Test : Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Revolution

par Bastien

Après un Naruto Storm 3 excellent, il était évident que tout les fans du ninja blondinet redemanderait une ration cette année. Cyberconnect2 remet donc le couvert avec cet opus sobrement intitulé « Naruto Shippuden : Ultimate Ninja Storm Revolution« ,  mais en est-ce vraiment une? Réponse dans ce test.

Grand fan de la série des Naruto Storm depuis le premier volet, c’est avec enthousiasme que j’attendais cet épisode. Je parle à l’imparfait car effectivement après quelques heures de jeu, le soufflet est retombé très rapidement. En effet, même si le jeu reste toujours très beau, c’est ce qui a fait sa force durant toute ces années, c’est dans son contenu que ça pêche.

naruto-shippuden-ultimate-ninja-storm-revolution-playstation-3-ps3-1410273484-134

La première chose qui  a frappé le fan que je suis, c’est le menu du jeu. Peu de choses sont à se mettre sous la dent, mais surtout ce qui m’a profondément déçu, c’est l’absence totale de mode histoire, et j’entends par histoire, le scénario de l’œuvre originelle. On a bien le droit à une « histoire » qui relate un tournoi visant à décerner le titre de meilleur ninja mondial… Vous aurez donc pour ce faire plusieurs quêtes à effectuer, votre personnage étant amené à rendre plusieurs services à plusieurs péons, comme par exemple trouver un nouveau sparring partner, livrer des bentôs avant qu’ils ne refroidissent, ou plus incongru encore, aider la secrétaire du hokage à résoudre des additions et autres soustractions?! Si les quêtes des précédents Storm n’amenaient rien en soi, il faut bien admettre qu’elles arrivaient parfaitement à s’intégrer dans le contexte global de l’histoire, ce qui n’est absolument pas le cas ici.

Ainsi « l’histoire du tournoi mondial » est une parfaite escroquerie, est pleine d’absurdités (comme quand Itachi va tailler le bout de gras avec Madara au hasard d’une quête…), et n’est qu’un prétexte à enchainer des combats sans aucun lien avec l’histoire du manga.

Mais pourquoi diable avoir occulté cette partie fondamentale d’un jeu à licence?

J’avoue ne pas comprendre. En revanche, on a droit à une autre histoire, celle de Mecha-Naruto… Quand on pense que Kishimoto lui même a pris part à l’élaboration de cette « histoire », ça en devient navrant, voire gênant. Cette histoire n’a absolument ni queue ni tête, est remplie de mièvreries digne d’un épisode filler de l’anime Naruto, bref là encore on a l’impression que tout l’aspect narratif a été bâclé.

naruto-shippuden-ultimate-ninja-storm-revolution-playstation-3-ps3-1410273484-135

Concernant le gameplay, alors là on peut dire que les développeurs ont fait fort, je ne sais pas si l’un d’eux s’appelle François, mais on peut dire que le changement c’est maintenant. L’une des grosses nouveautés est le combat à 4 simultanément et chacun pour sa peau…. et pour le coup on ne peut s’empêcher de crier « POURQUOI??? », pourquoi avoir fait un mode de jeu aussi bordélique??  La caméra est mal adaptée, on a du mal à suivre l’action, le système de lock des adversaires est on ne peut plus bancal…. Ajoutons à cela que ponctuellement dans les combats, des pièges, et autres rails que l’on peut grinder pour ensuite balancer une bonne attaque, vont aléatoirement surgir… On a l’impression de jouer à Power Stone, le fun en moins. Un mode de jeu à très vite oublier donc.

L’autre grosse nouveauté du soft, c’est que dorénavant, avant chaque combat vous aurez la possibilité de choisir votre style de jeu. « L’éveil » vous permettra de décupler les attaques physiques de votre personnage, « Attaque secrète » donnera la possibilité au joueur de lancer une attaque ultime lorsque l’adversaire sera à court d’énergie, et enfin « Soutien auto » permettra quant à elle d’avoir des soutiens qui interviendront automatiquement pour vous aider sans que vous leur en donniez l’ordre. Cette nouveauté, voulue et pensée pour équilibrer davantage les personnages entre eux je pense, est une grosse hérésie. Pourquoi devoir choisir? Visiblement, aucun développeur n’a été choqué de voir que Naruto ne pouvait pas se transformer en Kyubi si on lui donnait la possibilité de faire un Rasen-Shuriken? En gros, c’est comme si on permettait à San Goku de se transformer en Super Saiyen, mais par contre il ne pourrait pas faire de Kameha… N’im-por-te-quoi !!!!

naruto-shippuden-ultimate-ninja-storm-revolution-playstation-3-ps3-1410273484-137

Vient ensuite le dernier mode de jeu, peut être la seule vraie bonne surprise du reste, le bien nommé « Escapade Ninja ». Ce mode relate 3 histoires inédites, comme la création de l’Akatsuki, l’histoire de Shisui Uchiwa ou encore la jeunesse de Obito Uchiwa. Très intéressant, ce mode l’est aussi dans sa conception puisque ce sont en fait des dessins animés, entrecoupés par quelques combats in-game, et j’ai trouvé dommage que le concept n’ait pas été plus utilisé ! (3 histoires dont une sans aucun combat, c’est quand même assez court!)

Hormis cela, même si le roster est exceptionnel dans ce volet, avec notamment l’apparition inédite de plusieurs personnages comme Shisui Uchiwa, Konoha-Maru, Obito Uchiwa ou encore les anciens Kage, je n’arrive pas à comprendre comment Cyberconnect2, pourtant reconnus pour leur travail pointilleux sur les précédents volets Naruto, ont pu accoucher d’un jeu bâclé à ce point, vide de sens de surcroit au regard du mode « histoire » qui n’a d’histoire que le nom, des quêtes vraiment débiles, les temps de chargements assez longs pour un oui pour un non, et de la simplification à outrance du gameplay qui n’en avait absolument pas besoin, et qui finalement gâche le plaisir que l’on est en droit d’attendre pour un jeu estampillé « Naruto Revolution ».

Related Posts

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.