Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

Test : Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3

Bastien

Naruto-Shippunden-Ultimate-Ninja-Storm-3

Après un très bon 2ème opus et un volet « Generations » en demi-teinte, la série des Naruto Ultimate Ninja Storm (NUNS) nous revient cette année dans une 3ème itération pleine de promesses de renouveau, mais sont-elles toutes tenues ? Voyons cela ensemble dans ce nouveau test ! KAGE BUNSHIN NO JUTSU ! 😉

NUNS, pour le profane qui me lira, est à l’heure actuelle la licence vidéoludique qui respecte le plus le manga dont elle s’inspire, tant par le contenu, que par sa réalisation. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que du chemin a été parcouru depuis le précédent volet de NUNS (Generations) qui, lui, était très chiche niveau contenu, notamment à cause de son mode histoire très creux et peu travaillé. Son seul intérêt, finalement, résidait dans le fait que l’on pouvait jouer avec les protagonistes de la première période du manga de Naruto, et, bien évidemment, ceux de la période Shippuden.

 

Il était donc normal que l’annonce d’un 3ème volet de NUNS réveille les plus folles attentes des fans du ninja blondinet, notamment celle qui consistait à vouloir un mode histoire digne du second volet, c’est-à-dire un mode aventure avec possibilité, notamment, de se balader librement dans le monde de Naruto, mais pas que. En effet, ce qui avait fait la force de NUNS 2, c’était ses « combats de boss ». Ces combats, épiques au possible, vous demandaient à certains moments de réaliser des séquences en QTE, c’est-à-dire d’appuyer sur certains boutons au bon moment, afin de vous permettre de déclencher des cinématiques toutes plus folles les unes que les autres, ces dernières soulignant à merveille toute l’intensité de l’action, et permettant au passage de profiter de toute la maestria des développeurs pour ce qui est de la mise en scène. Hé bien chers fans, réjouissez-vous ! Car effectivement toutes ces choses reviennent bien dans NUNS 3 et d’aucun n’ira s’en plaindre !

naruto-shippuden-ultimate-511dfd3a2125d

L’histoire, donc, prend place immédiatement après celle de NUNS 2, c’est-à-dire juste après le combat de Naruto contre Pain. J’essaierai autant que faire se peut de ne pas spoiler pendant ce test, mais sachez que l’aventure de NUNS 3 couvrira les évènements jusqu’à la fin de la grande guerre ninja, et que par conséquent, pour ceux qui ne lisent pas le manga autrement qu’en attendant sa parution en français, vous apprendrez et verrez des choses qui ne sont pas prêtes de débarquer dans nos contrées !

Naruto est donc toujours à la recherche de Sasuke, tout en étant pourchassé par l’organisation Akatsuki qui cherche à s’emparer du démon Kyûbi enfermé en lui. Il va donc tout au long de cette aventure apprendre à maîtriser au mieux la puissance de Kyûbi avec l’aide de son pote Killer Bee, lui aussi hôte d’un démon, Hachibi, en vue de défendre son pays de la guerre qui sera déclenché par l’Akatsuki. (ai-je été clair ?)

 

Et au niveau mise en scène, on peut bien admettre que les développeurs ont mis la barre très haut, vraiment très haut… voire trop haut même… En effet, tout est absolument magnifique, les cinématiques sont très belles, mais…. Dieu qu’elles sont longues ! On a parfois le droit à des cinématiques de plus de 20 min ! Et quand elles sont terminées, on passe enfin au combat… qui va durer grand max 2-3 min… Pour ensuite repartir sur une nouvelle cinématique encore trop longue… Et ainsi de suite. Alors il faut bien l’admettre, on peut passer les cinématiques… Mais si tel est le cas, vous amputez la durée de vie du mode aventure de 5h facile. Personnellement, les ayant regardé jusqu’au bout, j’ai fini ce mode en une douzaine d’heures, pour ce qui est de l’aventure principale. Si l’on ajoute les quêtes annexes (auxquelles je suis encore en train de m’atteler au moment où j’écris ces lignes), je pense que l’on peut quasiment doubler cette durée de vie.

