Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

Ma passion pour les jeux vidéo, d'où vient-elle ?

Ma passion pour les jeux vidéo, d’où vient-elle ?
JulSa_
  • Le 20 juin 2017
  • http://www.julsa.fr

Si j’écris cet article personnel aujourd’hui c’est tout d’abord car je me suis demandé ce qui me plaisait dans les jeux vidéo et pourquoi ils avaient fini par devenir une de mes principales passions. J’espère que cet article intéressera, que vous pourrez partager vos expériences personnelles dans les commentaires

Le Départ

Même si la référence vient de l’anime et non du jeu lui-même, je dirais que le jeu ayant marqué le plus mes premières années de jeux vidéo est certainement Pokemon. J’ai d’abord commencé par Pokemon Bleu puis j’ai enchainé sur Argent, Saphir et Vert feuille. Pour moi, le jeux vidéo, c’était ça, c’était Pokemon. Évidemment, j’avais d’autre jeux mais sur ma Gameboy mais si je ne dois en retenir qu’un, c’est Pokemon auquel je pense directement. J’ai passé de très très nombreuses heures dessus à errer, même parfois sans raison dans ce monde que je trouvais extraordinaire. Je passais mes journées dessus et même s’il ne s’agissait pas à proprement parlé d’un jeu multijoueur, je ne jouais pas seul, je racontais à mon cousin tout ce qu’il se passait dans le jeu en temps réel et il faisait de même. Cela m’offrait du challenge, un but qui persistait même une fois le jeu terminé. Quelle était ma joie lorsque j’arrivais enfin à éliminer le conseil des quatre, quand je capturais un Pokemon Légendaire extrêmement rare après de nombreuses heures de recherche. Parallèlement, j’ai eu la première Playstation puis la Gamecube, et même si j’ai été marqué par Crash Team Racing et Warped, c’est plus la console de Nintendo qui m’a vraiment fait aimer le jeux vidéo sur console de salon. The Legend of Zelda Wind Waker est un jeu que j’ai eu du mal à apprécier à sa juste valeur à l’époque, heureusement, dans la boite de ce même jeu se trouvait Ocarina of Time, un jeu que j’avais vraiment aimé et qui m’avait offert un premier frisson d’aventure. Parmi mes jeux préférés de l’époque Gamecube, je retiendrais surtout Super Mario Sunshine, Double Dash, les Pokemon XD et Colosseum (même si j’ai beaucoup de mal à y rejouer maintenant, je les avais beaucoup aimé à l’époque), et surtout le Zelda Twilight Princess qui fût très certainement mon Zelda préféré pendant pas mal de temps.
Depuis, les jeux se sont succédés et j’ai fini par trouver mon genre de jeux préférés, les RPG, et plus précisément les RPG japonais. Je pensais sincèrement que ce style de jeu était le plus important pour moi. Tales of, Final Fantasy, Kingdom Hearts, ces sagas sont surement celles qui m’ont appris à vraiment aimer les jeux vidéo et à transformer l’étincelle que me provoquait l’ère Gamecube en véritable passion. Mais plus le temps passe, et plus je me dis que le genre du jeu auquel je joue ne compte pas beaucoup et que je peux aimer n’importe quel style de jeu du moment qu’il arrive à m’atteindre, à me divertir, à m’offrir des sensations ou même quelque fois, à me marquer profondément. J’ai donc essayé de définir ce que j’aimais vraiment dans les jeux, et évidemment, chaque jeu me plait pour des raisons différentes donc les points que je vais aborder ne vont pas forcément tous ensemble.

