Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

4 Commentaires

Test : Resistance 3

Test : Resistance 3
JulSa_
  • Le 21 septembre 2011
  • http://www.julsa.fr

 

Suite à la soirée de lancement, j’ai eu la chance de recevoir sur PS3 Resistance 3. Après avoir terminé le solo et quelques heures de multi, je vous partage mon avis au travers de ce test.

 

Comme son nom l’indique, Resistance 3 est donc le troisième volet (si si) d’une licence qui a commencé en 2007 sur PS3 bien entendu (exclu). Cette fois-ci, l’histoire nous emmène en 1957, soit 4 ans après l’invasion des chimères aux Etats-Unis. L’histoire commence en Oklahoma avec Joseph Capelli. Pour survivre à l’éradication de la race humaine, il décide de se rendre à New York pour détruire une tour, qui selon un mystérieux professeur, fournirait le pouvoir aux vilaines chimères. L’histoire est en marche.

 

Je vous présente Joseph Capelli... Vous donc !

 

Au niveau du gameplay, le truc qui m’a le plus surpris au début c’est le fait que la vie ne remonte pas toute seule lorsque l’on reste à couvert comme sur Call of Duty ou Battlefield. Mais au final, cela nous oblige à être plus vigilant et je trouve que cela rend le jeu plus immersif et surtout moins facile.  Car il faut l’avouer, je suis mort plus souvent du coup.  Notre personnage, Joe comme on le surnomme, à la possibilité de porter toutes les armes en même temps (12 au total). Alors niveau réalisme ce n’est pas ça mais je doute que ce soit le but recherché. C’est surtout jouissif de pouvoir switcher d’un pompe à un fusil d’assaut pour finir l’ennemi au lance-roquette. De même il y a un système d’évolution des armes. Elles ont chacune 3 niveaux, avec à chaque level up de celle-ci des améliorations plutôt intéressantes. Au final plus vous utiliserez une arme et plus elle deviendra puissante.

 

Comme je le disais, au niveau armement, nous avons le droit aux habituels fusils d’assaut, fusils à pompes, lance-roquettes à têtes chercheuse mais aussi un fusil qui permet de geler vos ennemis pour l’exploser en mille morceaux ou encore de lui injecter une sorte de mutagène qui le fera muter pour ensuite exploser. Votre armement sera divers et varié et vous permettra de gérer l’affrontement avec les chimères de plusieurs façons.

 

Même pas peur !

 

Techniquement, le jeu est au niveau des standards actuels. Ce n’est pas une claque graphique mais je le trouve bien réalisé. Les environnements sont variés et bien détaillés. On se sent vraiment dans un monde en cours de destruction, le chaos est présent partout. Mention spéciale pour les explosions qui sont très réalistes. Le bestiaire comprend plusieurs types de chimères dont chacune a un point faible. Comme souvent maintenant, le jeu est pas mal scripté. Je pense que cela permet une meilleure immersion et de rendre le jeu plus dynamique. La bande son est super, j’ai vraiment adoré certaines musiques lors des affrontements. Le doublage quant à lui est correct et ne m’a pas du tout dérangé.

 

En ce qui concerne la durée de vie j’ai mis environ 7-8h pour finir le jeu en normal. Pour les fans des trophées je pense qu’il y a de quoi faire notamment avec le mode surhumain qui s’annonce corsé. A côté de ça, il y a la possibilité de faire le jeu en coop online. Mais ce n’est pas tout, un mode multi qui regroupe plusieurs modes classiques (deathmatch, capture de zone etc…), le tout agrémenté d’un système de level qui vous permettra de débloquer des classes / armes. Le jeu à donc une excellente re-jouabilité.

 

 

 

Au final, Résistance 3 ne sera pas le jeu de l’année mais il aura le mérite de vous faire attendre les prochains blockbusters tout en prenant énormément de plaisir. Toutefois attention, il est le premier jeu Sony – et certainement pas le dernier d’ailleurs – à avoir un Pass Online, ce qui veut dire que vous serez obligé de l’acheter neuf si vous voulez profiter du multijoueur en ligne…. Dommage.

 

Ma note : 16/20