Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] Jurassic World Evolution (PC) : le jeu de gestion pour les fans de la licence

[Test] Jurassic World Evolution (PC) : le jeu de gestion pour les fans de la licence
Maxi
  • Le 26 juillet 2018

Les jeux de gestions ne sont pas ceux qui sont le plus mis en avant ces dernières temps sur nos PC ou encore nos consoles de salon. Alors nous pouvons nous réjouir quand ces jeux arrivent sur nos écrans. Pour fêter la sortie de Jurassic World Fallen Kingdom (fêter est un bien grand mot). Le jeu est édité par Frontier Development à qui on doit la série des RollerCoaster Tycoon et des ZooTycoon. On peut alors présager sans même avoir toucher au jeu que le studio a du mélanger ZooTycoon avec nos célèbres Tyrannosaure, Vélociraptor ou encore Diplodocus. Alors, Jurassic World Evolution, jeu de gestion révolutionnaire ou simple jeu sans contenu ?

 

Bienvenue à Jurassic World

Jurassic World Evolution nous plonge directement dans le bain. Nous atterrissons dans une îles et nous devons alors s’occuper de nos belles espèces tout droit arrivé de fossile. Le didacticiel se fait alors directement dans le mode aventure, il est très rapide et très intuitif.

Le jeu se découpe en 5 morceaux, avec donc 5 îles, dont Isla Sorna connu pour être l’île où se déroule Jurassic Park 3, mais aussi 1 île « bac à sable » où on pourra s’amuser à créer à l’infini des dinosaures, des magasins et des environnements sans limite d’argent. A Jurassic World, on aime dépenser sans compter ! Bien évidemment, chaque îles à sa particularité, Isla Muerta par exemple (qui veut dire la mort en espagnol) est connu pour être une île où se passe de dangereuse tempêtes, à vous alors de diriger vos visiteurs vers des abris et d’anticiper ces catastrophes.

Comme on peut le voir, Frontier Development ne nous propose pas alors une simple gestion de carnivores ou d’herbivore, mais bien une gestion complète du parc : boutiques, monorail, abris, bâtiment météorologique. Il va falloir alors gérer tout un ensemble de choses pour mener à bien notre bercail.

L’objectif va être alors de débloquer les 5 îles pour pouvoir créer 5 parcs différents. Comment faire ? Il faut simplement débloquer 3 étoiles (sur 5) pour passer à l’île suivante. Vous pourrez ensuite décider de rester pour tenter le challenge du 5 étoiles ou passer directement à l’île suivante.

Plusieurs personnages seront là pour nous aider, Owen Grady, Claire Dearing et même le Dr Ian Malcolm, avec les voix française et original des acteurs ! (Hormis Richard Darbois qui faisait Ian Malcolm dans le premier Jurassic Park). On est donc pas perdu et on esquisse un petit sourire quand on entend ces voix pour nous aider à améliorer notre parc.

En terme de graphismes, le jeu reste beau, chaque îles proposent un paysage différents, comptez quand même un bon PC pour le faire tourner en ultra 60 FPS, mais si vous jouez en very low, cela ne vous empêchera pas de prendre du plaisir à jouer.

 

 

Dépenser sans compter, tel est la devise.

 

 

Pour la création de notre parc, trois agents vous guiderons et donnerons des missions qui sont propre à leurs spécialité : la science, le divertissement et la sécurité. Vous l’aurez compris, l’un va devoir surveiller la sécurité de votre parc, en vous donnant des missions qu’aucune clôture soit détruit pendant un court temps ; l’autre va vous demander d’accueillir le plus de visiteurs dans le parc et un autre voudra que vous alliez explorer pour trouver de nouvelles espèces et de nouveaux fossiles. Oui à Jurassic World, tout est pris en compte. Il va falloir alors gérer les problèmes de dinosaures, de mangeoire, de tempête météo, et même de hackeur qui essayent de rentrer dans vos failles pour ainsi désactiver tout les systèmes qui alimentent votre parc. Vous devrez alors demander à vos équipes de gardes de réparer chaque bâtiment qui a causer des problèmes. La particularité des équipes de gardes ? Vous pourrez contrôler pleinement vos JEEP RENEGADE, vos hélicoptère pour allez donner à manger, soigner vos dinosaures mais aussi les transporter d’un enclos à un autre et pleins d’autres fonctionnalités ! La prise en main des véhicules sont fait en sorte pour que ça reste assez facile à prendre en main et donc assez ennuyeux au bout d’un moment, c’est drôle une fois ou deux, après on donnera juste les ordres pour que ça soit fait automatiquement.

Le jeu n’est pas extrêmement difficile, ceux qui n’ont jamais joué à un jeu de gestion mais qui est un grand fan des Jurassic Park pourra alors se lancer dans l’aventure, il n’y a pas de grosse gestion de finances comme dans un RolleCoaster Tycoon par exemple. Ici, vous devrez juste définir vos tarifs de magasins de souvenir, de Fast Food ou de magasins de jouets. Le jeu se concentre uniquement sur une gestion « primaire » du parc. Le joueur lamdba pourra alors débloquer les trois étoiles facilement, mais le joueur hardcore va vouloir obtenir les 5 étoiles pour rendre heureux ces visiteurs, il y en a pour tout le monde et c’est un très bon point.