Musique et beauté du jeu vidéo

L’année dernière, on a enfin pu découvrir le dernier Final Fantasy et malgré son histoire pleine d’incohérences et de trous, ce jeu restera pour moi un excellent souvenir de l’année 2016 et ce, certainement grâce aux sublimes compositions de Yoko Shimomura. Tellement d’émotions m’atteignent rien qu’ne entendant les premières notes de Somnus, le thème principal de Final Fantasy XV, tellement de frissons en entendant Apocalypsis Noctis. La musique est aussi une de mes passions, et c’est peut-être pour ça qu’elle me touche autant. La musique me fait voyager, me transporte dans ces mondes merveilleux, la musique est importante pour moi, et c’est principalement elle qui m’a fait aimer de grands jeux tels que Kingdom Hearts 2, Final Fantasy X, Persona 5 ou encore Zelda. Ré-écouter les musiques des jeux qui m’ont marquées me fait presque revivre tous les souvenirs du jeu enfouis en moi. Même une musique que je n’aimais pas au début, comme celle du boss de fin de Final Fantasy X, me rappelle la sensation ressentie au moment de lui asséner le coup fatal. (Et je pense que si je ne l’aimais pas, c’est parceque j’ai vraiment mis longtemps à battre ce boss, elle est vraiment bien en fait, même si elle est très différente du reste de l’OST de Final Fantasy X). Quiconque ayant joué à Ocarina of Time se souvient obligatoirement de l’entêtante musique des Bois Perdus. Lorsque je me souviens d’un jeu, ce n’est pas les images qui me viennent en premier, c’est la musique. Il m’est malheureusement arrivé, parfois, de jouer à ma gameboy sans le son, et je sais que les souvenirs de ces jeux là, ne seront jamais aussi puissants.
Récemment, j’ai eu la chance de mettre la main sur Nier Automata et ce qui m’a sauté aux yeux c’est l’extraordinaire beauté de ses environnement sublimée par les compostions de Keiichi Okabe. Quel plaisir de pouvoir se balader dans ce monde en explorant les vestiges d’une civilisation éteinte et envie par des formes de vie mécanique intrigantes. La beauté des personnages ou même du bestiaire ont une place très importante dans le jeux vidéo. Errer dans de jolis paysages à dos de Chocobo comme il était possible de le faire dans Final Fantasy XV suffisait à me rendre heureux. Je me plaisais aussi à admirer la beauté des petites villes de Bravely Default qu’on pouvait apercevoir complètement en s’éloignant de celles-ci. Même dans des jeux que je n’apprécie pas forcément comme Bioshock, je reconnais tout de même les qualités de ses environnements oppressants qui vous plongent dans les conditions idéales pour vivre cette aventure. C’est simple, l’univers visuel d’un jeu vidéo m’aidera forcément dans mon choix de jeux à faire. Le visuel d’un jeu couplé à une superbe bande son touchent immédiatement ma corde sensible et m’aident à choisir le prochain jeu auquel j’aurai envie de jouer.

Alors voila, comme je le disais plus haut, mon autre grande passion dans le vie est la musique. C’est pourquoi j’envisage de créer un site (un nouveau) pour vous la partager plus en détail. Ce nouveau site prendra une nouvelle fois la forme d’un blog et traitera de la musique dans le jeu vidéo. Bien évidemment, je n’abandonnerais pas mon rôle sur ce blog puisqu’il ne traitera pas vraiment des mêmes thématiques. Mon but sera de vous faire découvrir de grands compositeurs à travers des fiches de présentation, de faire des critiques d’OST et de vous partager ma passion via des dossiers (par un dossier sur la musique de Nobuo Uematsu dans Final Fantasy). Pour l’instant, je suis en train d’écrire les premiers articles qui figureront sur mon site et j’ai entamé l’écriture du premier dossier afin de vous offrir du contenu conséquent dès l’ouverture. Le nom du blog n’étant pas encore défini, je ne peux pas encore vous donner le lien correspondant, sachez que si cela vous intéresse, je vous le partagerai en temps voulu sur les réseaux sociaux. Par ailleurs, j’ai d’ores et déjà choisi la plateforme sur laquelle je ferrai mon nouveau blog, cela passera par Wix. J’ai choisi cette plateforme car elle est gratuite et me laisse libre de donner la forme que je souhaite à mon site, ainsi je pourrais vous offrir quelque chose d’agréable à regarder, quelque chose de simple et d’épuré. Mon but est aussi de le rendre le plus complet possible, et donc de lui ajouter un maximum de fonctionnalités, ce que me permettent l’app market de Wix et leurs offres premium. J’aime aussi l’idée de pouvoir vous proposer mon site aussi bien sur pc que sur mobile et tablette, car personnellement je lis beaucoup plus souvent des articles sur mon téléphone qu’ailleurs et je trouve qu’il serait dommage de ne pas pouvoir vous faire bénéficier d’une mise en page propre sur ces derniers. C’est donc la fin de cette parenthèse sur mon projet, j’espère qu’elle vous plaira aussi bien visuellement qu’au niveau du contenu.

Histoire et Univers

Je pourrais encore citer les Final Fantasy pour montrer que j’aime les jeux avec un scénario fort mais non, cette fois-ci je vais parler d’un jeu, ou plutôt d’une série de jeux d’un style différent : Metal Gear Solid. Et plus précisément Metal Gear Solid 2. Metal Gear Solid 2 est un jeu qui m’a impressionné. Je n’avais jamais joué à la série et je ne m’attendais pas à grand-chose. Cependant, c’est la force de son scénario, associé à un gameplay que j’affectionne particulièrement, qui a permis à ce jeu de se hisser dans mon top 10 personnel. L’intrigue liée à cet épisode est tellement bien menée qu’elle m’a presque fait croire que le jeux vidéo n’était rien sans une histoire aussi forte. Malheureusement la série à évoluer, et le rythme de l’histoire qui me tenait en haleine dans le deuxième épisode est devenu quasiment inexistant dans le dernier opus de la saga. J’ai traversé une période où je rejetais presque tous les jeux n’ayant pas un récit puissant à m’offrir et je me trompais. Mais pour me plaire, j’ai compris grâce à des jeux comme Journey que l’histoire n’avait pas besoin d’être aussi explicite et complexe que dans Metal Gear Solid. La manière de raconter une histoire peut être et est souvent ce qui importe le plus dans l’appréciation d’un bon jeu solo. Que ce soit Journey qui nous force à nous intéresser au jeu pour essayer de le comprendre ou encore des jeux comme Persona 5 (dont je suis en train de rédiger le test) qui vous pousse à devenir votre personnage pour vivre complètement sa vie et ainsi devenir une part de son histoire. Chaque jeu a sa manière de nous faire vivre d’incroyables aventures et c’est ça qui est beau dans le jeu vidéo.
Qui n’a jamais eu envie de s’intéresser aux univers de jeux vidéo ? Des mondes si complexes et riches en histoire à raconter qu’on pourrait s’y perdre durant de très longs mois sans jamais réussir à tout savoir. Des histoire non dites, des légendes, l’Histoire d’un monde fictif qu’il faut chercher. Regardez le monde de World of Warcraft, de n’importe quel Final Fantasy, de Kingdom Hearts, de Zelda et osez me dire qu’ils ne sont pas intriguant, qu’ils n’attisent pas votre curiosité. J’aime énormément en savoir plus sur l’univers que j’ai arpenté pendant de longues heures de jeux. C’est pour cela que j’aime les quêtes secondaires, j’aime parler à des PNJ pour connaitre un peu mieux le contexte du jeu. C’est pour cela que j’ai énormément aimé The Legend of Zelda Breath of the Wild et que j’aimerai en savoir encore plus sur ce jeu. Que ça soit à travers ses personnages, son environnement, son histoire, chaque univers a ses particularités qui me donnent envie de creuser, qui me donnent envie de m’intéresser à tout l’univers étendu qui peut exister autour. La création d’univers est vraiment une partie que je trouve très importante dans le jeux vidéo en général. Ça m’intéresserait vraiment d’en savoir plus sur cette partie de création dans le jeux vidéo, alors si vous avez des ouvrages ou des vidéos à me suggérer pour approfondir le sujet, je suis preneur !

L’essentiel

Mais n’aurais-je pas oublié l’essentiel ? Qu’est-ce qu’il manque aux points cités précédemment qui font d’un jeu vidéo ce qu’il est ? L’interaction entre le joueur et le jeu, celle qui nous permet de vouloir nous surpasser, qui nous permet de rentrer dans l’univers du jeu, qui nous permet de nous divertir. Je pense que j’aime beaucoup les jeux où je peux ressentir de la satisfaction après de la frustration. Comme par exemple lors de mon combat contre de Vamp que j’ai mis énormément de temps à vaincre dans MGS 2, tellement de temps que j’ai failli abandonner de nombreuses fois, mais lors du coup final, c’était jouissif. Mais au final, chaque interaction me rapproche du jeu, peu importe son style et son gameplay, si le jeu arrive à me convaincre qu’il est bon, je l’apprécierais au moins un petit peu. J’aime énormément avoir l’impression de progresser lorsque je joue à un jeu, que ce soit en matière de skill ou même tout simplement d’expérience, c’est une sensation plus qu’agréable qu’on ne peut ressentir que dans le jeux vidéo.
Mais outre l’interaction avec le jeu, il y aussi tout ce que créer le jeu vidéo, les jeux multi-joueurs par exemple, en ligne ou en local, m’ont toujours permis de renforcer mes liens avec mes amis, de faire de nouvelles connaissances. Le jeu vidéo est aussi une aventure humaine et m’a permis de rencontrer de très bons amis, à travers de simples discussions sur le sujet ou bien de parties enflammées sur Smash Bros. Ou même parfois les deux, le jeux vidéo m’a permis, avec les jeux en ligne notamment de parler librement et plus longtemps avec mes amis, que ce soit dans mes nombreuses heures sur Diablo 3 ou mes parties sur Overwatch. Parce que le jeux vidéo, est un média qui rapproche, autant que le cinéma ou la musique. C’est une passion qui se vit seul ou qui se partage à outrance. Personnellement, j’ai la chance de pouvoir la partager avec vous sur ce blog et grâce à ça d’étendre ma culture vidéo ludique.

Conclusion

Pour finir cet article, je dirais qu’il n’y a pas qu’une sorte de jeux vidéo et qu’il suffit parfois d’un seul point parfaitement maitrisé pour me faire apprécier un jeu vidéo. C’est pour cela, que je n’ai au final pas vraiment de genre préféré et que je suis ouvert à toute sorte de jeu, du moment qu’il a quelque chose à m’apporter. Bien évidemment, j’ai mes préférences et comme je vous l’ai raconté plus haut, un jeu qui me laisse dans un univers riche et complexe avec d’excellentes musiques à plus de chances de même plaire qu’un simple fps sans âme. Évidemment, mes critères ne sont pas exhaustifs et j’en ai très certainement oublié lors de la rédaction de cet article mais je pense tout de même avoir rassemblé mes critères personnels. Jouez à ce qui vous plait, peu importe les raisons qui vous poussent à apprécier ce jeu, car le jeux vidéo est là pour offrir une expérience propre à chacun.