Qu’est-ce que le drop d’une chaussure de running ?

par JulSa_

Vous l’avez remarqué dans mes articles running, quand je présente des chaussures de running je précise tout le temps le drop de la chaussure. C’est un élément important à prendre en compte lors de l’achat d’une paire. Il détermine plein de choses dans votre façon de courir. Je vais essayer de synthétiser tout ça dans cet article pour que ce soit plus clair pour tout le monde.

 

Le drop : qu’est-ce que c’est ?

Le « drop », c’est la différence de hauteur entre l’arrière (talon) et l’avant (avant-pied) de la chaussure. Afin de bien comprendre, pensez à une chaussure à talons aiguilles. Elle aura un drop très élevé car la différence de hauteur entre le talon et l’avant est importante. A contrario lorsque que vous êtes en tong vous aurait un drop nul. Cela s’exprime en millimètre.

 

Cet notion de « drop » a fait son apparition aux yeux du grand public il y a quelques années seulement avec l’apparition du minimalisme. Il est de plus en plus pris en compte au moment de choisir une paire de chaussures.
Les chaussures ont alors cherché à se rapprocher le plus possible de la foulée naturelle. C’est d’ailleurs cette tendance qui se dégage depuis ces dernières années. On cherche désormais à avoir une foulée naturelle et c’est la que l’on voit alors toute son importance.

Mais attention le drop d’une chaussure n’est pas aussi absolu et définitif. En effet, il n’y a pas de méthode universelle pour le mesurer. Le plus simple est encore de couper la chaussure dans le sens de la longueur et de mesurer l’épaisseur de la semelle. Mais selon l’endroit où la mesure est faitele résultat peut varier. Cela n’est pas anodin lorsque l’on sait qu’un millimètre de drop en plus ou en moins a son importance. En outre, le drop est généralement donné pour une pointure standard de 43.

 

L’influence du drop sur notre foulée

De nos jours en général le drop se situe au alentours de 10mm. Plus il est faible, plus la foulée du coureur sera dite naturelle car il pose moins le talon au sol à l’attaque et court plus sur l’avant du pied. Pour les chaussures minimalistes on s’approche généralement de 4mm.

Voici un schéma qui montre son effet sur le corps :

La différence de hauteur entre l’avant et l’arrière de la chaussure n’est donc pas sans conséquence sur le coureur et sa foulée. Par contre, il n’y a pas aujourd’hui de certitudes sur l’influence du drop les performances ou les blessures du coureur. Il a également un impact direct sur les muscles et les tendons. Lorsque la différence entre le talon et l’avant du pied est faible, les mollets et les tendons d’Achille sont plus étirés. C’est pourquoi, tout changement de drop doit se faire très progressivement.

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.