Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

6 Commentaires

Rétro Test : Paris-Marseille Racing sur PS1

Rétro Test : Paris-Marseille Racing sur PS1
Bastien

 

Comme chaque semaine, voici le nouveau Rétro-Test de Bastien ! Cette fois-ci c’est Paris-Marseille Racing sur PS1 qui passe sur le banc d’essai. N’hésitez pas à partager votre avis !

 

[mode ironie on]

2001. Année fatidique pour la Playstation. En effet, c’est en cette belle année que la console va recevoir l’un de ses plus beaux jeux de courses, Paris-Marseille Racing (PMR).

Pour ceux qui ne le sauraient pas, sachez que PMR est réalisé par Davilex. Quoi, vous ne connaissez pas Davilex ?! Alors apprenez que c’est grâce à ce superbe éditeur que nous avons pu nous essayer aux excellents K2000 The Game, Miami Vice ou bien encore GIGN Anti-Terror Force, ce dernier étant d’ailleurs rentré au panthéon des FPS consoles.

De fait, et au vu des de la qualité des jeux sus-nommés, c’est avec une profonde tristesse et une immense incompréhension que l’on apprit la fermeture de l’entreprise Davilex en 2005.

Ainsi va la vie… Mais revenons au test de PMR.

[/mode ironie off]

 

Dans Paris-Marseille Racing, ce qui choque de prime abord, c’est le menu. Non pas parce qu’une musique de film porno y tourne en boucle, mais bel et bien à cause de l’unique mode de jeu qui s’offre à nous, on a ainsi droit au mode… « Début », sous-entendu « Début du championnat ».

 

C’est parti, je sélectionne ma voiture, j’ai le choix entre la « Nimi » (Mini), la « Jagquer » (Jaguar), la « Beatle » (Beetle), la « BM » (BMW), la « Essdé » (Citroën DS) et la « Alpain » (Alpine). Ah, en fait non, je dois acheter ma première voiture…

Bon bah j’ai 2 000 F au départ, je ne peux pas acheter de nouvelle voiture car la moins chère est à 9 000 F, je vais devoir garder ma vieille « Nimi » qui se trouve manifestement être la voiture par défaut, pas grave, je verrai pour m’en payer une plus tard. A défaut d’avoir les marques réelles des voitures, j’aurais quand même apprécié pouvoir choisir mon véhicule… Mais bon, vu ce que ce qui va suivre, je me rends compte que ce genre de considérations est encore trop inaccessible….

 

 

Viens ensuite le moment du choix du circuit, et là c’est le drame, 5 circuits. Oui vous avez bien lu, 5 circuits disponibles !! Je me lance, je vais tenter Lyon-Marseille….. Un bel écran de chargement avec la carte du circuit s’offre à moi, j’apprends à cet instant que je vais passer par le pont du Gard et par Avignon, chouette je vais voir du pays !

 

Ecran de chargement terminé, la course se lance, et là, le cauchemar commence. Jamais de ma vie je n’ai vu un jeu aussi laid, moche, mal réalisé et horriblement pixellisé. On est certes sur Playstation, mais Gran Turismo, sorti tout de même 3 ans auparavant fait figure d’un jeu next gen à côté de ce PMR !

 

La qualité visuelle de l’environnement est très pauvre. Le pont du Gard que je me faisais une joie de découvrir n’est ici matérialisé que par 3 pauvres arches accolés les uns aux autres, visiblement le game designer n’a pas du voir de ses propres yeux ce à quoi pouvait ressembler ce pont…. Concrètement, tous les environnements sont une vraie gerbe visuelle.

 

Et que dire du plaisir en jeu ? Votre voiture ne dépasse pas le 60km/h (véridique !), se dirige plus difficilement qu’un semi remorque et une jauge de dégâts augmente dès le moindre petit accro, causé par vous-même ou par un tiers d’ailleurs. Si cette jauge de dégât se remplie complètement, c’est la fin de la course. A noter que vous êtes le seul à « bénéficier » de cette jauge, vos concurrents pourront bien se prendre 40 murs, ils rouleront toujours…. Passons sur le kit turbo que vous pourrez installer en option sur votre caisse et qui vous permettra de dépasser un court instant le 70km/h, autrement dit un gain de puissance considérable pour pimenter une course qui ne manque pas de suspense….

 

Et là où on rigole franchement, c’est que la voiture, qui ne dépasse généralement pas 60 km/h donc, arrive à être pris en chasse par la police !!! On se dit qu’on est vraiment en plein n’importe quoi. De plus, la police ne chasse QUE vous, on est quand même 4 dans la course… L’injustice est donc totale dans ce jeu !

 

 

Une fois la course terminée, vous gagnez de l’argent… Que vous serez obligé de réinvestir pour réparer votre voiture ! Car d’une course à l’autre, la jauge de dégâts ne se réinitialise pas, et vous pouvez très bien commencer les courses en étant gravement handicapés… Alors oui, on pourra penser, qu’il suffit de terminer une course sans bousiller sa voiture pour pouvoir économiser de l’argent, sauf que vous serez obligé de broyer (un peu) votre voiture, que ce soit à cause de vos adversaires qui vous foncent dessus, du trafic géré par l’IA déplorable qui déboîte comme de par hasard à chaque fois que vous doublez, des flics qui vous explosent comme si on était à New-York, ou encore des dérapages (in)contrôlés que vous serez amenés à faire (in)volontairement et qui vous enverront de facto dans le décor…. Donc exit l’achat d’un nouveau véhicule !

 

Niveau sonore, on est dans du grand art, toutes les voitures ont des V8 sous le capot (ça s’entend) ; quant aux musiques, on a le droit à un orchestre de cymbales et de charlestons, une véritable constipation auditive en somme.

Enfin, vous allez certainement me demander ce qu’il se passe une fois que l’on a terminé les 5 courses ? Et bien je vous le donne en mille (Emile) : rien. Ou plutôt si, « Game Over ». Une bien maigre compensation pour m’avoir fait perdre mon temps avec cette diarrhée vidéo-ludique.

 

Conclusion : PMR fait partie de ces jeux tout justes bon à caler une table. Reprenant les ingrédients de Need For Speed et de Midtown Madness, sans en maîtriser les usages, Davilex accouche ici d’un jeu diablement mauvais, plombé par un moteur physique daté d’au moins 10 ans (et j’exagère à peine !), aux qualités inexistantes, bref, complètement dénué d’intérêt quand on voit ce que la concurrence est capable de faire. A éviter de toute urgence, mais à essayer une fois tout de même pour se marrer tant PMR est ridicule.

 

Ma note : 4/20

 

  • Ouh que c’est vache. Mais tellement réaliste… RIP Davilex

  • Bastien

    A noter que les screens proviennent de la version pc du jeu, sur psx c’est franchement moche lol

    • Ouaip, impossible de trouver des photo provenant de PS1 et encore moins de vidéo xD

  • Va vraiment falloir que je me fasse une petite partie d’un jeu Davilex un de ces quatre. Rien qu’à voir des vidéos de leurs jeux donne envie de tester tant ça semble impossible de faire de tels navets… Mais c’est bien, les légumes, c’est bon pour la santé et il faut en manger 5 par jours pour être en forme ^^

    • Et ben mon vieux, test GIGN Anti Terror Force sur PS2 tu vas pas être déçu du voyage, c’est un FPS où il est impossible de sortir du… tutorial ! MDR

      et sinon pour les autres, je vous invite à consulter THE test d’un jeu Davilex par Gérard et Yohann sur feue l’émission Level One, à savoir : PMR 2 !

      savourez, c’est que du bonheur et c’est cadeau ^^ : http://www.youtube.com/watch?v=xAjx0uQ_iTY

  • Ah quil etait mauvais ce jeux mais il ne ma pas empêcher d’acheter le 2 sur ps2 xD