Le Monde après nous : le réalisateur nous explique la fin du film

par Arielle Lovasoa

Voilà, vous avez fini de regarder le film Le Monde après nous. Peut-être, par curiosité après avoir vu la réaction d’Elon Musk, ou juste parce que vous êtes abonné à Netflix et que le titre est apparu dans votre flux et vous a intéressé. Seulement voilà, vous avez beau avoir vu Julia Roberts parmi les personnages principaux, la fin du film vous a un peu laissé…perplexe. Si vous n’avez pas tout bien compris, pas de souci. Le réalisateur Sam Esmail va vous apporter quelques éclaircissements.

Le Monde après nous, un film apocalyptique à la fin équivoque

En fait, Le Monde après nous est un film apocalyptique et se veut être une mise en garde sur notre dépendance à la technologie. De plus, le film met le doigt sur plusieurs problèmes qui menacent les Américains, comme le racisme, l’intolérance ou encore les inégalités entre les classes. En plus de devoir conjuguer avec ces problèmes au quotidien, les protagonistes doivent aussi faire face à une cyberattaque à l’échelle nationale.

Pour rappel, à la fin du film, les six personnages principaux qui sont Amanda (Julia Roberts), le père Clay (Ethan Hawke), leur fille Rose (Farrah Mackenzie) et Archie (Charlie Evans) et le duo père-fille G.H (Mahershala Ali) et Ruth (Myha’la) ont fini par mettre leurs différences de côté et à unir leurs forces pour essayer de s’en sortir.

 

Que dire sur la fin du film ?

Dans les dernières scènes, Amanda et Ruth voient la ville de New York s’embraser et être réduite en fumée avec des sons de coups de feu. Apparemment, la société américaine a fini par céder à la terreur et à la paranoïa. Par ailleurs, non seulement la cyberattaque a détruit les systèmes de communications américains mais il est aussi possible que des bombes nucléaires aient été larguées. En effet, pour rappel, lorsque Rose est tombée sur le bunker d’un riche voisin, elle a vu le message suivant lorsqu’elle a allumé le système d’alerte d’urgence :

Maison-Blanche et principales villes attaquées par forces armées rebelles. Niveaux de radiation élevés détectés près de plusieurs foyers de population. Cherchez abri immédiatement.

Ici, il est supposé que les forces armées rebelles soient l’un des nombreux rivaux géopolitiques de l’Amérique.

A lire aussi :   [Cinéma] Avis / Critique : Kingsglaive - Final Fantasy XV

Que dit le réalisateur à propos de la fin du film ?

En tout cas, le réalisateur Sam Esmail a confié à GQ :

 

Je pense qu’elle est aussi radicale que je le souhaitais. En fin de compte, elle laisse place à de nombreuses questions. C’était crucial pour moi. Le livre se termine sur un point d’interrogation, et j’adore ça. Il n’y a pas de point final au film. Ce qui importe, ce sont les conversations et les interrogations qu’il suscite. (…) J’entends les deux côtés. Je ne suis pas un nihiliste. Je ne veux pas faire un film qui se contente que dire que nous sommes tous condamnés à l’effondrement inéluctable. Lorsque Rose marche dans le couloir en direction du bunker, on peut lire sur un poster ‘L’espoir commence dans l’obscurité’. J’ai toujours beaucoup aimé cette citation. Dans l’histoire de l’humanité, nous avons traversé des périodes très sombres et nous avons trouvé le moyen de nous ressaisir et de nous en sortir. Mais, en même temps, je ne voulais pas prendre de pincettes. J’ai voulu faire de ce film une mise en garde.

Source

Vous pourriez également aimer

À PROPOS...

Julsa.fr est une fenêtre sur l’univers du jeu vidéo et de la high-tech. Notre mission ? Découvrir et partager avec vous les pépites du web, les jeux incontournables et les innovations technologiques qui façonnent notre quotidien. Plongez dans une exploration enrichissante et demeurez à la pointe des tendances digitales. En savoir plus…

Julsa.fr – © 2010-2024 -Tous droits réservés