Avis Manga : Backhome – Tome 1 et 2

par Inconnu Day

Woscastle était autrefois une petite ville comme les autres, abritant un orphelinat où Ann et Adam ont grandi une partie de leur enfance. Des années plus tard, Ann revient dans ce lieu, qui a changé sa vie, pour élucider le mystère de la disparition de son frère et chasser ses démons. Mais les choses ont changé. La ville est déserte, infestée par les militaires et des créatures tout droit venues d’un autre monde. Ann retrouvera-t-elle une trace de son frère ? Quel est le véritable objectif des militaires ? Que sont réellement ces monstres, qui hantent maintenant les rues ?

Je m’attendais à un titre à mi-chemin entre l’excellent Black Lagoon et un titre de zombie et je constate avec plaisir que ce n’est pas le cas. La trame joue de ses différents points de vue pour rassembler présent et passé dans une histoire qui a du sens dans sa globalité. Ici, les monstres ne sont ni là par “hasard”, ni là “gratuitement”. Ils se condensent en un mystère magnifiquement résolu au terme de ce diptyque, parvenant à mener à bien toutes les enquêtes, à nous rapprocher de l’héroïne, mais aussi de personnages secondaires. Autant d’éléments rentrés au chausse-pied, qui accélèrent le rythme sans pour autant qu’on le remarque. 

On réduit trop souvent ce genre de titre au terme “Zombi” ou à l’idée d’un titre d’action, où on tire sur tout et tout le monde à la fois. Ici, c’est loin d’être le cas. Et ce qui explique ces différences, c’est sans conteste ses inspirations. Oubliez le film de zombi gore-comique et dites bonjour à la scène jeux-vidéoludique. Silent Hill, Resident Evil, Metal Gear Solid et j’en passe… Autant de grands noms dont l’inspiration se ressent jusque dans les points de vue. C’est aussi ce fait qui donne à Backhome une atmosphère si différente des autres œuvres du genre.

 

Backhome est un diptyque écrit par Sergio Hernandez et Toni Caballero, deux espagnols qui ont touché à toute une ribambelle de formats médiatiques et qui ont su conquérir le public dans leur pays, jusqu’à arriver chez nous, édités par Kana. J’étais au début assez méfiant quant à la qualité du titre, qui par le traitement graphique de sa couverture m’a aussitôt fait penser à Black Lagoon de Rei Hiroe et aux œuvres du génial Oku Hiroya (Gantz, Last Hero Inuyashiki, Gigant). Ce n’est un secret pour personne, le manga est un art japonais que seuls quelques étrangers maîtrisent. Et c’est visiblement le cas pour nos deux auteurs.

A lire aussi :   [Cinéma] Critique / Avis : Tucker & Dale fightent le mal
backhome 2

Certes, le titre n’est pas dénié de défaut. La gestion des visages sous certains angles dénote d’un léger souci de placement. De même, l’utilisation du flou uniquement au premier plan est dérangeante, car complètement surnaturel d’un point de vue optique. Deux défauts très vite masqués par la richesse des trames de fonds, par une action figée et très satisfaisante et par un contraste apporté à certains personnages, dont ne me cachera pas l’inspiration de Sun Ken Rock de Boichi. Malgré une bonne dose de combat, de tire en rafale et d’action paramilitaire, le titre ne verse jamais dans le gore facile et les excès d’explosions, lui préférant la narration et le dialogue. Pour ce qui est de la partie surnaturelle, l’ambiance se veut plus sombre, piochant à son tour dans des inspirations plus éloignées du matériel d’origine, tel que Nier. C’est efficace et cela nous offre une ambiance bien plus complexe et intrigante que celle d’un banal titre de zombi. 

L’éditeur conseille ce titre à partir de 15 ans et c’est en effet, un très bon choix. Backhome plaira à n’en point douter aux fans des jeux survival horror, souvent frustrés de ne trouver de bonnes adaptations en manga de leurs œuvres fétiches. Il peut également plaire aux fans de l’univers paramilitaire, ici particulièrement représenté. Mais si vous n’êtes fans d’aucuns de ces deux points, cela ne veut pas dire que ce titre ne vous plaira pas. En effet, Backhome est aussi une formidable enquête sur le passé de nos personnages. À ce titre, si le mystère vous passionne, alors cette œuvre est faite pour vous. Rappelons que les deux tomes sont sorties le 3 novembre 2023 chez Kana.

 

Je ne suis moi-même pas un fan de survival horror et le paramilitaire me laisse plutôt de marbre. Toutefois, malgré un a priori sceptique, je me suis assez vite retrouvé happé par Backhome et ces différents mystères. Ce titre restera sûrement longtemps dans mon esprit comme l’un des meilleurs du genre.

A lire aussi :   Avis Manga : Oneira - Tome 1

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés