Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Série TV] Jessica Jones, AKA grosse déception

[Série TV] Jessica Jones, AKA grosse déception
Camorra

Dire que j’attendais avec impatience la sortie de Jessica Jones est plus qu’un euphémisme : je trépignais grave. Parce-que j’ai bien aimé Daredevil (oui oui, malgré ses lenteurs) et du peu que j’en avais vu dans les bandes-annonces, Jessica Jones promettait d’être bien atypique comme j’aime !

Moi, le jour de la sortie de Jessica Jones

Moi, le jour de la sortie de Jessica Jones (faut cliquer hein)

 

Synopsis

Suite à un accident qui a coûté la vie à toute sa famille, Jessica Jones se retrouve avec une force hors du commun. Adulte,et suite à un traumatisme (sa rencontre avec Purple Man,un mec qui peut contrôler les gens et qu’elle finit par tuer), Jessica décide de devenir détective privé et se retrouve à enquêter sur… Purple Man, qui n’est pas mort du tout.

 

Je disais donc que j’attendais beaucoup de cette nouvelle franchise… Et c’est peut-être pour ça que j’ai été déçue, une déception à la hauteur de mon attente, à peu de choses près 😉
Je pensais voir une série sombre certes, mais aussi et surtout décalée, avec une dose d’humour pour aller avec un personnage principal déjanté… Je voulais de l’impétueux, je voulais du percutant, de l’explosif et de la folie.

Et j’ai eu du sombre.

Ne vous méprenez pas, j’aime le sombre, j’adore ça. Mais si je veux une série de super-héro dark, j’ai déjà Daredevil. Alors Netflix, pourquoi as-tu crée deux séries aussi similaires ? Allez dis moi, promis je ne t’en voudrais pas ❤.

 

Netflix ne s’en cache pas, Jessica Jones marche dans les pas de Daredevil. Après tout pourquoi pas s’en inspirer si la recette a bien marché ? C’est risqué des super-héros qui évoluent dans le même quartier, au même moment… Certaines scènes ont des airs de déjà vu mais passons, lieux similaires ne veut pas dire univers similaires. Donc ?

 

« Oui mais heu, voyez comme on veut faire une trilogie (Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage) bah fallait que ça cadre. Voilà voilà »

 

 

Ouais, mais non. Jessica Jones a des POUVOIRS, elle a une super-force et est censée voler (oui « censée » parce-que dans la série elle ne vole pas, il lui arrive de sauter un peu haut parfois mais c’est limite-limite, mettons ça sur le dos du budget) donc non, tu n’avais pas le droit de faire une série aussi terre à terre que Daredevil…
Suis-je la seule à penser que ses pouvoirs sont complètement sous-exploités ? A part péter un ou deux cadenas, plier des barres de fer, elle n’en fait pas grand chose. Dommage.

 

Le comic vs la série

Le comic vs la série

 

 

Enfin passons, parlons un peu de ce que j’ai aimé dans cette série : les liens entre les personnages et leur psychologie (nous aurons bien le temps de revenir sur les aspects foireux par la suite ne vous inquiétez pas).
Elle est un peu névrosée la cocotte, elle boit beaucoup (mais ça n’ajoute rien à l’intrigue malheureusement), elle est désagréable avec tout le monde et ne vit pas super super bien son passé, notamment… Roulement de tambours… Et oui, notamment sa « relation » avec Kilgrave (AKA « l’homme pourpre » même si ce n’est pas dit explicitement dans la série).

Cette première partie où Kilgrave ne nous apparaît qu’à travers des flash, où son visage n’est pas dévoilé est géniale. Kilgrave est à ce moment-là un fantôme insaisissable, irréel, et on aime le fait que ce fantôme insaisissable et irréel ait tant d’emprise sur notre brave Jessica. Puis ce fantôme se matérialise peu à peu et nous découvrons son visage, sa folie. Et c’est une réussite, Kilgrave est un personnage juste, très bien interprété par Doctor Who. Effectivement, David Tennant attendait depuis longtemps de pouvoir jouer un rôle de méchant et le fait qu’il y ai mit beaucoup d’énergie est assez palpable. D’ailleurs tous les acteurs sont bons, oh parfois ça surjoue un peu mais ça n’est pas dérangeant, au contraire.

 

C’est cool d’avoir fait un méchant charismatique. Sauf que nous aurions aimé que l’héroïne le soit aussi. Je ne dirais pas qu’elle est plate, mais pas loin. L’intention est bonne, c’est couillu de la part de Netflix/Marvel de faire d’une femme le personnage principal d’une série de super-héros, vraiment.
Sauf que si dans Daredevil, le charisme de Murdock permet de faire tourner la série autour de son rôle, ce n’est pas le cas ici… Pour une série qui se veut féministe, c’est raté et les personnages secondaires comme Luke et Malcolm prennent plus de place que Jessica, Trish ou Jeryn Hogarth (j’en profite vous dire que nous assistons là au grand retour de Trinity / Carrie Ann Moss sur le petit écran et qu’elle a plutôt bien vieillit).

 

 

« Ouais on met pas mal en avant Luke Cage mais c’est normal parce-que nous sommes en train de tourner sa série, d’ailleurs vous avez remarqué, on a ici subtilement introduit l’infirmière qui est pote avec Daredevil pour montrer que c’est un crossover »

Houlala oui c’était très très subtil merci.

 

Je me relis et je me rends compte que je donne l’impression d’avoir détesté Jessica Jones, ce n’est pas tellement vrai, je n’ai pas passé un mauvais moment et malgré ma déception, ça se regarde plutôt bien.

 

Un dernier mot sur le comparatif entre le comic et la série. Sans jouer au jeu des 7 différences, nous nous rendons compte assez vite que les deux n’ont strictement rien à voir. Le comic n’a servi que de vague inspiration et n’est présent qu’à travers de vagues clins d’oeil (quand Trish propose une tenue de super-héro à Jessica par exemple).
Là on pardonne parce-que la manière de tourner, et certains plans font vraiment penser à une BD, mais ce que j’ai plus de mal à pardonner c’est d’avoir mélangé l’histoire dans tous les sens… La chronologie de la série n’a rien à voir avec celle du comic, enlevant au passage une grosse partie de l’histoire et donc de la substance de Jessica. Alors Netflix, rien à dire sur ce point ? Non ?

Et comment tu expliques qu’elle n’ait pas changé de jean de toute la saison (sauf dans le dernier épisode entre deux scènes, allez savoir pourquoi) ?

Pour Conclure

6.5

sur 10

Je dirais "bien, mais pas top" : le suspense est moyen, la photographie bonne mais sans plus, le scénario correct, les dialogues ne passent pas trop mal... un énorme potentiel gâché