 

Ce qui est d’ailleurs très étrange, et qui personnellement m’a frappé, c’est qu’à l’inverse de NUNS 2 qui mélangeait quêtes principales et annexes ; dans NUNS 3 vous êtes obligés de faire l’ensemble des quêtes principales avant de pouvoir vous balader librement dans les différents pays et effectuer les missions annexes. Dans ces quêtes annexes, il sera question de maintenir un haut niveau d’amitié avec tous les protagonistes que vous rencontrerez, et pour ce faire, il faudra leur écrire, combattre avec ou contre eux, manger avec eux… Un aspect rappelant celui du tamagotchi et qui n’a aucune autre vocation que celle de vous faire glaner des succès et autres trophées ; d’autres quêtes, plus « concrètes » celles-là, vous demanderont entre autres, de trouver une fleur pour Ino, faire un entraînement avec Gai, faire visiter Konoha au Mizukage, ou encore retrouver le chat répondant au doux nom de « Maurice » d’une gamine du village des sables (je vous jure que c’est vrai !). Néanmoins, il y aura un avantage certain à effectuer ces quêtes, à savoir qu’il sera possible de débloquer des pans de scénario inédits, notamment ceux qui concernent Sasuke, car on le voit d’ailleurs très (trop ?) peu dans le mode aventure.

naruto-shippuden-ultimate-511dfd3996e13

Au cours de l’histoire, le joueur devra parfois prendre une « décision ultime », laquelle aura une incidence sur le déroulement du combat et du scénario. Vous aurez donc le choix entre une décision de niveau « Légende » et une autre de niveau « Héros », cette dernière étant l’option la plus facile des deux pour appréhender le combat. Par exemple, si vous devez faire face à 6 adversaires, vous pouvez soit choisir de les combattre en même temps (Légende) ou de les séparer afin qu’il soit plus simple de les défaire (Héros).

 

Parlons maintenant des combats à proprement parler, et des nouveautés apportées au gameplay. Il est à noter d’une part que certains personnages, comme Lee, Neiji, Gai ou Naruto, entre autres, peuvent dès le début du combat rentrer en mode éveil, mode leur permettant d’exacerber leurs attaques, vitesse et/ou défense, voire même de lancer de nouveaux jutsus, et ce, peut importe leur niveau de PV. Le concept est intéressant, mais confronte encore et toujours le joueur à un problème flagrant d’équilibrage entre les différents personnages. Certes, cela respecte le manga, il est vrai que Neiji, par exemple, peut utiliser son Byakugan quand il le veut, et pas seulement lorsqu’il est à l’article de la mort (il se trouve que le Byakugan est son mode éveil) ; en revanche, lorsque vous affrontez un personnage comme Naruto, qui peut se changer dès le départ en mode bijuu (son mode éveil), qui voit ses attaques renforcées, sa vitesse accrue, qui balance des rasen-shuriken en veux-tu en voilà et qui peut même se transformer en Kurama histoire de vous défoncer avec une technique dévastatrice qui vous enlève carrément une barre de vie, bah vous vous dîtes que les combats sur le Live risquent d’être inintéressants au possible… Bien sûr, Naruto n’est pas le seul personnage complètement pété du jeu, tous les jinchuuriki le sont également – puisqu’ils sont tous présents dans le jeu -, et puis surtout un autre que je ne nommerai pas pour éviter le spoil….

 

Autre ajout en combat, la possibilité de pouvoir effectuer un rush en équipe, vous maintenez la touche d’attaque, et en la relâchant, votre personnage va effectuer un rush sur l’adversaire, et vous pourrez appeler votre/vos équipiers pendant que vous serez en train de faire un combo, afin d’en rallonger sa durée. Bien maîtrisée, et avec l’équipe qui va bien, cette technique peut rapidement être redoutable contre n’importe quel adversaire.

A noter qu’il est également possible, dorénavant, de faire des ring-out sur certaines arènes et que des éléments ont parfois été intégrés dans celles-ci pour pouvoir se protéger des attaques adverses (comme des caisses par exemple).

Dernière nouveauté opérée dans ce NUNS 3, le combat de horde. Sous ce nom un peu barbare se cache une partie beat’em all assez banale et basique, seul contre tous vous devez combattre plusieurs adversaires en même temps. D’une facilité déconcertante, cet ajout a le mérite de diversifier un tant soit peut l’action, et c’est déjà pas mal.

naruto-shippuden-ultimate-511dfd378274f

Venons-en maintenant au casting de ce NUNS 3 : impressionnant, celui-ci se voit reprendre l’intégralité du casting de l’opus « Generations » – y compris les versions jeunes des ninjas – et en rajoute quelques nouveaux, notamment tous les grands ninjas que l’on croisera lors de la grande guerre…. (no spoil) Un casting lourd et solide donc, même si je regrette encore et toujours que certains personnages ne soient utilisables qu’en « soutien » et non en personnage principal ; j’aurais par exemple aimé pouvoir utiliser Ao ou Torune, un peu dommage que cela ne soit pas le cas.

 

Graphiquement, le jeu n’a pas évolué d’un iota par rapport à « Generations », en même temps nous sommes en fin de vie de ce cycle de console et le style cel-shading que le soft emprunte est déjà magnifié au maximum, je vois difficilement comment l’on pourrait faire plus fidèle au manga ; les décors sont eux aussi très bons et respectent globalement bien ceux de l’animé, même si l’on pestera ça et là de constater que les développeurs auraient pu s’appliquer davantage sur certaines arènes, et auraient pu faire, pourquoi pas, des arènes à plusieurs niveaux, à la manière d’un Dead Or Alive.

La bande son n’est pas en reste non plus, le mélange de rock et de symphonie est parfaitement dans le ton, même si, encore une fois, il aurait été opportun de mettre les véritables musiques de l’anime à mon sens.

 

Que reprocher à ce NUNS 3 alors ? Honnêtement pas grand-chose, néanmoins certains détails énerveront le fan, à commencer par le fait que certains arcs du manga ne sont pas traités exactement comme dans l’histoire originale, comme par exemple le combat contre les 7 épéistes de la brume, ou bien encore avec un peu trop de légèreté, comme le combat entre Sasuke et Danzô, ou encore celui opposant Darui aux jumeaux Ginkaku et Kinkaku. De plus, avoir occulté du roster certains personnages importants du manga comme justement les 7 épéistes est une hérésie à mon sens. D’autre part, la longueur des cinématiques, aussi magnifiques soient-elles, et le peu d’action que l’on en retire, tend à casser sensiblement le rythme du jeu qui, paradoxalement, est pourtant assez nerveux. Enfin, la relative longueur des quêtes annexes, vous obligeant à effectuer de multiples aller-retour entre les pays, a quelques chose de très, très bourratif à la longue.

 

 

Conclusion : NUNS 3 ne déçoit pas, fort d’un casting conséquent (+ de 80 personnages jouables) et d’un nombre d’arène qui l’est tout autant, le soft entretien très bien le fan-service en permettant au joueur de collecter toujours plus d’objet (comme les cartes ninja ou les titres) afin qu’il puisse se démarquer des autres. Le grand retour des combats de boss, magnifiquement orchestrés, va ravir tous les aficionados du deuxième volet. Même si les jeux inspirés de mangas mériteraient toujours d’êtres plus complet qu’ils ne le sont, force est de constater que ce NUNS 3 possède des qualités indéniables pour lesquelles il serait fort dommageable de passer à côté. Une valeur sûre donc, qui se paye le luxe d’être le Naruto ultime… En attendant le prochain bien sûr ! 😉

 

Ma note : 17/20

 

 Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm 3 à partir de 52,95€ est disponible sur Xbox 360 et PS3.

 

  • comment se transformer en kyubi des le début

  • rudy

    nuns 3 va pas jusqu’a la fin de la grande guère ninja
    l’histoire continue encore lit les chapitres