Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

[Série TV] Critique Peaky blinders - Saisons 1 et 2

[Série TV] Critique Peaky blinders – Saisons 1 et 2
Camorra

Que les choses soient claires, cette série est l’un de mes gros coups de cœur de l’année, je la considère comme un véritable chef-d’œuvre, et ouais, rien que ça.
Je vais donc essayer d’être un minimum objective dans ces lignes mais franchement, ne vous garantis pas la neutralité que vous êtes en droit d’attendre d’une critique 😉

 

Bande annonce

 

Un peu d’histoire pour commencer

Révolution industrielle, Grande guerre, IRA… Le visage de l’Europe est en pleine mutation en 1919, et c’est dans ce contexte que la série nous plonge : à la fois dans l’enfer d’après guerre et dans celui des quartiers pauvres de Birmingham.
Nous suivons donc l’épopée d’un groupe de gangsters, vous l’aurez compris, ce sont les Peaky Blinders.

 

Les Peaky blinders ?

Si les personnages de la série sont fictifs, le gang a lui, bel et bien existé. Les Peaky Blinders ont sévi à Birmingham pensant plusieurs décennies, tant dans le domaine du racket et du vol que des paris hippiques illégaux.

D’accord mais pourquoi les « Peaky Blinders » ?
Pour la petite histoire, le nom du gang vient de leur « uniforme », et plus précisément de leurs casquettes (ça c’est pour le « Peaky ») dans lesquelles étaient cousues des lames de rasoir, dans le but d’aveugler leurs adversaires (et voilà pour le « Blinders »), les « casquettes aveuglantes » donc. (enfin tout ça on en est pas sûrs-sûrs à 100%, il y aurait peut-être une autre explication mais ça suffira bien pour nous, d’autant que c’est l’interprétation qu’à choisie Steven Knights, le créateur de la série)

Ce sont eux les vrais Peaky Blinders

Ce sont eux les vrais Peaky Blinders

 

Le Casting

Bon assez parlé d’histoire, passons aux choses sérieuses, attaquons par le casting que je résumerai en un mot : « magistral ».

Cillian MurphyPour les têtes connues vous trouverez :
– Cillian Murphy (Thomas Shelby, le chef, que vous avez peut-être vu dans « 28 jours plus tard » ou la série des Batman de Nolan)
– Cillian Murphy
– CILLIAN FUCKING MURPHY
– Sam Neill (Jurassic Park, entre autres)
– Tom Hardy à partir de la saison 2 (Mad Max, Warriors…)
J’insiste très très légèrement sur Cillian Murphy parce-que même si je l’ai trouvé très bon au cinéma, ce rôle révèle tout son pouvoir d’acteur et concède une aura particulière au personnage principal.

Et pour les têtes moins connues :
Noah Taylor (Sabini), Helen McCroy (Polly), Annabelle Wallis (Grace), Paul Anderson (Arthur), Sophie Rundle (Ada), Joe Cole (John), Aimee-Ffion Edwards (Esme), Natasha O’Keeffe (Lizzie), Charlotte Riley (May), Finn Cole (Michael), Richard McCabe (Churchill)…

Alors oui, Cillian Murphy est impressionnant dans cette série, mais il n’empêche que TOUS les acteurs sont géniaux, portés par une réalisation hyper soignée.

Ils sont à la fois touchants, séduisants, repoussants, pathétiques, effrayants, prévisibles, imprévisibles, énervants, hypnotiques, excessifs, secrets, forts, faibles… Bref, ils sont humains et on s’y attache vraiment.
Il manque souvent quelque-chose aux personnages de fictions, en général on gratte la surface et en-dessous, plus rien, juste un visage inconsistant sorti vite-fait de l’esprit des scénaristes… Ce n’est pas le cas ici, tous les intervenants ont une réelle psychologie, une histoire propre, des fardeaux (ou pas)… Et franchement ça fait du bien !

Les liens entre les protagonistes sont également passionnants (et passionnés), prenons par exemple l’amour/haine/fascination entre Thomas et Grace ou la partie d’échecs incessante entre Thomas et Campbell, le chasseur qui devient la proie et inversement, les rapports de force fluctuants, sans oublier bien évidemment les liens fraternels puisque c’est la famille Shelby qui est au centre de l’intrigue.

Une petite photo de famille

Une petite photo de famille

 

Et le scénario dans tout ça ?

C’est volontairement que je ne m’attarde pas sur l’histoire, le synopsis devrait vous suffire puisque :
1) sinon je risque de spoiler
2) ça reste assez classique (n’en concluez pas que c’est pauvre, loin de là)
3) ça se complique un peu dans la saison 2
Je dirais juste que l’histoire est rudement bien menée, nous sommes perpétuellement surpris par les choix qui sont faits (ah ce cliffhanger à la fin de la saison 1…) donc même si le rythme peut-être lent parfois, on ne s’ennuie pour autant jamais.
Enfin, le côté « historique » de la série rajoute un intérêt, un charme supplémentaire indéniable, (surtout regardez-la en VO(ST), rien que pour l’accent qui vous fera encore plus apprécier les prestations des acteurs 👍)

 

Le mot de la fin

Je ne pouvais pas finir cette critique sans parler de la photographie… C’est beau. Putain que c’est beau. Steven Knight joue énormément sur le graphique, les scènes sont vraiment bien tournées, on est dans du cinéma, pas dans une petite série de la BBC 2… D’ailleurs le tout se marie parfaitement avec la superbe BO de Nick Cave, personnellement déjà j’adore Nick Cave, mais j’apprécie également ce mélange des genres, prenez des décors de 1919 et ajoutez-y une musique Rock, Punk et Électro, le résultat est détonnant (pour ceux qui ne sont pas très Nick Cave, il y a aussi du Johnny Cash, pas mal de PJ Harvey, Arctic Monkeys…)

Franchement, c'est pas beau ?

Franchement, c’est pas beau ?

Pour Conclure

9.5

sur 10

Si je n'ai pas mis 10/10 c'est uniquement parce-qu'il paraît que la perfection n'existe pas
  • Gornwain

    une série de haute volée !

    Les décors, l’ambiance, le Jeu d’acteurs.
    C’est tellement bien fait, que c’est pour moi du même niveau d’engouement que
    Breaking Bad, mélangé à une atmosphère à la Boardwalk Empire 🙂

    Bref, un 10/10 sans hésité.