Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : La Tour 2 Contrôle Infernale

[Cinéma] Avis / Critique : La Tour 2 Contrôle Infernale
ERROR_815
  • Le 10 février 2016
  • https://twitter.com/ERROR_815

Aujourd’hui sort sur nos écrans La Tour 2 Contrôle Infernale, suite de la Tour Montparnasse Infernale sorti en 2001. Eric et Ramzy de retour sur grand écran, bonne idée ou ratage total ?

Cela faisait longtemps que nous n’avions pas revu Eric et Ramzy au cinéma. Après la série H, Steak, Seul Two, Double Zéro, mais surtout La Tour Montparnasse Infernal, véritable référence pour toute une génération, le duo de comiques s’était fait un peu discret. Pour la réalisation de cette suite, ou plutôt de ce prequel on, retrouve à la réalisation Eric Judor (Seul Two, Platane). Les présentations étant faites, jetons un oïl au synopsis du film :

Octobre 1981.Ernest Krakenkrick et Bachir Bouzouk sont deux brillants pilotes de l’armée française. Suite à une malencontreuse erreur au cours d’un test de centrifugeuse, ils perdent une partie de leur potentiel intellectuel. L’armée voulant les garder dans l’aviation, on leur trouve un poste de bagagistes à Orly Ouest. Et là … La genèse des aventures de nos deux laveurs de carreaux de La Tour Montparnasse Infernale.

GRAVITY
Coté casting, on retrouve les deux acteurs d’origine qui interprètent cette fois-ci les pères des deux héros de La Tour Montparnasse Infernale. Le duo revient donc, plus débile que jamais, mais je reviendrais sur ce point plus tard. Notons aussi la présence de Marina Foïs qui interprète elle aussi la mère de son personnage dans le premier film, et Serge Riaboukine que l’on avait aussi pu voir dans le premier opus. Relevons surtout la présence Philippe Katerine, véritable Ovni que cela soit dans la musique ou le cinéma, l’acteur se révèle ici être le meilleur du casting avec un rôle totalement absurde de grand méchant mégalo.

GRAVITY
Personnellement, je n’attendais pas avec beaucoup d’envie La Tour 2 Contrôle Infernale pour plusieurs raisons : tout d’abord, car La Tour Montparnasse Infernale est un des films culte de ma génération, je connaissais à l’époque l’intégralité des répliques, et l’idée d’en voir arriver un jour une suite (ou en l’occurrence un prequel) n’étais pas réjouissante. La seconde raison est la même pour tous les vieux films qui s’offrent une suite aujourd’hui, le film fonctionnait parfaitement à l’époque, mais son humour, son sujet n’est surement plus d’actualité aujourd’hui et c’est ce qu’il se passe ici.

GRAVITY
Le problème de ce film, bien que l’idée du prequel n’est en soit pas mauvaise est qu’il tombe très vite dans la blague à outrance, abusée. On t’offre une blague que tu n’as même pas le temps de digérer avant d’en avaler une seconde… Blagues qui sont à 99 % lourdes au possible. On ne va pas se mentir, la débilité des héros était à l’époque sympathique et drôle, dans ce film est est juste exarcerbante, vomitive. Les deux personnages sont l’équivalent de Bob l’éponge et Patrick lobotomisés, on perd les héros de l’époque pour avoir leur caricature ratées… Quel gâchis. Après je ne crache pas sur l’humour de ce film en entier, quelques blagues m’ont fait mourir de rire à bien des égards, et je salues d’ailleurs le travail d’écriture d’Eric Judor qui arrive à nous proposer sur le moment des gags totalement bizarres qui prennent tout leur sens plus tard dans le film.
Ce qui sauve La Tour 2 Contrôle Infernale ce n’est donc pas son duo d’acteurs principaux, ou son scénario, c’est surtout le reste du casting. Marina Foïs est toujours aussi drôle, toujours dans la dérision et incarne à merveille son personnage. Mais c’est surtout Philippe Katerine qui ressort de ce film. L’acteur/chanteur nous offre un méchant mégalo, drôle, totalement à la ramasse, faisant des fautes de Français des plus exécrables, mais le personnage reste très attachant malgré ses crises de folie récurrentes.

Pour Conclure

2

sur 10

L’acteur/chanteur nous offre un méchant mégalo, drôle, totalement à la ramasse, faisant des fautes de Français des plus exécrables, mais le personnage reste très attachant malgré ses crises de folie récurrentes. Eric et Ramzy ont loupé le coche, était-ce une mauvaise idée de réaliser ce film, je ne sais pas, mais il est très loin du résultat qu’on aurait pu en attendre.