Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Compte Rendu : Event Super Mario Maker

Compte Rendu : Event Super Mario Maker
TheGouvan

Il y a une semaine de ça, j’ai pu tester Super Mario Maker. je me retrouve dans des locaux en travaux, ce qui est une belle introduction, je trouve, à l’aspect création de niveau de «Mario Maker», comme quoi l’IRL et l’in game ne sont jamais très loin… Je suis donc accueillis par le responsable de la communication du jeu, il m’emmène dans une pièce où se tient une T.V, une console, le jeu et quelques Amiibo, avec en prime la personne chargée de m’expliquer les possibilités du jeu.

Alors à première vue, est ce que Mario continue à construire sa légende ?

Le jeu dans un premier temps contient des niveaux déjà créés, comme à l’accoutumé d’un Super Mario, mais ce n’est évidemment pas sur ce point que les gamers passeront du temps, l’idée principale étant de jouer dans des niveaux créés par des internautes, qui, certainement par un traumatisme lié à l’enfance se seront efforcés de nous construire des niveaux d’un sadisme certain, duquel nous devrons sortir, Nintendo à cependant bien vu les choses car il sera impossible de mettre en ligne un niveau que le créateur n’a pas lui même réussit, ce qui nous évitera donc de nous casser les dents sur un level design improbable.

Super-Mario-Maker-site-officiel-français-Image-1

Pour avoir testé le jeu et les quelques niveaux créés par certains « psychopathes » et ce avant la sortie du jeu, je peux dire qu’à mon avis, les idées vont fuser, je me souviens notamment d’un niveau dans lequel nous devons « tenir » le plus longtemps possible entre quatre murs en évitant des ennemis, le temps que des portes s’ouvrent, ce qui déjà, change du principe basique d’un Mario; la personne en charge de m’expliquer ce que le jeu sera a de son côté créé un lvl dans lequel il faudra appuyer sur le bouton de « course » de Mario et avancer sans jamais faiblir, ce qui nous permettra de passer au millimètre près, le moindre obstacle, certes le level n’est de fait pas compliqué à réussir (une fois que l’on connaît la solution), mais est ingénieux et nous montre à quel point l’on est maître de sa propre création.

En parlant de création, j’ai pu tenter la création d’un début de niveau, les possibilités sont immenses, car au-delà des nombreux objets et ennemis présent dans l’éditeur de niveau, il est possible de les mixer les uns avec les autres, je prends pour exemple : une Tortue, des ailes, une plante carnivore et un champignon… En mixant le tout il est possible de mettre sur une tortue ailée, une plante qui aura ingérée un champignon, rendant la plante immense, de fait un nouvel ennemi mutant est né, à vous d’esquiver cette tortue volante à la plante géante greffée sur sa carapace… Il est possible de mettre des ennemis dans les points d’interrogations, de créer des niveaux remplis de champignons qu’il ne faudra absolument pas toucher au risque de ne pouvoir passer dans un minuscule trou, seul moyen de finir le niveau etc… Des possibilités immenses, qui n’auront de cesse tant que l’imagination des joueurs existera.

the-sadistic-super-mario-maker-is-the-dark-souls-of-cute-platformers-120-body-image-1436353453

Un aspect dont je parlais avec « celui qui m’aidait à comprendre les détails du jeu » (on dirait un épisode de Friends), était le partage, Nintendo depuis quelques temps a pour cible Parents/enfants et en l’occurrence Mario Maker est parfait pour que les uns et les autres se réunissent autour d’une manette et ce sans s’emmerder, qu’un enfant créait un niveau pour que son Père n’arrive pas à le passer, se vengeant ainsi d’un « tu vas au lit sans dîner », ou à l’inverse des parents plutôt mauvais en jeu de plate-forme pourront tenter de tester leurs fils ou leur fille sur un niveau qu’ils auraient créé la veille au soir tous les deux.

Bref, comme vous l’aurez compris, Mario Maker ouvre le champ des possibles, permettant un partage, (ici l’exemple des parents et de leurs enfants, mais nous pouvons imaginer aussi quelques gamers réunis se fixant des objectifs de niveaux, moyennant gages ou autres substances éthyliques à ingurgiter… L’abus d’alcool étant bon… Dangereux pour la santé), pour parler plus sérieusement c’est ici, selon moi, un investissement durable tant le jeu ne connaît pas de limite, tant en termes de créations que de défis, car pour une fois les joueurs ne pourront pas dire « c’était plus dur les jeux vidéos avant, maintenant c’est cheaté », puisque ce sera, de fait, leur devoir de créer des niveaux old school.

En résumé

Mario Maker promets bien des choses et nous permettra certainement de passer de longues heures derrière notre console, tant pour jouer que pour créer, de plus des amiibo en pixel viendront appuyer tout ce « fun » puisqu’il sera possible de se retrouver avec divers personnages de Nintendo en mode 8 Bits derrière son écran, Samus, Marth ou encore Sonic, (bah oui Sega et Nintendo c’est plus comme avant), se retrouveront donc dans les niveaux de ce nouveau Mario.

Mario Maker est disponible à partir de 37,90€.

  • Christophe

    Bonjour, je suis franchement sous le charme de Super Mario
    Maker ! Ma première impression, c’est que je me mettrai dans la peau d’un
    éditeur… LOL !