[Cinéma] Avis / Critique : Nature

par ERROR_815

Le 24 Décembre prochain sortira sur nos écrans Nature, un magnifique documentaire nous révélant les beautés que cache notre planète.

Réalisé par Patrick Morris et Neil Nightingale, Nature est une épopée, un voyage qui a pour thème principale la conquête de l’eau en Afrique. Le film va durant une heure et demie suivre plusieurs espèces animales aux quatre coins de l’Afrique. L’histoire prend place dans la jungle où l’on découvre des colonies d’insectes puis des familles de gorilles pour ensuite aller à la rencontre de flamands roses, de poissons prédateurs, de crocodiles, de lézards, d’éléphants et bien d’autres. Ce petit tour d’horizon nous permet d’en apprendre un peu plus sur certaines créatures, mais de manière un peu trop légère pour être pleinement intéressent.

GRAVITY

Ce qui déçoit principalement avec Nature c’est qu’au vu de la bande annonce et du titre du film, on se dit logiquement que le film va nous faire voyager autour de la terre et essayer de nous présenter ses plus beaux paysages, et bien non. Nature ne vous fera voyager qu’en Afrique… Alors attention, ce n’est pas un défaut, l’Afrique, comme nous le prouve le film, regorge de décors tous plus éblouissants les uns que les autres, entre ses déserts arides, sa jungle luxuriante, ses pics enneigées, ou ses récifs de coraux magnifiques, il y a de quoi faire. C’est juste qu’il aurait été plus intéressent de faire un documentaire sur l’ensemble de la terre que sur un seul continent, ou alors de renommer le film autrement.

GRAVITY

Un autre point négatif avec Nature est son côté moralisateur sur la valeur de l’eau et l’importance de préserver la nature. Oui oui et encore oui, on est tous d’accord la dessus, on nous le répète sans cesse à la télé, aux infos, dans les journaux et j’en passe. Mais concrètement ce n’est pas au pauvre Serge, 42 ans, qui emmène ses deux gosses voir le film au ciné et qui fait son tri sélectif tous les jours qu’il faut dire cela, mais plus aux patrons de Total, BP, et j’en passe… J’dis ça, j’dis rien.

Et enfin, dernier petit point noir, la 3D qui ne sert ici absolument à rien si ce n’est, comme pour beaucoup de film, à ternir les couleurs de l’image, et sur un film comme celui-ci cela est bien dommage.

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.