Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

Test : Playstation All Stars Battle Royale

Bastien

playstationallstarsbattleroyale-banner

  

Après m’être longuement interrogé sur ses qualités, et ayant eu la chance de le recevoir cette semaine, j’ai pu me faire une idée précise de ce que donnait le tout nouveau cross-over de Sony, Playstation All Stars Battle Royale (PASBR). Alors vrai plagiat et/ou bon jeu ? Réponse dans ce test.

Avant de parler de PASBR, il convient de faire un rapide retour en arrière concernant ses origines. Car oui, le concept même de ce jeu ne date pas d’hier. En effet, Nintendo a depuis longtemps « créé » le genre « corporate fighting », en d’autres termes un jeu de combat réunissant tous les héros des plus grandes licences de la firme, par le biais de Super Smash Bros sorti en 1999 sur feue la Nintendo 64.

 

En ce qui concerne PASBR, Sony a donc attendu près de 13 ans pour se décider à officier dans le même registre que son concurrent, alors qu’il avait véritablement matière à en réaliser à l’époque de la PSX et PS2… Ainsi, il s’avère qu’à aujourd’hui l’essai n’est pas totalement transformé ; rappelons au passage que Nintendo a déjà 3 itérations de Smash Bros derrière lui quand Sony n’en est qu’à sa première…

playstation-all-stars-battle-royale-playstation-3-ps3-1335534288-003

Car ici, tout rappelle furieusement le blockbuster de « Big N », on y retrouve donc une bonne palanquée de personnages ayant fait les beaux jours de la marque Playstation. De fait s’il est plutôt logique de trouver des pointures de licences récentes comme Kratos (God Of War), Nathan Drake (Uncharted) ou Cole Mc Grath (inFamous), qu’il est encore plus sympathique de retrouver d’anciennes gloires comme Jak & Daxter, Ratchet & Clank, Parappa The Rapper ou encore Sly Cooper, il est en revanche beaucoup plus étrange – mais ce n’est que mon point de vue – de voir des personnages qui ne sont pas plus affiliés à Sony qu’à un autre constructeur, comme par exemple Big Daddy (BioShock) ou Raiden (Metal Gear Solid) ; voire complètement dénués d’intérêts – là encore ce n’est que mon point de vue – comme Fat Princess, Toro ou Sweet Tooth (Twisted Metal). Partant de ce postulat, pourquoi Sony a-t-il fait l’impasse sur certains de ses grands héros passés comme Crash Bandicoot, Spyro ou encore Abe ? « Je la pose la question, et je m’enchtrafouille la curiosité ! » (cf. Le Surbook pour les connaisseurs).

 

Partons maintenant dans le cœur même du jeu : nous avons droit ici à un mode cross-play permettant aux joueurs PS3 de pouvoir jouer contre les joueurs PS Vita, intéressant comme concept… mais je n’ai pas de Vita, donc on oublie. Niveau modes de jeux, on ne peut pas dire que cela soit la panacée… On retrouve un mode Aventure complètement anecdotique car celui-ci met vaguement en scène les différents protagonistes au travers d’images fixes qui ne sont franchement pas du plus bel effet, il y avait à mon sens matière à faire quelque chose de nettement plus sympa scénaristiquement avec ce joli casting. Au lieu de ça on retrouve moult velléités en tout genre, chacun étant plus ou moins là pour se prouver qu’il a de plus grosses « cojones » que les autres, et chaque personnage aura le droit à son « adversaire privilégié », l’occasion pour nous de les voir se provoquer lors de cinématiques toutes plus débiles les unes que les autres… Je pense notamment à une séquence respirant l’homérisme et la testostérone, où Kratos provoque Sweet Tooth en faisant tomber le cornet de glace que ce dernier tenait dans les mains ! (si si….) A ce moment là, t’as juste envie de hurler « GANJAAAA !! » (Smoke weed everyday !)

playstation-all-stars-battle-royale-playstation-3-ps3-1335604496-009

Donc pour le mode aventure ça c’est fait… Passons au mode Versus… Tout le monde se met sur la gueule joyeusement. Voilà… Et puis c’est à peu près tout. Oui, je conçois qu’on a fait plus complet, à l’image de Super Smash Bros qui est à des années lumières du contenu famélique que nous propose PASBR !

Niveau gameplay, on retrouve encore l’inspiration très marquée de Smash Bros, chaque personnage possède à peu près 20 coups différents, chaque coup étant déclenché en pressant une direction + un bouton. Mais à l’instar du hit de Nintendo, on ne peut pas éjecter son adversaire ! En effet, pour marquer des points, il vous faudra uniquement supprimer le plus d’adversaires possible en déclenchant un super coup, lequel sera accessible via une barre qui se chargera en fonction des coups que vous donnerez, des parades et des contres que vous effectuerez. Cette barre est composée de 3 niveaux, le 1er niveau lancera un super coup facile à esquiver et ne pouvant détruire qu’un adversaire à la fois, le 2ème niveau aura une portée un peu plus accrue et permettra d’éliminer jusqu’à 2-3 adversaires, enfin, le 3ème niveau vous permettra (si vous êtes bon) de supprimer tous les personnages présents à l’écran en même temps (et par voie de conséquence vous octroiera la victoire car si vous êtes le seul présent à l’écran, vous gagnez la bataille). Ainsi, le but du jeu consistera plus à « farmer » cette barre et à attendre le moment propice pour déglinguer vos adversaires, qu’à faire preuve de réelles technicités au combat… On retrouve aussi çà et là quelques armes qui trainent par terre mais après mes quelques heures de jeux je n’ai rien trouvé de bien transcendant hormis les sempiternels lance-roquettes et autres haches… Là encore on est bien loin de Smash Bros et de sa foultitude d’armes délirantes !

playstation-all-stars-battle-royale-playstation-3-ps3-1335604496-006

Les graphismes sont pour leurs parts assez réussis même si certains personnages n’ont pas un aussi beau rendu que dans le jeu duquel ils sont issus (notamment Nathan Drake), les environnements servent bien les joutes, et j’ai trouvé que le mix de plusieurs licences dans chaque stage était drôle et plutôt bien exploité (God Of War / Patapon, Jak & Daxter / Everybody’s Golf, Sly / Little Big Planet etc.) Les effets visuels fusent, c’est très coloré, un vrai feu d’artifice ! En revanche, les joutes sont un beau bordel… Difficile de s’y retrouver, et on se voit plus souvent en situation de marteler les boutons en se disant que de toute façon on arrivera à toucher quelqu’un, que de savoir vraiment ce que l’on est en train de faire…

 

Concernant la partie son, on retrouve les thèmes propres à chaque jeux auxquels le soft rend hommage, de God Of War à inFamous, en passant par Devil May Cry, la bande son est très soignée, les bruitages réussis, bref du tout bon !

 

Enfin, comme pour tout jeu de combat, je vais parler maintenant de l’équilibrage des persos et… C’est un peu là où le bât blesse. On observe sans peine que le studio Santa Monica de Sony a bien supervisé le développement du jeu car lorsque que l’on regarde leur « chouchou » Kratos à l’œuvre, on constate clairement que celui-ci aurait pu se faire amputer des deux testicules tant il est over cheaté… A côté de cela, des personnages comme Heihachi ou Sackboy font vraiment peine sur le champ de bataille car ils paraissent nettement plus faibles. De manière générale, tous les personnages disposant d’armes (Drake, Cole, Jak & Daxter, Ratchet & Clank, Dante etc.) auront de toute façon un avantage certain dans les combats car ils pourront tenir facilement à distance leurs adversaires. Un rééquilibrage futur des forces en présence ne serait pas du luxe !

 

 

Conclusion : Playstation All Stars Battle Royale fait partie de ces jeux que beaucoup, dont moi, ont rêvé de pouvoir un jour toucher. L’affiche est certes belle, mais à trop vouloir copier une formule parfaitement servie par la concurrence, sans toutefois en maîtriser les codes, Sony a fait preuve d’un manque flagrant d’originalité, occasionnant de fait une petite déception. Reste que PASBR est un jeu plaisant, à la rejouabilité toutefois limitée, mais qui aura le mérite de divertir quelques heures. Avec un casting plus étoffé, un rééquilibrage des personnages, et un gameplay plus abouti – notamment la possibilité de pouvoir éjecter les adversaires -, nul doute que nous aurons affaire (peut être !) à une monumentale suite, à la hauteur de ce que les fans attendent !

 

Ma note : 15/20