Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] Ziggurat, quand "Saroumane" rencontre "Dredd"

[Test] Ziggurat, quand « Saroumane » rencontre « Dredd »
Gornwain

Ami de l’Unlimited Power, voici de quoi vous réjouir. Petit détour dans mon grenier Indé pour ressortir ce petit FPS/Rogue-Like qu’est Ziggurat, développé et édité par Milkstone Studios (. Il tourne au moment de ce test vers les 13-14€ sur Steam ou Gog. Sortie le 14 août 2014 sur PC donc. Voyons cela ensemble

Wingardium leviosa ? Ah non, c’est pas ça …

Dans un univers totalement Fantastique, la Ziggurat est un rite initiatique de passage qu’ont emprunté les plus grands sorciers, pour accéder au rang de Mage de la mort qui tue de décès. Mais peu y survivent, parmi tous les assistants 2nde classe des apprentis-novices ! Un peu comme dans 300 lors de la sélection des VRAIS guerriers à l’adolescence (JOIE).

Le But du jeu : obtenir la clé déverrouillant le passage vers le gardien de chaque niveau, en sprintant si vous le souhaitez, et d’aller le plus loin possible !
Mais attention, avant d’aller se frotter aux nombreux Boss, mieux faut faire un rapide relevé des pièces environnantes, remplies d’ennemis en tous genres, utile pour récupérer la précieuse expérience faisant évoluer votre apprenti sorcier !

Tout un arsenal est à votre disposition au fur et à mesure de l’avancée dans le jeu : de la baguette classique en sapin des Vosges, jusqu’aux bâtons sépulcraux et autres pistolets ou grimoires, on ne part pas les mains vides, chaque arme demandant une magie particulière avec des effets différents (+ ou – de dégâts/précision/vitesse/…) avec pour chacune d’elles un tir alternatif !

Le bestiaire colle parfaitement à l’imaginaire collectif, très humoristique, et le studio ne s’en cache pas. Mais même mignon (marrant) ne veut pas dire facile ! Elles sont terriblement retorses ces saletés ! Des Blobs, Têtes de Mort, Sorcières, Gobelins et autres invocations des ténèbres vont vous remplir le ventre et le dos.

Et si je donne 5€ à David Copperfield ?

Des compétences peuvent être débloquées pour votre personnage sous forme de carte (durant la montée de niveau ou en exploration) équivalent à des buffs passifs. Cela va vous aider, notamment dans un jeu à RNG, mais attention, le FPS c’est la profusion de canardage dans tous les coins, et le Harry Potter que vous êtes va devoir se prendre quelques comprimés de Gabapantine pour tenir le coup ! Des réflexes de moines tibétains vous seront bien utiles !

Avec parfois même des salles spéciales (dans tous les sens du terme) positif ou non. Je vous laisse le soin de vous y frotter pour voir l’ampleur du salage.

Pour appuyer la rejouabilité et le côté addictif du jeu, celui-ci peut se développer grâce à l’aspect Die & Retry qu’il offre. Votre score de partie et vos accomplissements respectifs débloqueront de nouveaux personnages (11 max.) et objets/compétences, qui feront alors parti des éléments possiblement contenus dans votre besace !

Et, grâce au Progrès, la RNG !! Une aventure différente à chaque partie lancée, des pièces différentes, une rotation des Boss, tout pour me faire hurler de Bonheur. 😳 

Mes petits problèmes pendant ma visite guidée :

Alors, niveau technique, de nombreuses choses sont à souligner, notamment la hauteur du saut que je trouve des plus ridicule, alors que le personnage est le disciple de Flash niveau vitesse de course. De primes abords, les décors sont très moyens mais bien rendus la majorité du temps ; la direction artistique donne une ambiance sympatoche, même si le bestiaire me fait beaucoup kiffé !

Configuration minimum oblige, le studio a préférer être simpliste sur le côté graphique pour faire profiter le plus grand nombre (N.B : même si INJOUABLE en Stream, malgré toutes mes tentatives).

Les sons sont convenus, et pas suffisamment marquants : dommage 🙁 

Certains joueurs ont remarqué, je le signale, des chutes de framerate et des problèmes graphiques (déchirement d’image), que je n’ai personnellement pas eu. Après, j’ai une configuration PC qui n’est pas loin de la NASA, donc peut-être pas représentative des usagers lisant ce Test !

 

 

 

Points positifs :

  • Difficulté graduée (le Skill fera la différence)

  • Nerveux

  • Grosse durée de vie

  • Jeu monté à la testostérone

  • (Dédicace à la carotte-Sama)

Points négatifs :

  • Direction artistique qui passe, sans plus

  • OST désolément ordinaire

 

 

Pour Conclure

7

sur 10

Tellement nerveux et bizarre qu'il en devient génial, Ziggurat est une petite perle passée bien trop inaperçue à l'époque. Un jeu qui fait le plein de contenus ( et de RNG), même s'il ne révolutionne pas le genre, il pourra réveiller le Gandalf qui sommeille en Vous, un jeu a tester assurément