le jeune Asa « Hugo Cabret » Butterfield, qui se débrouille très bien dans la peau du Messie attendu par toute la Flotte Internationale. Il apprendra de force des notions comme l’amitié, le phénomène de groupe, et d’unité qui est essentielle pour parvenir à porter ce coup fatal aux Doryphores, qui leur pend au nez depuis 50 ans. C’est une ambiance assez peu commune, en ça que la majorité du cast est composée d’enfants, et l’action se passe dans un sentiment de snobisme militaire très poussé. Tous ces gosses sont des grosses têtes, et se tirent dans les pattes de manière inattendue. Car au final, tout est question de stratégie. Le point de vue très détaché d’Ender est d’ailleurs un gros plus, car il doit apprendre continuellement à s’améliorer pour rester au niveau.

Les enfants soldats s’entraînent dans des bulles de gravité-0 en équipe. Le rendu est vraiment sympa.

Les enfants soldats s’entraînent dans des bulles de gravité-0 en équipe. Le rendu est vraiment sympa.

La technologie dont sont dotés les humaines est bluffante, les effets spéciaux d’excellente facture sans compter les scènes de combat crédibles, et vraiment bien orchestrées.L’histoire est totalement abordable autant pour un public jeune qu’un public plus mature. Les deux ne percevront pas les même choses, mais au final le spectacle est très réussi, pour une super production qui s’annonçait banale. Ce mélange fait de la Stratégie Ender un bon film de Science-fiction, avec un univers crédible.

21047505_20131008112240854.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx



 

Pour Conclure

7.5

sur 10

A savoir, la série de livres dont provient le film est assez développée, on peut donc s'attendre à une suite si les résultats au box-office sont à la hauteur, ce qui serait loin de me déplaire.