Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : Wonder Woman, girl power ?

[Cinéma] Avis / Critique : Wonder Woman, girl power ?
Camorra

Hollywood se féminise. C’est un fait, Hollywood veut faire amende honorable de toutes ces décennies où la femme n’a été que le faire valoir de l’homme. Éternel second rôle un peu (beaucoup) niais, icône sexuelle plus que spirituelle, la femme est maintenant maintenant au premier plan… Pour son plus grand malheur (le reboot de Ghostbusters en est l’exemple le plus flagrant, le plus dépitant).

Parce-que les producteurs, scénaristes et réalisateurs eux, sont toujours des hommes, et qu’ils ne comprennent rien à la femme, pensant que remplacer les hommes par des femmes sur les affiches suffira à calmer les féministes enragées. Si la femme devait se contenter de valoriser l’homme dans les années 60, elle ne vaut plus rien maintenant, pire elle est omniprésente et caricaturale, donc agaçante.

 

Lors de l’avant-première, l’animateur s’est réjouit d’enfin voir un premier rôle de femme super-héroïne. Qui plus est Wonder Woman a été réalisé par une femme qui a tout de même The Killing et Monster à son palmarès, de quoi se réjouir effectivement ! (même si ce faisant, l’animateur s’est fait huer)

Mais que vaut vraiment ce film ?

 

Synopsis :

Diane vit tranquillou sur une île paradisiaque et pacifique, peuplée de femmes qui depuis des millénaires, passent leurs journées à se bastonner : les Amazones. Tout va bien pour elle jusqu’au jour où débarque un HOMME, un espion britannique fuyant les nazis. Belle aubaine pour Diane qui rêvait d’accomplir la destinée des Amazones, à savoir tuer Arès, le dieu de la guerre qu’elle s’imagine être un leader nazi.

 

Bande-annonce

 

Dans la bataille qui voit DC Comics et Marvel s’affronter au cinéma, force est de constater que ces dernières années Marvel sort largement gagnant, surtout après le fiasco de Batman vs Superman.

Wonder Woman est l’occasion pour DC de remonter la pente, mais sans prendre trop de risques non plus, c’est à dire que DC a repris tous les éléments qui marchent chez Marvel : héro(îne) charismatique, batailles épiques, humour et effets spéciaux spectaculaires. Tous les ingrédients sont donc réunis pour faire de Wonder Woman un excellent divertissement. Et ça marche, je dirais même que malgré sa construction très classique, ce film est une bombe (et pas uniquement grâce à la superbe plastique de notre héroïne Gal Gadot).

 

Si je devais chipoter (et je vais le faire) j’aurais aimé que ça soit plus qu’un simple divertissement, que ce film se démarque des autres superproductions… Malheureusement Wonder Woman tombe dans certaines facilités qui auraient pu être évitées… Nous avons même droit à la fin à un « only love can truly save the world » mais putain pourquoi gâcher un super film avec tant de niaiserie ? Pourquoi Diane (une déesse antique soit dit en passant) a besoin d’un homme pour l’éduquer, pour lui apprendre la vie dans le « monde réel » ? (donnant lieu je vous l’accorde à des situation plutôt drôles) Pourquoi faut-il qu’un homme la sauve en l’empêchant, grâce à son amour, de tomber dans le piège d’Arès ? Finalement quel est le message ? Que la femme a besoin de l’homme pour l’éduquer, la révéler et la sauver même si elle est sur le devant de l’affiche ? Dommage, c’eut été bien plus couillu de se passer de cette ridicule love story.

 

Quelques mauvais éléments donc mais aussi de bonnes surprises, comme par exemple la difficilement prévisible réelle identité d’Arès, l’impressionnante bataille finale à double enjeu et le casting. J’avais vraiment peur que Diane soit débile à en crever, heureusement elle est bien badass, peut-être même est-elle devenue mon second rôle féminin préféré (après la fille de Logan qui est mon modèle ultime dans la vie).

 

En conclusion, mettez de côté votre féminisme ou votre misogynie, regardez Wonder Woman comme n’importe quel film de super-héro parce-que c’en est un très bon et graphiquement, c’est une vraie réussite qui laisse présager plein de bonnes choses pour la Justice League à venir !

Pour Conclure

9

sur 10

Ce film aurait au un 10/10 sans la love story. Mais c'est un détail, ça reste une bombe !