Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

[Test] ReCore - Xbox One

[Test] ReCore – Xbox One
Lusgem
  • Le 12 décembre 2016
  • https://twitter.com/lusgem

Sorti en Septembre dernier en exclusivité sur Xbox One et PC (Store Windows 10), ReCore vous place dans le monde hostile d’Alter Eden. Vous incarnez Joule, une jeune femme ayant échappé au destin tragique de la Terre dans le but de reconstruire l’humanité ailleurs. Après sa cryogénisation, elle se réveille sur Alter-Eden et découvre que rien n’a été accompli. C’est dans un monde désert, parfois radioactif et peuplé de monstres robotiques que nous allons commencer notre aventure.

Accessibilité

ReCore est un jeu d’action-aventure à la troisième personne et se veut accessible au plus grand nombre. En effet, vous ne possédez qu’un fusil qui permet de tirer deux manières différentes, en rafales et en tir chargé avec comme aide, la visée automatique, comme il était de rigueur dans ce type de jeu à la grande époque de la Playstation 2. C’est d’ailleurs ce à quoi ReCore me fait le plus penser, un jeu à l’ancienne, et ça ne fait pas de mal de revoir ce type de jeux maintenant, surtout à une époque ou on ne retrouve presque que des jeux 18+ sur nos consoles de salon. La visée automatique rend le jeu accessible mais le système de combat n’est pas pour autant sans challenge. Ce dernier fonctionne sur une base de quatre couleurs (bleu, jaune, rouge et blanc) et vous devrez changer de couleur pour affaiblir les ennemis correspondants, certains n’ont qu’une seule couleur et d’autres possèdent la capacité d’en changer. Une fois ces derniers affaiblis, vous pourrez les achever ou choisir d’utiliser un de vos accessoires les plus importants du jeu, un grappin, pour extraire l’orbe qui sert de cœur à presque tous les robots. ReCore est un jeu d’action nerveux, à la difficulté correcte, quoique parfois inégale, et facilement accessible pour les joueurs un peu plus casuals.

recore-1

Donjons et Orbots

Votre aventure commence avec Mack, un chien orbot capable de fouiller les alentours pour trouver des objets cachés. Heureusement pour vous, Mack ne sera pas votre seul allié et d’autres viendront vous rejoindre plus tard dans l’histoire. Vous pourrez les améliorer en utilisant des plans éparpillés un peu partout sur Alter-eden et en leur donnant les orbes récupérées sur vos ennemis pour augmenter leurs caractéristiques. Vous ne pourrez en avoir que deux sur vous (sur les cinq disponibles au bout de votre périple) et vous ne pourrez en invoquer qu’un seul à la fois. Cependant, il est difficile de comprendre l’intérêt de ce bridage puisque certains lieux ne seront accessibles qu’en utilisant les capacité spéciales de vos orbots (Comme glisser sur des rails ou encore détruire des rochers) et il vous faudra souvent utiliser ces capacités au sein même des donjons. Certaines de leurs capacités font même partie intégrante du gameplay du jeu puisque pour atteindre certaines plateformes, il vous faudra user de votre dextérité et combiner dash, double-saut et glissade (la capacité de votre araignée)
Durant sa petite durée de vie, vous allez explorer nombreux donjons optionnels et obligatoires et le jeu ne manquera pas de vous rappeler qu’il existe pleins de choses à découvrir en vous empêchant d’avancer dans l’histoire puisqu’il vous faudra soit avoir un niveau minimum requis, soit un nombre d’orbes prismatiques requis. Autant vous dire que cet aspect du jeu ne m’a pas réjoui plus que ça, même si je comprends facilement que cela peut donner envie de ne pas rusher le jeu et de les chercher un peu partout sur Alter-eden, mais c’est toujours moins plaisant lorsque c’est une contrainte, surtout que le fossé est souvent grand entre ce que vous ramassez dans les donjons obligatoires et le minimum requis pour avancer. Ces barrières sont beaucoup trop nombreuses et sont aussi présentes à l’entrée des donjons optionnels, ce qui ne m’a pas beaucoup incité à la découverte, et c’est vraiment dommage quand on sait ce que le jeu peut nous proposer d’intéressant à travers l’exploration de donjons.

recore-2

Un univers qui aurait mérité plus de grandeur

Une héroïne très charismatique, des animaux robotiques de compagnies attachants et agréables à regarder et une planète peu accueillante, voire hostile, que vous faut-il de plus pour essayer d’accrocher à cet univers ? Le jeu post-apocalyptique des créateurs de Metroid Prime et de Keiji Inafune est très charmeur aux premiers abords, puis on se rend vite compte des défauts et du vide de cet univers où des barrières invisibles sont souvent présentes et où les textures (des rochers par exemple) se ressemblent toutes et ne sont que tristesse. Pourtant, des bonnes idées, il n’en manque pas, le coté désolé et abandonné de ce monde est parfaitement mis en avant par la présence de carcasses de vaisseaux, de gigantesques ruines et d’immenses fossés dans lesquels nous n’aimerions pas tomber. Le design des monstres est aussi d’une grande qualité, surtout celui des boss mais n’est malheureusement pas assez renouvelé au fil du jeu. ReCore a, au fond, un certain charme qu’on ne peut pas nier mais qui, à l’image du jeu en lui même, a du mal à ne pas se répéter.
Son univers à malgré tout l’honneur de créer un bon jeu de plate-forme, les cachettes créées par toutes ces ruines et les différentes hauteurs à atteindre nous offre pleins de coffre à chercher et un certains challenge qui ne manquera pas de mettre à l’épreuve votre skill en utilisant habillement le dash, le double-saut, la capacité de votre araignée, et les portails mis à votre disposition. Cependant, il est souvent possible de jouer, avec le double saut, à faire le « cheval de Skyrim » pour atteindre certains endroits beaucoup plus rapidement, rendant l’échec un peu moins punitif, c’est assez troublant pour qu’on se demande si cela est intentionnel.

 

 

Points positifs :

  • Joule
  • Les orbots de compagnies
  • L’exploration
  • Le système de combat
  • La direction artistique
Points négatifs :

  • Pas assez de renouvellement
  • Les barrières
  • Environnements parfois vide
  • Les temps de chargement
  • Narration trop en retrait

Pour Conclure

6.5

sur 10

ReCore n'est surement pas un grand jeu mais il a au moins la qualité d'être une exclusivité Microsoft sympathique possédant une direction artistique de qualité, un système de combat solide et étant accessible à tous. Ca fait du bien de revoir un jeu d'action-aventure non estampillé 16+ ou 18+ sur console de salon, ça manque cruellement ces derniers temps.
  • Valentin

    Salut,
    J’ai beaucoup aimé ce ludiciel, quoique ça m’a fait bizarre de me retrouver dans la peau d’une femme. Je partage aussi ton avis concernant l’aire de jeu. L’environnement de certaines zones aurait pu être un peu plus travaillé, mais je trouve qu’en général le logiciel est plutôt réussi.