Test : Saints Row IV : Gat out of Hell – édition re-elected

par TheGouvan

Je suis le président des États-Unis et je vais éclater les Aliens qui viennent ici pour conquérir ma Planète… De quoi ? J’suis en enfer et le taulier m’a kidnappé ?
M’en bats les burnes j’ai un gun dans le dos et un gros godemichet devant, (à moins que ce soit l’inverse) pour défoncer ces fils de péripatétiputes !

Voilà une belle intro représentative de Saints Row IV : Gat out of Hell – édition re-elected sur ps4.
Alors, on va défoncer du E-T et du Démon ou on se touche la nouille ?

1422033032-7424-capture-d-ecran

 

Présidentielle

Dans la réédition de Saint Row (re-elected) nous devenons donc le président des États-Unis (rien que ça) après avoir sauvé le monde d’une destruction imminente qu’avait préparé un groupe d’humain, vil, obscure et méchant.
En tant que président votre ennemi se devait donc d’être encore plus fort et quoi de plus fort qu’une invasion d’Aliens ? (genre Mars Attack/Independance Day, pas E-T le gentil extra-terrestre).

En moins de temps qu’il n’en faut pour dire «t’as vu tout ces dollars» vos gardes du corps se font décimer, la maison blanche est attaqué et le ciel grouille d’ovnis !
Mais que diantre ce nouveau manège, que veulent ils, qui sont ils, pourquoi tirent ils ? Oh et puis merde, « Pif, paf, pouf (non je ne suis pas une vraie pétasse) je tabasse E-T et récupère son fusil plasma trop «classe de la mort de ouf t’as vu » pour DÉZINGUER ENCORE ET ENCORE DE L’ALIEN !!!

 

Évidemment leur chef mesurant 10mètre… On se fait niquer… Capturer par l’ennemi nous allons être enfermé dans un monde fictif (le premier étant une référence aux années 50), genre de prison mentale, de laquelle on doit s’évader, seulement la terre a explosé, et de fait très furax on va aller se reconnecter dans ce monde fictif, l’ia extra-terrestre, afin d’y mettre un sacré bordel ! Défoncer les fautifs et venger les terriens.

1422033032-3441-capture-d-ecran

Municipale

 

Si Saint Row était déjà bien décalé en comparaison d’autres GTA like, celui ci part complètement en vrille, et ça moi je kiff, notre bien aimé protagoniste va donc, en plus des armes habituelles, avoir la capacité de faire des bonds de 10 mètres de choper et éclater les Aliens et faux Humains pour asseoir sa toute puissance, être plus vulgaire que jamais et bien nous faire marrer en termes de scénar’, le tout pour nous permettre de nous défouler.

A lire aussi :   Rétro Test : Streets of Rage sur Mega Drive

Dans Gat out of hell, le même principe mais en enfer et ce ne sera pas notre perso mais l’un de ses sbires que nous contrôlerons, le but étant de foutre un maximum de bordel en enfer afin de titiller Lucifer pour qu’il se montre à nous, cela étant les missions sont moins bien rodées et le scénar (dialogues) moins présent.
Alors, oui vous me direz que sur le papier c’est marrant, mais le problème du grand n’importe quoi est qu’il réside ici aussi dans l’aspect graphique, les bugs, et autre freeze .
Au delà des textures dégueulasse nos personnages ressemble à un mauvais mélange de GI joe, de Bogdanoff et d’action man passé au micro ondes, pour moi l’intérêt de ressortir un jeu PS3 sur PS4 c’est de bien le faire… Et non pas de laisser les défauts et les taches de café bien dégueu sur son papelard.

1422033032-3125-capture-d-ecran

 

Législative

Le gameplay… Comment dire… Bah jouer une barrique (ou un Bogdanoff/Action Man/Gijoe/Micro ondes)
avec des supers pouvoirs ça complique la logique de nous rendre aussi agile qu’un Alex Mercer dans Prototype, ce n’est pas évident, bien que le tout à terme se maîtrise, vous aurez forcément quelques ratés en vous battant contre 35 Aliens, et vous passerez du temps à sauter, louper, vous cacher pour régen’ la vie, sauter tuer trois mecs, vous louper, vous cacher, régen’ votre vie etc… (bien que les Aliens lâche des p’tites trousses de soins).
D’autant plus qu’il est plus amusant de jouer au corps à corps plus qu’en Gunfight (vous rendant de fait plus fragile), étant donné le calibrage hasardeux du système, ce qui est dommage puisqu’il y a là la (début de chanson en la) possibilité d’ upgrader vos armes, en plus d’avoir à disposition armes humaines et extra-terrestre.
Mais puisque tout puissant, plus funky il est (maitre Yoda) de joeur de ses pouvoirs (télékinésie, feu, glace etc) vous permettant , en plus,de vous prendre pour un super hér… Vilain.

A lire aussi :   Les jeux PlayStation Plus du mois de mars 2017

 1422033032-2026-capture-d-ecran

 

Mr Univers

Problème de tout ces supers pouvoirs… Laisser effectivement de côté les engins motorisés, d’autant plus dommage qu’il est possible de les customiser, et plutôt bien en plus… Mais comme faire des bon de 20 mètre, planer et voler c’est plus rapide, évitons les embouteillages.
On rabattra donc son argent chez le tatoueur, ou dans les fringues, histoire de donner de la gueule à notre super président.

Mais force est de constater qu’en terme de n’importe quoi les Développeurs savent y faire, j’ai éclaté de rire (ouais bon j’ai souris, mais c’est une équivalence pour moi) lorsqu’en pleine manœuvre d’un vaisseau spatial la chanson de haddaway «What is love» est sortit de mon auto-spatial-radio, ou encore lors de la désactivation d’un missile dans l’espace, mon Crew me rendait (pour la plupart) un hommage sous fond de musique bien bad trip… Évidemment le président des Etats Unis étant le Président du monde, je m’en suis tiré.
Et pour le coup des clin d’œils, des références de ce genre il y en a dans ce jeu le entre «Saint of rage» faisant office de Street OF rage, Tron, Métal gear, et j’en passe…
Et c’est ce qui m’énerve dans ce jeu, de bonnes idées un univers intelligent, ou l’on sent que les mecs se sont bien amusé à créer tel ou tel passage de jeu… Mais beaucoup de défaut qui nous foute le cul entre deux chaises… Et moi dans ces cas là je tombe (doit être du à mon équilibre).

 

Saints Row IV : Gat out of Hell – édition re-elected est diponible à partir de 16,99€.

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés