Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

Preview : Final Fantasy 15

Preview : Final Fantasy 15
TheGouvan

Un mail de JulSa au réveil: «ça te dit de test FF15 dans les locaux de microsoft cet aprèm’» ?

Normalement je lague à mort pour me lever… Pas le vieux ralentissement dû à une rayure sur le cd, non, non, moi c’est plutôt la cartouche pleine de poussières (l’âge se faisant) dans laquelle il faut souffler et souffler à nouveau pour qu’elle fonctionne… Mais ce matin Café, clope, sourire aux lèvres… Comme quoi la joie tient à peu de choses.

Le problème quand on en attends beaucoup d’un événement, c’est qu’ il nous déçoit… Prenez mes anniversaires par exemple, à part deux/trois qui sortaient du lot, l’ensemble était d’une déception… Je m’attendais à des Dragons crachant « Joyeux anniversaire» dans le ciel, je recevais une carte postale avec des confettis qui ne me sautaient même pas à la tronche, bref quand un événement est attendu il est souvent en de ça de nos espérances. Alors cet event le sera t-il ? (suspens à deux balles).
Final Fantasy 15

Devant les locaux de Microsoft, soleil tapant sur l’immense tour de la société, entré style palace… Ouais on dirait un vieux bouquin ultra descriptif ça devient chiant; En fait pour rentrer dans l’aspect plus humains que descriptifs, parce que bah oui les locaux de Microsoft sont grand et impressionnant c’est logique, dès mon arrivée, de l’accueil à notre réception dans la salle de test, tout le monde a été adorable, pas en reste en terme de café, soda et sucrerie (ce qui est plutôt pas mal), ni en terme de sympathie, ambiance décontracté, anecdotes sur nos souvenirs de Final Fantasy, Kingdom Hearts, petites vannes lancé les uns aux autres… Ça faisait bande de potes et franchement ça fait du bien, pas de truc guindé, ni d’explications abusives, on sentait les mecs déjà bien passionné tout comme nous.

Et alors Final Fantasy 15 dans tout ça ?

J’ai testé pendant une bonne heure Final Fantasy 15 (ce qui s’est d’ailleurs soldé par un coup de pattes de trop dans la gueule par un Béhémoth), le jeu est «oufissimement» beau, les combats sont dynamiques, on sent la liberté de mouvement et l’étendue du monde (et ce n’est que le début).

Direction le petit didacticiel, pas trop casse burnes (qu’on peut passer en plus) qui nous permet de nous familiariser avec les combats et les possibilités face à l’ennemi (recharge de mp, contre, esquive, changement d’armes, combos) une fois les bases captés on se lance dans l’aventure.
  1422264300-8304-capture-d-ecran2020

Je pars donc à la recherche du Béhémoth (celui qui m’a méchamment fumé la tronche) afin de récupérer la récompense, sa tête étant mise à prix (la pauvre bêbête), récompense dans l’histoire qui nous permettra de payer la réparation de notre voiture et certainement de pouvoir arpenter le monde avec… Jusqu’au prochain pneu crevé.

Déjà le jeu est fluide, les animations sont bien réalisées et la liberté se fait sentir tant en termes d’environnements que de gameplay, le personnage peut sauter par dessus des barricades et autres objets en travers de notre route (pas comme un certain Dirge Of Cerberus qui nous montrait des cinématiques ou Vincent sautait partout, tirant, glissant, tuant… Pour, in game nous trouver bloqué par une caisse en bois).

1424682621-4424-capture-d-ecran

Du reste les combats sont dynamiques, nous avons la possibilité de changer d’armes en cours de baston afin d’opter pour la meilleure stratégie possible, (distance, corps à corps, certaines armes vont nous faire récupérer plus de mana et d’autres taper plus fort), en terme de stratégie on peut aussi switcher entre plusieurs attaques spéciales, permettant des coups directs et puissants ou des coups plus étendues, comme la technique «tourbillon»

Une fois passé ces phases d’actions et après avoir arpenté la plaine de la Bretagne Armoricaine, je jette un dernier regard sur ma femme mon fils et… hum, hum… plusieurs choix s’offrent à nous, continuer l’entraînement avant d’aller «fonsder» le Béhémoth, aller se reposer (ce qui nous permets de prendre des niveaux en faisant valoir l’xp que nous avons gagner au cours de notre éveil) ou foncer tête baissé… ce que j’ai fais (comme un connard oui)…

1424682620-9072-capture-d-ecran

Face au Béhémoth, le jeu passe en mode infiltration, plutôt bien foutu, un système d’alerte nous préviens lorsque l’on s’approche de trop et un message nous signale lorsqu’on le perd de vue, une fois la tanière du Béhémoth trouvé on va se retrouver face à ce géant, la coopération de nos persos se met en place, l’un va l’assommer, pendant que l’autre l’enflammera etc… Évidemment
C’est à vous de l’attirer dans le piège… Parce qu’on est rapide soit disant. 

Rapide oui… Mais une fois le piège tendu… Je vous laisse la surprise… Ca m’a coûté un Game Over… Avec le sourire s’il vous plait.

Concernant Final Fantasy Type 0, je ne vais pas m’étendre, puisque je vous ponds un test sous peu sur le jeu dans son intégralité, mais je peux dire que la cinématique d’intro est bien glauque… Et que les quelques premières minutes de jeu laissent à penser que la galette sera bonne.

Nous avons fini toute cette cérémonie par un concours afin de gagner l’édition collector de Type 0 sur Xbox One… Non… Je ne suis pas rentré avec.

Mais qu’importe je me suis bien éclaté, le staff était super, réellement si je n’avais pas d’autres choses à faire j’y serai bien resté la journée entière.

Merci donc à Microsoft et Square Enix pour cet accueil.