Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : The Voices

[Cinéma] Avis / Critique : The Voices
ERROR_815
  • Le 10 mars 2015
  • https://twitter.com/ERROR_815

Cette semaine c’est humour noir et ambiance malsaine pour la sortie du film The Voices, un film décalé et dérangeant dans lequel Ryan Reynolds signe son retour sur le devant de la scène.

The Voices est le dernier bijou de la réalisatrice Marjane Satrapi qui après avoir réalisé les magnifiques Persepolis ou encore Poulet aux Prunes, nous offre aujourd’hui un thriller sombre sur fond de comédie. Mais avant de vous en dire plus, petit retour sur le synopsis :

Jerry vit à Milton, petite ville américaine bien tranquille où il travaille dans une usine de baignoires. Célibataire, il n’est pas solitaire pour autant dans la mesure où il s’entend très bien avec son chat, M. Moustache, et son chien, Bosco. Jerry voit régulièrement sa psy, aussi charmante que compréhensive, à qui il révèle un jour qu’il apprécie de plus en plus Fiona – la délicieuse Anglaise qui travaille à la comptabilité de l’usine. Bref, tout se passe bien dans sa vie plutôt ordinaire – du moins tant qu’il n’oublie pas de prendre ses médicaments…

GRAVITY

Malgré une bande annonce qui nous vend un film drôle et décalé avec un héros niais, tout gentil et ses animaux de compagnie qui lui parlent, The Voices est en réalité un drame noir et assez malsain dirigé par la grande Marjane Satrapi. On retrouve dans le rôle principale le canadien Ryan Renolds, qui après quelques rôles ratés (c’est mon avis…) nous offre un des personnages les plus complexe et maîtrisé qu’il ait eu à incarner, Jerry.

Jerry c’est ce mec chelou que l’on a presque tous côtoyé une fois dans un boulot, vous savez le gars super sympas, un peu nias, dont on ne sait rien de sa vie personnelle et que l’on soupçonne d’être un tueur en série ou un violeur de poules. Dans The Voices, Ryan Reynolds incarne à merveille cette schizophrénie maladroite jonglant entre l’employé modèle quelque peu maladroit qui essaie de s’intégrer, et le personnage au passé douloureux avec sa grosse part d’ombre qui tente de ressortir tant bien que mal. Cette dualité de caractère est exposée à travers les deux animaux de compagnie de Jerry, son chien et son chat. Le premier est l’équivalent du petit ange à droite de votre épaule qui vous conseille toujours le choix le plus simple lorsqu’un dilemme s’offre à vous, la voix de la raison en quelque sorte. Le second en revanche (le chat) est le petit diable à gauche de votre épaule, celui qui vous poussera à arriver à vos fins par n’importe quel moyen, quitte à faire du mal (ou à tuer dans le cas présent).

GRAVITY

The Voices c’est en fait ça, un homme malheureux qui entend les voix de son chien et de son chat et qui va se battre pour ne pas faire du mal à son entourage en suivant les conseils de ses animaux, mais bien sûr dans ce genre de situation, le mal l’emporte toujours… Si Ryan Reynolds incarne à merveille son personnage, ce dernier est aussi accompagné de deux actrices de haute volée : Gemma Arterton (Good Morning England, Song For Marion) et Anna Kendrick (Scott Pilgrim, 50/50). La première joue à merveille la bimbo de base dont 83% des mecs tombent amoureux, quand à la seconde, son rôle de petite chose fragile et innocente lui va à ravir.

GRAVITY

Mais The Voices c’est aussi une réalisation magnifique et une ambiance réussie. Marjane Satrapri arrive à embarquer le spectateur dans un conte tout rose et niais à l’image de Jerry pour petit à petit nous emmener dans un monde noir et glauque à l’image de la réalité du personnage principale. L’image s’assombri au fur et à mesure, l’humour (très réussi) devient de plus en plus noir, grinçant, et sarcastique tandis que Jerry se laisse dévorer par les paroles de son chat pour sombrer petit à petit dans une sorte de folie incontrôlable… Je vais quand même m’arrêter là par peur de vous spoiler.

GRAVITY

Pour Conclure

8

sur 10

Quoi qu’il en soit, The Voices est un film réussi, très bien joué et très bien réalisé qui mêle à la fois thriller glauque et malsain avec un humour noir et sarcastique le tout dosé de manière excellente. Á voir !