Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Test : Rage

Test : Rage
Negikun

 

 

L’histoire commence en 2135, suite à la collision avec un astéroïde géant la Terre est ravagé par un cataclysme. Vous vous réveillez alors dans une capsule spatiale qui s’est crashé sur Terre 106 ans plus tard… Au réveil vous vous faites attaquer par un sauvage, puis heureusement sauvé ensuite par Dan Hagar, un habitant du coin qui va nous faire découvrir le monde chaotique qu’est devenue notre belle planète !

Malgré cette ambiance d’anarchie post-apocalyptique, il existe de nombreuses bases de survivants. Qu’ils soient d’honnêtes citoyens ou bien des bandits, chacun tente de faire la loi dans son territoire. Mais les survivants ne sont pas juste des gentils et des méchants qui tentent de survivre, il traîne de partout des mutants qui agressent tout le monde sur leur chemin et un groupe connu comme « L’Autorité » qui fait sa loi en utilisant leur technologie futuriste afin de dissuader toute résistance.

 

 

 

Rage prend dès le départ un côté RPG classique. On nous donne des missions principales, des secondaires, un inventaire de nos armes et un qui répertorie des objets que l’on ramasse lors de notre aventure. La personnalisation reste toutefois basique, on pourra acheter des améliorations de santé ou bien d’arme chez différents marchands, mais aussi surtout via des schémas qui vont nous servir à crafter des munitions ou encore des armes secondaires.
Du célèbre Wingstick, à la voiture télécommandée explosive, en passant par la sentinelle qui vous accompagnera pour vous protéger, il existe de nombreuses armes qui vous seront vite impératives pour survivre sur le terrain.
Mais il ne faut pas se méprendre pour autant ! Dans Rage il n’est pas question de gérer l’expérience de son personnage et de faire évoluer un arbre de pouvoirs comme on pourrait trouver dans Borderlands par exemple.

 

 

 

Visuellement, le design des personnages qu’ils soient humains, mutant ou soldat « futuristes » sont très bien et donne un aspect sexy dès le début de l’aventure. Les décors sont un peu couloirs, mais restent très plaisant à visiter, malgré l’absence de décor destructible (à part quelques éléments explosifs).
Mais le Hic de ce jeu, c’est que pour garder une fluidité totale et de belles textures, il va falloir installer le jeu qui est assez lourd sur votre disque dur (3 DVD dont 2 pour le solo sur 360). Cela ne prend pas un temps considérable, mais il faut avoir beaucoup de place et avoir le courage de le faire avant de se lancer dans l’aventure !
Il faut rajouter que tous les PNJ ont un style propre avec des personnalités originales et les doublages sont vraiment agréables. Tout comme la bande son et les bruitages d’armes qui sont plutôt bien travaillés et permettent une immersion totale dans le jeu.

 

 

 

Un des autres points important du jeu concerne les véhicules. Vous pourrez conduire des sortes de buggys pour vous déplacer plus rapidement de zone en zone, ou bien participer à quelques courses pour gagner des améliorations de défenses et d’armes pour se protéger des pirates de la route qui rodent dans le Westland.
C’est un point fort du jeu, mais il est dommage que les courses soient aussi faciles vu le niveau de l’IA.
Alors que pendant l’action les ennemis sont bien gérés, ils se mettent à couvert, nous foncent dessus, et surtout, ils esquivent les tirs !

La plupart des niveaux présents servent en général deux fois. On y va pour la quête principale, mais il est presque sûr qu’il faudra y retourner une autre fois pour une quête secondaire. Rien de bien méchant surtout que ça peut nous servir à ramasser des éléments qu’on aurait pu oublier, cependant ces promenades servent principalement à rallonger un peu la durée de vie et ne sont guère intéressantes.
Il vous faudra environ 15h pour finir le jeu en ayant fait pas mal de missions secondaires et de courses de rallye. Par contre, certaines zones ne sont accessibles qu’un court moment, si vous tentez de finir le jeu à 100 %, vérifiez bien partout, sinon il faudra recommencer une partie à 0 !
Il est important aussi de signaler qu’il y a des sauvegardes automatiques à l’entrée d’une zone, mais jamais pendant le court de la mission ! Pensez donc bien à enregistrer votre partie, ça prend quelques secondes à faire (contrairement aux temps de chargements) et ça vous évitera de perdre 30 min ou plus à cause d’une mort soudaine !

 

 

Enfin, si la campagne principale ne se joue qu’en solo, il existe malgré tout de très sympathiques modes multi joueur. Vous pourrez défier vos amis dans des courses de buggy enflammés avec des défis ainsi que des circuits qui ne sont pas dans le mode aventure. Puis, un mode coop en ligne ou en écran partagé qui met en place certaines légendes du jeu (comment ces têtes de monstres sont arrivés en déco pour le bar, comment ce duo est devenu célèbre, etc). Vous devinerez bien qu’il est conseillé de les faire après avoir fini le jeu pour éviter de se spoiller certains éléments.
Idée que je trouve vraiment bien pensée et qui rajoute 10 niveaux de 10-15 minutes chacun, mais vraiment très plaisant à jouer.

 

Ma note : 17/20