 

 

Une gestion aux petits oignons

 

 

Parlons de la phase de gameplay principale, qui fait de ce jeux son originalité, les dinosaures ! Pas moins de 37 espèces sont mis à dispositions et seront déblocables au fil du temps que vous ferez dans l’aventure. Inutile de vous dire que le Tyrannosaure et le Vélociraptor n’apparaissent pas dès le début ! Mais ne vous inquiéter pas, les Tricératops et les Cératosaures seront là pour vous divertir ! Si vous possédez l’édition Deluxe, compter une dizaine d’espèces en plus dont l’Indoraptor, redoutable créature créer pour le film Jurassic World Evolution.

Pour créer un bon parc, il faudra alors créer plusieurs enclos pour disposer les dinosaures dans ceux-ci. Vous vous doutez bien que ce serait trop facile de tout mettre dans le même panier. Mais attention, si vous n’êtes pas un expert en paléontologie, il faudra bien regarder les statistiques et les caractéristiques de vos incubations d’oeufs. Certains herbivores détestent vivre avec d’autre espèces du même genre, certains préfèrent vivre en groupe, d’autres seuls etc etc… Vous l’aurez compris, l’objectif est de créer un parc équilibrés et de bien placer ces infrastructures. Et oui ! la gestion du dinosaure n’est pas le seul problème, l’électricité est le plus compliqué en terme de gestion. En effet, il va falloir alimenter toutes les structures grâce à des poteaux électriques qui se relient entre elles pour alimenter les cages ou les abris. A nous alors de répartir différents bâtiment électrique pour alimenter tout le parc.

A noter un petit soucis quand on doit construire des bâtiments, il est presque impossible de poser quelques chose où on veut à cause d’une obstructions de terrain. On a alors la possibilité d’aplanir le terrain, mais rien n’y fait, il faudra poser la construction ailleurs, ce qui est peut en frustrer plus d’un.

 

 

Vous avez inventer des raptors ?

Une fois les dinosaures incuber et mis dans les enclos, vous devrez installer des environnements pour satisfaire et pour améliorer la santé des dinosaures. Mangeoires pour herbivores, carnivores, des arbres, de l’eau et… et bien c’est tout. Et c’est ce qui manque à ce jeu, nous ne pouvons pas ajouter de la décoration dans notre parc, comme Frontier le faisait auparavant avec les RollerCoaster Tycoon. Le jeu propose une customisation des dinosaures à parti de gêne que vous devez fabriquer dans un labo de recherche qui vous permettra de changer la couleur de la peau, de lui donner un instinct de survie amélioré, une espérance de vie accrue. Vous pourrez faire comme dans Jurassic World 1 et 2, mélanger des gênes de requin, de serpent ou de tortue à un Brachiosaure par exemple !

Pour finir, nous pouvons assister à des combats de dinosaure si vous mettez un vélociraptor et un dilophosaure entre eux dans le même espace. Il ne faut pas s’attendre un gros combat de dinosaure comme nous le voyons dans les films mais plutôt un combat de jouet comme quand on était enfant. Le combat se résume en : deux coups de mâchoires, ils s’affaiblissent… Puis ils s’en vont pour au final revenir et en terminer. Alors bien sur, c’est un jeu de gestion, il fallait s’en douter, l’action n’allait pas êtres présentes dans les phases de combats. Mais on espérait un peu plus de dynamisme pour ce système.

Jurassic World Evolution propose une bonne durée de vie, une trentaine d’heures pour faire le tour des îles qu’on pourra refaire dans une nouvelle partie pour améliorer notre parc et le rendre plus beaux, avec en plus le mode bac à sable qui permet de faire tout ce qu’on veut sans ce soucier des dépenses et des contraintes météo.

 

Les points positifs :

  • On ne s’ennuie pas, il y a toujours quelques chose à faire !
  • C’est très beau
  • Les musiques et les voix officielles !
  • Tout le système de gestion : recherches, explorations et missions au top !
  • Gestion des Dinosaures travaillés
  • 48 dinosaures, rien que ça !

Les points négatifs:

  • Les combats de dinosaures négligeable
  • Le système de placement des construction, frustrant.

 

Pour Conclure

8.5

sur 10

Jurassic World Evolution est un très bon jeu de gestion qui feront plaisir aux fans. C'est beau , c'est facile à prendre en main (A la souris et à la manette pour ceux qui veulent y jouer sur PS4/XboxOne). On se contentera de piètre combat de dinosaures mais on se réjouira du beau contenu en terme d'espèces de dinosaure, de bâtiments et de recherches scientifique qui nous donnera envie de terminer le jeu à 100%. Les néophytes de Jurassic Park et de jeu de gestion adoreront, les fans béniront enfin un jeu de gestion à la hauteur du Jurassic Park de 1993.