Course à pied : comment améliorer votre souffle ?

par JulSa_

Vous êtes un adepte de course à pied ? Mais voilà, vous vous essoufflez toujours très vite et vous
tenez à peine quelques minutes ? Pour améliorer votre souffle lorsque vous courez, certains gestes
très simples sont à adopter. Pour vous aider, découvrez les quelques conseils qui suivent.


Bien respirer et expirer pendant l’effort

Durant l’effort, il est fondamental de bien respirer. Cela simplifie les mouvements et les optimise. De
plus, cela assure un bon approvisionnement de dioxygène au niveau des muscles. Lorsque vous
respirez mal lors d’une séance de course à pied, vous risquez de vous asphyxier. Très rapidement, vos
fibres musculaires n’auront plus d’oxygène. Et quand l’oxygène vient à manquer, la combustion des
sucres engendre la production d’acide lactique. Ce qui n’est pas favorable au souffle.
Lorsque vous pratiquez un exercice physique, l’expiration constitue une étape majeure de la
respiration. Pour mieux expirer, ouvrez légèrement votre bouche, et expirez assez vigoureusement.
Vous devez sentir l’expiration depuis la cage thoracique. Grâce à la respiration ventrale, la
décontraction sera accrue. Vous profiterez alors davantage de confort pendant l’effort.
En gros, pour être endurant, n’oubliez pas de bien expirer. Vous éviterez le halètement. En fait, peu
importe ce que vous faites, bien expirer s’avère toujours essentiel pour ne pas vous époumoner. À
titre d’exemple, si vous avez fait des roulette en ligne et que vous avez perdu, ou si vous avez
entendu une très mauvaise nouvelle, vous devez inspirer et expirer profondément pour vous
prémunir d’une crise respiratoire.

A lire aussi :   Les tendances en matière de conception de sites web responsives : comment les sites web peuvent-ils s'adapter aux différents types d'appareils ?


Un bon apport en sucre, pour un souffle optimal

Le muscle carbure essentiellement au glucose. Cependant, il n’en détient que peu de réserves. C’est
pour cette raison qu’il est recommandé de consommer des aliments riches en sucre avant de fournir
des efforts, mais également après.
Si vous avez du mal à bien respirer, ou si votre respiration est bloquée, cela est notamment dû au
sucre. Avant de commencer à courir, prenez donc du sucre, idéalement sous forme de boisson
énergétique. Consommez-en aussi pendant que vous courez.
Une bonne hydratation avant la course
Bien vous hydrater quand vous vous adonnez à la course à pied est primordial. Si vous êtes
déshydraté, cela réduit vos aptitudes et par la même occasion votre souffle. Pour éviter cela, pensez
à boire 30 minutes avant de courir.
Aussi, tout au long de la journée, une bonne hydratation est de mise. Comme les professionnels de la
santé le préconisent, buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour. Vous ne boirez néanmoins pas 1,5 litre
d’eau en une seule fois. Répartissez cette quantité, de manière à rester hydraté toutes les heures de
la journée.

 


Ne pas courir durant le processus de digestion

Pour ne pas avoir à souffrir de point de côté pendant que vous courez, ne le faites surtout pas en
période de digestion. Contrairement à la pratique du vélo, celle de la course est déconseillée si vous
êtes en phase de digestion.
Ne courez que trois heures après avoir pris un repas. Une fois de plus, ne négligez pas votre
hydratation. D’ailleurs, le rôle de l’eau est capital dans plusieurs fonctions du corps, y compris au
cours de la digestion. L’eau favorise en effet la digestion et la facilite.

A lire aussi :   Comment évaluer la performance de son portefeuille d'investissement en crypto-monnaies ?


Courir à une vitesse convenable

Si vous avez le souffle court, c’est probablement parce que vous forcez trop ou que vous courez trop
vite. N’hésitez donc pas à ralentir. Et sachez que pour progresser, vous devez avoir une bonne
aisance respiratoire. Ainsi, même s’il s’agit de course à pied, cela ne signifie pas que vous devez y
aller de vive allure. Allez-y progressivement.
Pour maintenir l’effort sur une longue durée, il vous faudra être endurant. Pour commencer,
choisissez une allure de déplacement modérée. Au fur et à mesure que vous courez, vous pourrez
augmenter votre vitesse de course. Mais ne le faites pas brusquement. Faites-le petit à petit, afin que
votre corps s’adapte mieux. Vous aurez alors tout le souffle dont vous avez besoin pour courir
comme il faut !

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés