Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] Astérix et Obélix XXL2 (PS4) : Le remaster en attendant la suite

[Test] Astérix et Obélix XXL2 (PS4) : Le remaster en attendant la suite
Maxi
  • Le 5 décembre 2018

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ. Toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur. Et la vie n’est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum…  Astérix et son fidèle compagnon Obélix (et le petit Idéfix) tente de sauver leur druide Panoramix des griffes du terrible Jules César. A l’aide de vos poings, de votre manette mais aussi de la potion magique, vous allez devoir traverser tout Las Vegum pour trouver où se trouve l’empereur de Rome.

 

Les retrouvailles après 13 ans !

Astérix et Obélix XXL 2 est sorti il y a déjà 13 ans sur PS2 et PC, si jamais vous n’y avez pas joué avant, et bien…. Il n’y a pas de grande différence. On commence déjà avec des cinématiques d’origines, en non HD pour poser les bases. Panoramix fait un coup dans le dos à son village et se désigne en traître, bizarre… Astérix et Obélix part donc à Las Vegum, nouvelle ville construite par Jules Cesar, qui représente toutes les villes ou villages conquis par les Romains.

Le jeu est beau graphiquement, mais tape pas à l’œil pour une console de cette génération. On sent l’upgrade qui a été fait par l’équipe de O’Some et Microids. Mais ça reste une légère amélioration HD que nous pouvons pas encensée comme un Crash Bandicoot Insane trilogie ou récemment un Spyro Reignited… Les décors de Las Vegum reste tout fois assez joli à regarder, des décors qui changent au fur et à mesure que vous avancez, un casino, une tour Eiffel d’une autre époque et une obélisque (la vrai cette fois, pas le maître d’Idefix ) plus que vrai que nature (bon j’abuse un peu).

Astérix & Obélix XXL2_20181202144611

Mais concernant le gameplay, ça a changé ? Bah non pas vraiment… On ne change pas des bonne phase de gameplay, mais on ne change pas non plus les gros défaut qui ont fait qu’Astérix XXL 2 pouvait être un très bon jeu d’aventure action. En effet, le gameplay pourra convaincre un bon nombre de joueur et surtout de tout âge. Il suffit juste de bourriner, pas de touche pour esquiver, tu tapes tu tapes et tu balance du romain, ça défoule ! Même en mode difficile, on ne note pas de grosse difficultés et on prend plaisir à voyager dans tout Las Vegum pour libérer tout les druides du pays. Une touche pour les poings, une touche pour mettre un gros coup et étourdir l’ennemi et une pour envoyer valser le romain dans les cieux. C’est intuitif, simple et est un bon défouloir. Petit plus, les compétences qu’on peut améliorer au fur et à mesure de l’aventure. Malheureusement, seulement un boss qu’on retrouvera quatre fois dans l’histoire, peu suffisant….

Malheureusement, le plaisir de jeu se casse très rapidement à l’aide de bug de collision ou de la caméra qui est extrêmement présente dans le jeu. Passé d’une zone à une autre, la caméra a du mal à suivre et on se retrouve la plupart du temps à bouger la caméra pour ne pas se prendre une baffe de romain dans la bouche, ça peut en frustrer plus d’un…

 

Astérix et Obélix : Mission Références !

Le point positif de ce Astérix et Obélix XXL2 est quand même le contenu en terme d’humour et de référence tout au long de l’épopée. On commence dès le début par l’arrivée de Sam Fichaure, espion de renommé, qui vient aidé nos gaulois jusqu’à César. On se battra contre des romains habillé en Mario de Mario Sunshine (sous le nom de Pablo, donc Pablo Sunshine) ou encore de combattant qui maîtrise l’art du Hadoken. Je vous dis rien de plus et je vous laisserai découvrir les nombreuses références plus ou moins cachés de ce jeu, pour vous donner un indice, il y en a une petite dizaine.

Astérix & Obélix XXL2_20181203141831

Et oui référence, voix officiels des dessin animés Asterix, ce qui veut dire qu’on reste sur la ligne de la BD, donc il faut bien de l’humour dans le jeu, quand est-il ? Et bien… L’humour est bel est bien présente, pas à forte dose pour ne pas ressentir de la lourdeur dans le gameplay mais on peut noter un bon travail des dialogues dans les cinématiques, qui sont, je le rappelle, les mêmes qu’il y a 13 ans ! La musique reste très… Étrange, les thèmes des différentes musiques sont décalés par rapport à la zone où on est. Dans Lutèce (au début du jeu) par exemple, on a une musique orientale où la flûte de bois est l’instrument principale de la musique, en plus de ça on rajoute une répétition des musiques qui, pour moi, est légèrement énervante. Heureusement que Roger Carel (VF d’Astérix) et Jacques Morel (Obelix) nous sauve parfois de ces musiques redondantes.

 

Du contenu in-game un peu faible

 

Astérix & Obélix XXL2_20181201215326

Dès le menu principale on se rend compte d’une chose, il n’y a qu’un mode aventure, pas de mode défi ou autre, on espère qu’ils se resservent pour le XXL 3 qui a été annoncé, on peut leur pardonner ça. Le but de l’aventure est de contrôler Astérix et Obélix qui ont des capacités tout deux différentes. Astérix peut passer dans des endroit étroits et monter dans une cabine tyrolienne. Tandis qu’Obélix fonce sur les grosses pierres pour se frayer un chemin et pousse Astérix dans la cabine. Un travail de coopération entre ces deux Gaulois n’est-ce pas ? Alors pourquoi nous n’avons pas de mode deux joueurs ? Certes dans certains jeux de le mode coop ne sert pas à grand chose à part rigoler à plusieurs mais sans que les chaque personnages aient différentes capacités, mais là chacun aurait pu avoir un rôle dans l’histoire, associés à ça des combos entre Astérix et Obélix, par exemple se balancer un romain pour en faire un match de tennis, ça aurait pu être vachement drôle à deux joueurs ! Espérons encore une fois que Microids nous prépare ça pour le troisième opus prévu pour 2019. En terme de scénario, ne vous attendez pas à grand chose, environ cinq ou six cinématique, qui ont un but réuni, retrouver Panoramix. Pas de quêtes annexes, c’est un bon vieux jeu d’aventure qui se fait en « one shot ». Si vous voulez faire le 100% vous devrez avoir les médailles d’or des des défis de combats de romains, mais aussi avoir toutes les cartes postales et casques de diamants cachés un peu partout dans chaque villages. Comptez 6-7 heures de jeu si vous courez sans trop vous attardez sur le 100%

 

Les Points Positifs :

  • L’humour bien fidèle à la BD et aux dessins animés
  • Le système de combat, simple mais efficace
  • Les différentes référence au cours de l’histoire
  • Les voix officielles des dessins animés !

Les Points Négatifs :

  • Pas vraiment de difficultés, même pour le 100%
  • Musique omniprésente et pas forcément marquante

  • Peu d’effort dans les graphismes remasterisé
  • Un peu court en terme de durée de vie
  • Pas de mode coop, pourquoi ?

Pour Conclure

5.5

sur 10

Ce Asterix et Obelix nous donne le plaisir de soit découvrir le titre pour la première fois sur les générations actuelles, soit de redécouvrir un bon jeu d'action aventure sans prise de tête où l'objectif est de se défouler. Malheureusement, ce n'est pas suffisant, on mélange les phases de combats aux problèmes de caméra et de bugs, qui empêche le plaisir total de jeu. Mais cela peut anticiper un Asterix et Obelix XXL 3 prometteur si tout ses problèmes seront résolus.