Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] Battleborn, le défi raté de 2K -

[Test] Battleborn, le défi raté de 2K
Stark Bears Alexis

Battleborn est le dernier-né du studio Gearbox Software, qu’on connait principalement pour la série Borderlands. Mélangeant plusieurs types de gameplay, autour d’une histoire qui semble intéressante, nous avons essayé de voir ce que pouvait donner le jeu pendant quelques jours.

 

1462538407-9227-capture-d-ecran

Une histoire vraiment sympa pour Battleborn

Bienvenue sur Solus, la dernière étoile de la galaxie toute entière ! Un cataclysme sans précédent a balayé toutes les planètes et les corps célestes, ne laissant pas d’autre choix aux derniers survivants que de s’approcher de la dernière étoile pour profiter de sa lumière. 

Les Varelsi, une race extra-terrestre aux multiples incarnations, semblent être à l’origine de cette catastrophe, et leur attaque en force oblige les différentes factions à s’allier pour les repousser et accomplir …. LEUR DESTINÉE ! #musiquedramatique

La campagne s’oriente logiquement donc sur les missions qu’accompliront vos Battleborn, à savoir mettre des bâtons dans les roues des Varelsi pour retarder l’inévitable ! 10 missions vous amèneront dans différents environnements, et avec de multiples objectifs à accomplir. Comptez entre 30 min et 45 min pour chaque mission, ce qui vous donne quelque chose de décent pour le solo.

J’ai remarqué que contrairement à Borderlands la difficulté ne s’étalonne pas en fonction du nombre de joueurs dans la partie. Ainsi attaquer certaines missions sans la bonne compo sera TRES difficile.

1462538406-7881-capture-d-ecran

MOBA, RPG, FPS, Gearbox s’emmêle les pinceaux

Les développeurs ont très vite annoncés la couleur: Battleborn n’est pas situé dans le même univers que Borderlands, mais gardera quelques éléments de leur succès mondial: un aspect RPG, des graphismes en cell-shading (?) et une irrévérence totale. 
Rajoutez à ça un mode multijoueur très orienté MOBA( différents rôles, comme le Tank, le DPS, le Support et le Healer seront à mixer pour avoir une lineup compétitive). On regrette l’impossibilité de changer de personnage en cours de partie d’ailleurs.Et paf ça fait Battleborn.

Et c’est là que le bas blesse: la multitude de héros n’a aucun charisme, et les blagues potaches ne font clairement pas le boulot. Le gameplay n’est pas forcément le plus compliqué à apprendre (une attaque normale, une attaque spéciale et un ulti), des points d’EXP qui débloquent des capacités dans le Hélix (une chaîne ADN qui représente l’arbre de compétence du héros joué) mais on manque de sensations. Ainsi le gros baraqué avec son minigun lâche des pelletées de cartouches à la seconde, mais on n’en a pas l’impression…. C’est dommage. 

1462538409-5244-capture-d-ecran

Il y a quoi de sympa dans Battleborn ?

Battleborn sera, par ses différentes influences une expérience sympa à faire. Rien de plus. C’est pas de chance pour 2K qui nous sort encore une fois un jeu avec une durée de vie ridicule (une fois la campagne terminée, vous ne vous éterniserez pas sur le multi qui n’a vraiment rien d’extraordinaire.

Quelle idée de sortir un jeu très peu attendu le même mois qu’Uncharted 4, Overwatch, Warhammer Total War aussi. Les serveurs PC ont déjà commencé leur dépeuplement, à l’instar de TitanFall et d’Evolve, n’espérez pas trouver une game rapidement si vous partez dans le mode multijoueur.

 

Pour Conclure

5.5

sur 10

Battleborn est le fruit de plusieurs idées pas complètement développées, le jeu manque de la finesse d'un Borderlands. Non pas que ça n'aurait pas été possible, mais au final, c'est encore un coup dans l'eau pour 2K.