[Test] Équipement pour télévision – Xiaomi Mi Box (Android TV)

par Gornwain

Vu le déclin de la télévision standard ces dernières années, le relève ne s’est pas faite attendre très longtemps. Grâce à l’évolution d’Internet et des anciens et/ou nouveaux médias de diffusions, le contenu est disponible de façon ultra-rapide et à la demande. Étant un grand consommateur de ces nouveaux types de services (Youtube, Twitch, …), je me suis procuré auprès de ma République populaire préférée un échantillon de la box « connectée » que je vais vous partager. C’est parti pour le test de la Xiaomi Mi Box !

Chronologie et spécifications techniques

J’ai déjà touché il y a quelque temps à la télévision connectée par l’intermédiaire du EMTEC Movie Cube F400, appareil faisant le café en général, mais dépendant de la version ( non optimisée) Android 4.0. De nombreux bugs et des plantages d’applications étaient trop présents pour un féru comme moi.

Passage obligé donc à la suite logique de ce matériel, mon choix et celui du reste du monde est assez limitée en matière d’Android TV : disposé d’une télé Philips ou Sony ; ou encore d’une Shield de NVIDIA (bien trop cher malgré son équipement) ou d’un Chromecast (bien trop limité à mon avis).

 

Profitant de l’arrivée de la Xiaomi Mi Box, et d’une promotion sur Gearbest, mes instincts les plus geeks se réveillent et ne peuvent y résister. Passé l’attente je reçois donc ma petite boîte.

  • Android TV 6.0.1 (Mise à jour disponible)
  • Télécommande bluetooth avec micro (2 piles LR03 non fournies)
  • Processeur ARM 4 cœurs Cortex-A53 cadencé à 2 GHz
  • Processeur graphique Mali 450 cadencé à 750 Mhz
  • RAM : 2 Go DDR3
  • Stockage : 8 Go eMMC (5 utilisables)
  • Wifi 802.11a/b/g/n/ac – 2.4GHz / 5GHz
  • Bluetooth 4.1 LE
  • Recodage Dolby, DTS Blu-Ray audio
  • UHD / 4K (3840 x 2160 pixels) à 60 Hz (supporte le HDR)
  • Dimensions : 101 mm x 101 mm x 19.5 mm
  • Poids : 176,5 Grammes

Plutôt bien doté sur le papier, va-t-elle réussir le pari de faire tourner la boutique ?

Déballage et installation

Test Xiaomi Mi Box package et d%C3%A9ballage

 

A l’arrivée, une petite boîte de carton sobre, où tout est bien rangé. La box est tout en plastique avec un cercle de caoutchouc antidérapant à l’arrière. Le boîtier comprend l’alimentation, une sortie USB 2.0 (aïe, dommage) et HDMI 2.0b ainsi qu’une sortie audio jack 3,5 mm normale, agrémenté d’un livret d’utilisation basique au possible. Je pinaille sur l’absence d’un port Ethernet, mais le Wifi fait ce qu’on attend de lui et on peut régler ce souci avec un switch USB/Ethernet . Tout cela ne veut dire qu’une chose : du Plug’n’Play (en théorie).

A lire aussi :   Test : Xilence V17 - Système de refroidissement pour Ordinateur portable

xiaomi mi box 3c connectique

Et effectivement, du branchement à l’apairage de votre télécommande et de votre compte Google au lancement proprement dit, tout se déroule très facilement. Le menu Android TV apparaît enfin avec quelques applications pré installées comme Netflix, RedBull TV ou Youtube.

 

Dès les premières minutes d’utilisation, l’interface d’Android TV sur la version 6 n’a rien à voir avec ce que j’ai déjà connu. Tout est fluide et réactif, et presque tout est gérable à partir de la télécommande. Par la recherche vocale vous pourrez chercher ce que vous voulez : ouvrir une application ou une vidéo en particulier, vous orientez sur un film/série et bien d’autres. On criait aussi beaucoup sur le peu d’applications sur le Play Store il y a quelque temps, mais avec l’arrivée de Molotov TV, Pluzz, ARTE ou Canal, ce n’est plus le cas et l’offre commence à être de qualité. En ce qui concerne la 4K ou la HDR, ne disposant que d’une modeste télé en 1080p, je ne pourrais vous faire de retour désolé !

Première heures d’utilisation

On est ici sur un vrai ciblage vidéo et high tech jeux vidéo qui évite l’ambiance bordel de la version Android classique. Lire des vidéos est très simple, même sur clés USB, smartphones connectés ou disque dur. Et avec PLEX ou le Google Cast, il n’y a que peu de limites aux possibilités offertes.

Pour jouer dessus, j’ai essayé quelques jeux pas très gourmands et ils tournaient sans aucun souci. Pour vous donner une idée, la box a même pu me donner une idée de sa puissance, environ 3900 points sur 3D Mark Ice Storm , ce qui veut dire qu’à part les jeux très gourmands en ressources et en RAM, pas grand-chose ne peut la contrarier. Il est possible de connecter une manette en Bluetooth pour faciliter la prise en main dans les jeux, mais je n’en avais pas sous la main. Quelques jeux vous sont toutefois recommandés pour l’usage avec télécommande pour pouvoir vous y mettre !

 

Official International Version XIAOMI Mi Box 4K H 265 Android Box 20161129182539140

Après quelques semaines et quelques soucis

La télécommande tient l’effort. Les touches directionnelles suffisent amplement à se balader et pour une recherche plus fine, la reconnaissance vocale est assez fidèle même si moins rapide que sur Shield.

Tout fonctionne parfaitement bien sur ce device, mais malgré tout et comme partout quelques petits problèmes subsistent. La bande 5Ghz est compatible mais bien moins rapide que la 2,4Ghz, allez savoir je n’ai pas trouvé le pourquoi du comment. L’application Twitch aussi, qui même après une première connexion réussie à son compte, se déconnecte 1 fois sur 2 à chaque démarrage/redémarrage de la Box. Ou encore certaines applications pas très optimisées qui bug ou crash, mais de façon très exceptionnelle. Par la suite, j’ai reçu une MAJ qui corrigeait certaines applications et accélérer la réactivité du système, bon point pour Xiaomi !

 

Du coup pour être plus tranquille, je la laisse constamment allumée. Elle possède un mode veille, qui consomme moins d’1 watt/heure (testé) alors j’ai préféré cette solution. Pour environ 65€, cette box défit toute concurrence, en particulier le Chromecast Ultra, un peu limité à l’usage mais pour un prix quasi égal ou bien la Shield qui malgré ses capacités de folie, est sur un positionnement-prix très élevé assumé (entre 200 et 230€). En gros si vous cherchez à « augmenter » votre télévision et non à jouer dessus, elle fait largement l’affaire !

A lire aussi :   Test : LittleBigPlanet (PS Vita)

[divider] [/divider]

 

[one_half]Les points positifs :

  • Très fluide avec Android TV 6.0
  • Supporte le 4K HDR
  • Rapport qualité-prix
  • Support du Google Cast
  • Box + télécommande bien construite

[/one_half][one_half_last]Les points négatifs :

  • Pas de port SD
  • Absence de 4K sur Netflix
  • Pas de port Ethernet
  • Connectique un peu faible
  • Mémoire interne très limite

[/one_half_last]

 

Attention à cette vidéo :

  • le packaging n’est pas le même
  • les services américains ne sont pas proposés en Europe (normal)
  • ceci est la seule solution car je n’ai pas de boîtier de capture, mes excuses !

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés